Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



COFACE met l'Espagne sous surveillance négative


L’Espagne est le troisième grand pays industrialisé placé sous surveillance négative par Coface en 2007. En effet, L’Espagne présente un risque de contagion de la crise immobilière analogue à ceux des Etats-Unis et du Royaume Uni, placés respectivement sous surveillance négative depuis avril et juillet dernier par Coface.



COFACE met l'Espagne sous surveillance négative
Dans les pays de l’Europe émergente, la note A4 de la Roumanie est également mise sous surveillance négative. La devise roumaine se révèle être la plus fragile des pays émergents et rend le pays vulnérable à une crise de défiance. La progression de la dette du secteur privé laisse craindre une dégradation du comportement de paiements des entreprises.

L’Espagne vulnérable à un risque de contagion de la crise immobilière américaine
Le taux d’endettement des ménages atteint des proportions comparables en Espagne à celles du Royaume Uni, et des Etats-Unis (respectivement 130%, 163% et 138%). L’investissement des entreprises, également très endettées, pâtira aussi du resserrement du crédit.
La croissance espagnole devrait ralentir et passer à 2,9% en 2008 contre 3,8% cette année, en raison notamment de la chute de l’investissement résidentiel, qui contribue significativement à la croissance et à l’emploi, et du ralentissement de la consommation des ménages de 3,2% à 2,7%.
Les comportements de paiement jusqu’à présent satisfaisants risquent de se dégrader. Les PME liées aux marchés du logement (second-oeuvre, agences immobilières, fabricants et distributeurs de matériaux et équipements pour la maison), et qui se sont multipliées récemment, sont souvent endettées et se trouvent alors très exposées au ralentissement de la croissance.

L’Espagne est le troisième pays industrialisé mis sous surveillance négative par Coface depuis le début de l’année. « L’Espagne partage avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni le dangereux cocktail bulle immobilière – surendettement des ménages » explique Yves Zlotowski, chef économiste de Coface.

Maintien des USA et du Royaume Uni sous surveillance négative
Coface maintient la surveillance négative qui avait été placée le 10 avril dernier sur les Etats-Unis. Coface avait alors souligné les signes de ralentissement de l’économie américaine, les difficultés du marché immobilier ainsi que le resserrement du crédit et leur possible impact sur la santé financière des entreprises.
La situation au Royaume Uni présentant de fortes similitudes avec celle des USA, Coface maintient également la surveillance négative qu’elle avait placée le 10 juillet sur ce pays.
Selon nous, le ralentissement américain pourrait se prolonger en 2008. Si les comportements de paiement restent globalement bons, certaines entreprises, notamment celles financées par LBO, pourraient être fragilisées, et cela d’autant plus si elles doivent faire face à un « credit crunch ». Un ralentissement s’annonce également au Royaume Uni. Le secteur du commerce de détail et secteurs connexes sont les plus vulnérables.

Risque de crise de change en Roumanie
La Roumanie est particulièrement touchée par la crise financière déclenchée cet été aux Etats-Unis : le leu a sensiblement chuté. C’est la monnaie la plus fragile de tous les pays émergents. La vulnérabilité à une crise de change est d’autant plus forte que le déficit courant se situe à un niveau difficilement soutenable (14% du PIB prévu cette année). La croissance rapide de l’endettement des entreprises est également préoccupante. Ces dernières seraient sérieusement fragilisées en cas de dévaluation de la devise ou de ralentissement de l’activité. Enfin, les dissensions à la tête de l’Etat ont ralenti le rythme des réformes, dont celles portant sur la gouvernance.

A propos de Coface
Coface, notée AA+ par Fitch Ratings, AA par S&P et Aa3 par Moody’s, est filiale de Natixis dont les fonds propres (tier 1) s’élèvent à fin juin 2007 à 11,6 milliards d’euros. Coface a pour mission de faciliter les échanges entre toutes les entreprises partout dans le monde. Pour cela, Coface offre à ses 105 000 clients quatre outils pour externaliser en tout ou partie la gestion, le financement et la protection de leur Poste clients : l’assurance-crédit, l’information et la notation d’entreprise, la gestion
de créances et l’affacturage. Coface propose également, en France, la gestion des garanties publiques à l’exportation pour le compte de l’Etat. Grâce à un service de proximité de qualité et 6 000 collaborateurs répartis dans 64 pays d’implantation directe, plus de 45% des 500 plus grands groupes mondiaux sont déjà clients de Coface.
www.coface.fr

Vendredi 19 Octobre 2007
Notez



Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News