Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



CFO Survey - Des signes de relance ? (Deloitte Suisse)


Résultats du 3ème trimestre 2015.



En septembre 2009, Deloitte a lancé avec succès un sondage trimestriel mené auprès des directions financières de grandes entreprises basées en Suisse. Le sondage analyse leurs comportements en matière de perspectives économiques, de financement, de stratégie et de risques et est conçu de manière à identifier les principaux changements et tendances au sein des entreprises suisses. Le CFO Survey est une publication unique en son genre en Suisse.

Les perspectives économiques et stratégiques se stabilisent

La confiance des CFO semble s’être stabilisée après une baisse marquée causée par la suppression du taux de change plancher. S’établissant à -2 points de pourcentage, l’indice de confiance des CFO s’aventure à peine ce trimestre dans le territoire des négatifs et marque une augmentation de six points de pourcentage par rapport au deuxième trimestre.

- Ce trimestre, une plus grande proportion de CFO se montre pessimiste quant aux perspectives économiques de la Suisse au cours des 12 prochains mois.
- 37% sont plutôt pessimistes
- 26% restent optimistes

Le niveau d’incertitude économique et financière en Suisse reste élevé :

- 75% des CFO estiment que le niveau d’incertitude économique actuel est élevé
- Seulement 1% d’entre eux le jugent bas

Ainsi, contrôler et réduire les coûts constitue une priorité absolue pour de nombreux CFO. Cependant, ils mettent aussi en avant le lancement de nouveaux produits et services comme stratégie centrale pour les 12 prochains mois.

Les risques externes, et tout particulièrement le risque lié au taux de change, représentent la préoccupation principale des CFO

Plus de deux tiers des CFO perçoivent la force du franc suisse comme un risque pour leur entreprise. Le durcissement de la réglementation des entreprises en Suisse et les risques de nature géopolitique figurent également en haut de la liste des sujets de préoccupation.

Les CFO jugent l’impact d’un taux de change EUR/CHF à 1.10 de manière moins négative qu’un an auparavant.

- Seul un CFO sur cinq perçoit actuellement ce taux comme un désavantage pour son entreprise
- Environ deux tiers pensent que ce n’est ni un avantage, ni un désavantage

Cependant, une nouvelle augmentation de la valeur du franc suisse pourrait s’avérer problématique. Un taux même égal à 1,05 pourrait alors être perçu comme un désavantage notable.

Pour aller plus loin téléchargez ci-dessous l’étude complète en français (PDF 16 pages)


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 4 Novembre 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News