Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Champ de bataille autour de la porte


J+ 24 1/2 Autour de la porte de sécurité glaces

Sept concurrents ont respecté la première porte de sécurité glaces. Les empannages se multiplient autour de cette ligne virtuelle et le classement de ce jeudi matin s'en ressent. Mais la hiérarchie et les écarts - infimes à l'aube de ce 25e jour de course - sont à considérer au regard de ces multiples manœuvres et des bords plus ou moins rapprochants par rapport à la route optimale théorique.



Champ de bataille autour de la porte
Les premiers au pointage de 05h00 le 04/12/08 :
1- Sébastien Josse (BT) à 18090 milles de l'arrivée
2- Jean Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 1,7 milles du leader
3- Yann Eliès (Generali) à 3,7 milles
4- Loïck Peyron (Gitana Eighty) à 21,9 milles
5- Jean le Cam (VM Materiaux) 46,5 milles

Sac de noeuds

Ça croise dans tous les sens aux abords de la porte de sécurité glaces que sept concurrents ont respectée depuis mercredi après-midi. Ce matin, au sein des 10 hommes de tête, seuls Jean- Pierre Dick (Paprec-Virbac 2), Loïck Peyron (Gitana Eighty) et plus loin Michel Desjoyeaux (Foncia) devaient encore se soustraire à cette obligation, à savoir, laisser un point de cette ligne virtuelle à tribord.

Les trajectoires des leaders forment sur la cartographie un vrai sac de nœuds et le pointage de ce matin révèle quelques évolutions dans le classement.

Sébastien Josse (BT), n'est plus qu'un fragile leader au regard de ces 1,7 milles d'avance sur son nouveau second Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac), très rapide sur une heure avec 17,7 nœuds au compteur. Troisième, à 3,7 milles, Yann Eliès (Generali) navigue littéralement bord à bord avec Josse. Les deux hommes ont plongé vers le sud pour aller chercher du vent plus fort, de même que Jourdain, Riou et Golding.

Vitesses disparates

Une seule chose est sûre : le skipper de BT est toujours plus lent que ses poursuivants (plus de deux nœuds en moyenne), d'où un retour tonitruant de quelques-uns dans son tableau arrière, à l'instar de Loïck Peyron et Jean Le Cam qui ont gagné une trentaine de milles dans la nuit.

Deuxième certitude ce matin : les vitesses de progression sont toujours aussi variables. Il y a fort à parier que le vent soit très irrégulier sur le plan d'eau. Dans un message envoyé cette nuit, Michel Desjoyeaux (10e à 154 milles) relatait des transitions rapides de 20 à 30 nœuds, d'où des manœuvres incessantes de changement de voile. Il suffit d'être un temps sous-toilé, ou simplement moins bien servi par Éole que ses camardes, pour perdre immédiatement 1, 2 voire 3 nœuds de vitesse.

Troisième (quasi) certitude: avec des écarts aussi infimes et des options nuancées sur la route du cap de Bonne Espérance, les pointages de la journée devraient continuer de semer le trouble dans la hiérarchie.


www.vendeeglobe.org

Jeudi 4 Décembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News