Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Chefs d’entreprise : adoptez la bonne stratégie immobilière !


Ces dix dernières années ont révélé qu'il était impossible de prédire l'avenir. Baser ses projets sur des prévisions est tentant mais trop y croire équivaut à s'appuyer sur des fondations instables. Compte tenu de la difficulté à formuler des pronostics, quelles sont les mesures que les entreprises doivent prendre pour assurer leur réussite ?



Frédéric Bleuse
Frédéric Bleuse
Un nouveau rapport intitulé « Meeting the Future of Work » souligne l'inutilité de faire des prévisions. Il démontre en revanche comment les entreprises peuvent préparer leur avenir grâce à la surveillance des indices critiques, l'optimisation des processus de prise de décision et la gestion rapide et réactive des lieux de travail.

La gestion de l'immobilier est un excellent exemple de domaine dans lequel la rapidité et la réactivité sont nécessaires. Selon le rapport, les réalités de l'entreprise subissent une évolution majeure :
- Les individus travaillent sur plusieurs sites, que ce soit au bureau ou à l'extérieur ;
- Le délai entre le moment où une entreprise réalise qu'elle a besoin d'espace et le moment où elle souhaite l'occuper ou le quitter est court et imprévisible ;
- D'ici fin 2013, le travailleur intellectuel passera seulement 5 % de son temps en présence de ses collègues.
Il y a quelques années à peine, cette vision de la vie de bureau était inconcevable.

Dans un tel contexte, les priorités des entreprises liées à l'immobilier doivent évoluer. Alors que les stratégies en matière d'immobilier d'entreprise étaient auparavant axées sur la maîtrise des coûts, elles doivent désormais s'orienter également sur la gestion des incertitudes. La location à long terme traditionnelle n'est pas seulement dépassée en raison des coûts élevés qu'elle représente mais aussi parce qu'elle enferme les entreprises dans un contrat à long terme susceptible de ne pas être en phase avec la réalité de demain.

Examinons quelques scénarios assez courants de la vie professionnelle :
- Le lancement d'une nouvelle équipe de projet ;
- La signature d'un contrat majeur dans un nouveau territoire ;
- La diminution des nouveaux contrats dans un marché bien établi associé à des nouvelles perspectives dans un autre marché.

Fréquemment rencontrés dans les entreprises de toutes tailles, ces scénarios impliquent généralement des changements en termes d'exigences d'espace de bureau. Les vieilles pratiques consistant à posséder ou louer des biens immobiliers représentent une contrainte pour l'entreprise.

Une société qui ne dispose pas de la souplesse lui permettant d'intégrer un nouvel espace de travail ou de céder ses anciens locaux, perd en réactivité et ne peut pas saisir les nouvelles opportunités ou s'adapter aux changements du marché. Plusieurs options s'offrent à elle : laisser passer sa chance, avancer plus lentement que ses concurrents ou dépenser pour des espaces dont elle n'a plus besoin.

De nombreuses entreprises ont déjà compris la nécessité que représente la souplesse en termes d'immobilier. Elles estiment en effet que les coûts liés à des espaces de bureaux inutiles constituent une source majeure des difficultés rencontrées pendant la récession et reconnaissent la nécessité de faire preuve d'agilité.

L'immobilier constitue cependant bien plus qu’une question de coûts. Il s'agit de maintenir la motivation du personnel, d'améliorer la productivité et la compétitivité, d'être capable de saisir les opportunités là où elles se présentent.

En résumé, les services chargés des parcs immobiliers, tout comme les Ressources Humaines, ne peuvent pas prendre de décisions de manière isolée. Dans un monde interconnecté, l'heure n'est plus au cloisonnement.

À cet égard, les PME bénéficient d'un avantage par rapport aux grandes entreprises. Dans une structure plus petite, les Ressources Humaines sont plus susceptibles de travailler en tandem avec leurs collègues du parc immobilier ; les mêmes personnes peuvent même travailler sur ces deux fonctions. L’adoption d’une attitude globale et agile à l'égard des collaborateurs et des espaces de travail sera en effet un atout essentiel dans les prochaines années.


Frédéric Bleuse, Directeur Général France de Regus
www.regus.fr

Mardi 30 Octobre 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies