Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Cash Positive ?


En 2015, la priorité des trésoriers d’entreprise restera l’optimisation de leur fonds de roulement, selon une nouvelle enquête de Demica.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Alors que l’économie mondiale sort de la crise, les trésoriers d’entreprise cherchent avant tout à optimiser leur fonds de roulement, et cela devrait rester l’une de leurs grandes priorités en 2015. En quête d’avantages compétitifs et de solutions leur permettant de répondre à leurs besoins en fonds de roulement, ces derniers ont de plus en plus tendance à examiner un éventail d’options alternatives, au-delà des formes de financement traditionnelles, telles que le financement de la chaîne d’approvisionnement (ou supply chain en anglais, SCF), la titrisation des créances commerciales (TRS) ou encore l’affacturage. Tels sont les résultats de la dernière enquête menée par Demica auprès d’un échantillon de 78 trésoriers et directeurs financiers d’entreprise, en association avec Treasury Management International (TMI).

Cette étude met en évidence les trois priorités principales des trésoriers d’entreprise pour l’année à venir, à savoir :
- 1) une gestion et des prévisions de trésorerie efficaces (pour 63% des sondés),
- 2) le dégagement de fonds de roulement (60%) et
- 3) l’amélioration de la gestion des risques associés au fonds de roulement (58%).

Cash Positive ?
60% des personnes interrogées estiment que le potentiel de dégagement de fonds de roulement immobilisé va rester relativement ou très important au cours des cinq prochaines années.
En réalité, le besoin de dégager des liquidités immobilisées se fait de plus en plus sentir dans le contexte de l’après-crise, à une époque où il est devenu de plus en plus difficile et coûteux d’obtenir des prêts bancaires traditionnels. C’est la raison pour laquelle les entreprises affichent un appétit croissant pour des méthodes de financement alternatives selon 80% des sondés.

87% des trésoriers interrogés ont également indiqué l’intérêt des entreprises pour des solutions qui leur permettent de dégager des liquidités supplémentaires de leurs créances commerciales.
83% des répondants ont observé un enthousiasme grandissant de leurs confrères pour des programmes de financement de la supply chain (SCF) du fait de leur capacité à prolonger les délais de paiement des acheteurs, tout en faisant bénéficier les fournisseurs d’un financement plus rapide à un coût abordable. 40% des sondés offrent déjà cette technique de financement à leurs fournisseurs. Pour l’entreprise acheteuse, la mise en place d’une telle structure est motivée principalement par l’augmentation de son ratio de fonds de roulement, suivie de l’apport de liquidités à ses fournisseurs et de la réduction des risques liés à la chaîne d’approvisionnement.

Par ailleurs, 60% d’entre eux évoquent un regain d’intérêt pour la TRS en raison du rôle qu’elle joue dans la monétisation des portefeuilles de créances commerciales.
La titrisation des créances commerciales est en train de devenir l’un aspect les plus importants de la stratégie de fonds de roulement des entreprises, 16% des sondés ayant déjà mis en place des programmes TRS. La motivation première pour des programmes de cette nature est l’amélioration du ratio de liquidités, le souci d’obtenir des conditions de financement plus favorables et enfin la diversification des canaux de refinancement. 25% des répondants n’ayant pas encore mis en place de programmes TRS ont confirmé leur intention de le faire au cours des douze prochains mois. À l’heure où les entreprises cherchent à diversifier leurs sources de financement, l’affacturage, autrefois considéré comme une solution de dernier recours, est désormais adopté par de nombreuses entreprises, petites ou grandes. Plus de 25% des trésoriers sondés considèrent déjà l’affacturage comme un outil de financement utile pour augmenter leurs liquidités, le volume des transactions allant de 700 millions et 1 milliard de dollars, soit environ 800 millions d’euros.

« La crise financière a mis en exergue l’importance des liquidités en période de crise », explique Matt Wreford, directeur général de Demica.
« Par conséquent, l’optimisation du fonds de roulement reste une priorité pour les entreprises, alors même que la reprise de l’économie mondiale commence à se faire sentir. En s’appuyant sur des technologies innovantes, les solutions de fonds de roulement telles que les programmes SCF et TRS aident les entreprises à automatiser leurs processus financiers. Ce faisant, elles leur permettent d’augmenter leur visibilité, d’améliorer leur efficacité opérationnelle, de réduire les coûts, mais surtout de libérer des liquidités dès lors disponibles pour réaliser des investissements servant les objectifs de développement à long terme des entreprises. La diversification des sources de financement grâce à des solutions de fonds de roulement n’est plus une option, mais un impératif pour les entreprises, en ce qu’elle leur permet de se doter de l’agilité financière suffisante pour répondre aux exigences d’une chaîne d’approvisionnement toujours plus mondialisée. »

Pour aller plus loin vous pouvez télécharger l’étude ci-dessous (PDF de 11 pages en anglais).
A la rentrée de janvier nous vous proposerons un entretien avec Matt Wreford, DG de Demica.
cash_positive.pdf cash_positive.pdf  (253.27 Ko)

Toute l’équipe de votre quotidien Finyear vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année et vous offre un magazine “Spécial fin d’année” sur : www.finyear.com/magazine


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion
- la lettre digitale "GRC Manager" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/grcmanager

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres


Jeudi 18 Décembre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News