Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Changer pour réussir dans un monde nouveau


Depuis janvier 2009, Ernst & Young a mené et rendu publiques une série d’enquêtes intitulées « Opportunités en temps de crise ». Parallèlement à ces enquêtes, et afin de comprendre les mutations en cours, les associés d’Ernst & Young ont rencontré près de 40 000 dirigeants* d’entreprises dans le monde.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
« Les leçons du changement », publiées récemment, synthétisent les principaux enseignements de ces rencontres.
A l’heure où l’on parle de sortie de crise, les entreprises se préparent aux profonds changements qui l’accompagneront. Comment s’adapter ? Comment faire évoluer leurs habitudes et leurs modèles ? Comment mettre le cap vers un avenir que nous commençons à entrevoir ? Cinq grands enjeux de performance nous semblent devoir plus particulièrement être relevés de ces entretiens :

Se concentrer sur son coeur de métier tout en innovant : pour tous les responsables rencontrés, cette démarche nécessite une confrontation constante entre la pertinence de son modèle économique à un environnement changeant. Pour y parvenir, 87% des entreprises se sont recentrées sur leurs compétences de base et, à plus de 50%, les personnes interrogées ont décidé de se tourner vers le développement durable comme moteur de croissance, d’étudier de nouvelles stratégies d’intégration verticale, ou encore d’étudier des partenariats pour encourager l’innovation et l’acquisition de connaissances.

Pour Alain Kinsch, nouveau Country Managing Partner d’Ernst & Young au Luxembourg à partir du 1er janvier 2010 « Les sociétés se concentrent sur leurs compétences de base mais cela ne les empêche pas de se tourner vers de nouveaux clients et de nouveaux marchés. Les marchés émergents ont, pour la plupart, rebondi plus rapidement face à la récession et 15% des 100 entreprises listées au « Fortune 100 » ont, dorénavant, leur siège dans un pays des BRIC.».

De la réduction des coûts à la construction d’une organisation flexible : si pour 92% des entreprises la réduction des coûts reste un impératif à court terme, l’augmentation de la flexibilité est l’objectif réel à long terme. Ainsi 68% des entreprises interrogées développent de nouveaux processus collaboratifs pour améliorer la performance et 71% d’entre elles ont intégré la flexibilité dans les contrats et obligations à long terme en interne comme en externe.

Accélérer le processus décisionnel passe par la clarification des responsabilités : Pour prendre des décisions pertinentes à long terme, les entreprises doivent avoir une excellente compréhension de la situation et un solide système de veille et d’information. Cela passe aussi par une simplification organisationnelle et une affectation plus claire des responsabilités.
Le temps entre l’élaboration d’une stratégie et sa mise en oeuvre reste un frein à la croissance. Afin de combler cet écart, 83 % des entreprises travaillent à une meilleure compréhension de la stratégie et cherchent à renforcer le sentiment d’urgence afin d’accélérer l’exécution de celle-ci au sein du conseil et auprès de l’ensemble de ses cadres.
« On constate également la nécessité de clarifier le processus décisionnel et le renforcement de la communication de proximité dans toutes les organisations » souligne Alain Kinsch.

Renforcer l’équipe de management et adapter les profils de recrutement aux besoins actuels : au cours des 20 dernières années, de nombreuses sociétés ont supprimé des niveaux hiérarchiques et renforcé les responsabilités de l’encadrement. A un moment où le contexte devient plus difficile, les entreprises doivent veiller à disposer des profils indispensables aux nouvelles conditions. Ainsi, 73% des cadres dirigeants interrogés ont mené des recrutements stratégiques de profils adaptés. 62% ont augmenté la diversité des talents de leur management et 63% ont recours à des incitations innovantes pour conserver ces talents.

Renforcer la confiance des parties prenantes en évaluant les nouveaux risques : Dans l’environnement complexe actuel, les sociétés constatent qu’une communication transparente avec toutes les parties prenantes (clients, créanciers et fournisseurs) est l’une des clefs de la réussite. Celle-ci doit couvrir aussi bien les performances financières qu’extra-financières. C’est pourquoi, elles sont déjà 81% à avoir amélioré la transparence et la fréquence de leur communication corporate et 83% à anticiper l’évolution du paysage réglementaire et des exigences de communication.
Enfin, 80% des entreprises interrogées intègrent désormais la gestion du risque dans le processus de prise de décision stratégique.
« Même si les signes annonciateurs d’une reprise économique se multiplient, la reprise sera lente pour le plus grand nombre et fragile pour beaucoup. Les certitudes d’hier ont disparu. Nombre de pratiques ont évolué ou doivent changer. Une nouvelle stratégie d’entreprise se dessine. Nous avons certes évité la catastrophe mais ni l’économie, ni l’environnement des marchés ne sont ‘revenus à la normale’. Le futur sera différent » estime Alain Kinsch.

Méthodologie :
*Ernst & Young a étudié les mesures adoptées par les entreprises dans chaque domaine pour atteindre ces objectifs. Ils ont identifié les plans d’action adoptés ou envisagés par leurs clients pour répondre à ces enjeux de performance. 8 enjeux clés ont émergé avec pour chacun 7 à 9 pratiques. Ils les ont intitulées « pratiques dominantes » car il est prématuré de parler, à ce stade, conjoncturel de « meilleures pratiques ». Ces pratiques ont été ensuite testées et affinées au cours d’une enquête réalisée auprès de 500 associés d’Ernst & Young en charge de grands comptes clients sur tous les continents.
Deux demandes ont été faites à leurs associés. Tout d’abord, de classer ces enjeux en fonction de leur impact sur la performance future des entreprises dans leur secteur d’activité. Par ailleurs, ils ont demandé aux personnes interrogées d’indiquer dans quelle mesure leurs clients avaient adopté, ou envisageaient d’adopter, ces pratiques de gestion dominantes. Parmi les 8 enjeux clés, trois ne sont pas développés dans ce communiqué : assurer ces besoins de financement – optimiser sa conquête des marchés – redynamiser sa gestion du risque.

Lessons from change - what do they mean for you ?
"Visit ey.com/lessons-from-change to learn more about our recent research and the resulting eight performance goals that companies are, or should be, adopting to prepare for the rebound. Our latest global report combines the insights we have gathered in more than 40,000 meetings with senior client executives, extensive internal research with over 500 Ernst & Young client service partners and additional analysis by our Global Industry Centres. Combining all we have learned from our clients gives us a unique perspective on how companies are responding to the new environment. We hope you will find the Lessons from change report interesting and invite you to continue the dialogue with our client service partners."

www.ey.com/lessons-from-change

Laurent Leloup

Jeudi 17 Décembre 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News