Future Finance, Fintech, Blockchain, DeFi | Daily News
              



Blockchain: le dioxyde de carbone l’étalon-or du futur


Lancement de la première ‘’monnaie "environnementale" basée sur des quotas d'émission



Pour la toute première fois, le commerce d’émissions s'ouvre aux particuliers, le groupe Amper lance le CO2IN, une monnaie virtuelle permettant aux entreprises et aux particuliers de lutter contre le changement climatique.

La CO2IN est la première et la seule monnaie virtuelle directement adossée à une valeur de l'économie réelle, à savoir le prix des crédits carbone du système communautaire d'échange de quotas d'émission (SCEQE) à un taux fixe de 100 CO2IN pour 1 quota. Ainsi, en achetant 100 CO2IN, une tonne de CO2 sera retirée du marché et ne sera finalement pas produite par l'industrie. Tout le monde pourra acheter des NICC via une application mobile et les utiliser facilement comme moyen de paiement.

Suite à la réforme du SCEQE en 2018, le prix d'un seul quota d'émission a triplé pour atteindre environ 15 euros par tonne de CO2 et n'a cessé de croître depuis, valant actuellement environ 25 euros. Cela est également dû à la réduction annuelle du nombre de quotas échangés, dont la circulation a diminué d'environ un cinquième par rapport à 2005. Le CO2IN est destiné à approfondir l'impact du système d'échange de quotas d'émission en accélérant le retrait des quotas du marché. Cela fait de la CO2IN une monnaie déflationniste comparable, bien qu'à cet égard seulement, à celle du bitcoin.

"La manière la plus efficace de protéger le climat est celle qui s'intègre parfaitement dans la vie quotidienne et dans les affaires. La CO2IN donne aux individus un outil efficace pour participer à la lutte contre le changement climatique et les entreprises peuvent l'utiliser pour réduire leur empreinte carbone", explique Jan Palaščák, CEO d’Amper Group qui a développé la CO2IN, ajoutant : "Les municipalités peuvent également utiliser la CO2IN pour atteindre la neutralité carbone, et il existe en effet une demande de nombreuses villes européennes pour un tel outil".

Bien que la CO2IN soit principalement destiné au marché de l'UE, il permet théoriquement à toute personne et à toute entreprise du monde entier de participer au marché européen des quotas d'émission. Par conséquent, la CO2IN contribue à étendre le système d'échange de quotas d'émission de l'UE au-delà de ses frontières et à rendre le commerce mondial plus équitable, conformément au concept de taxe carbone à la frontière de l'UE. "Après tout, chaque tonne de CO2 non produite est une bonne nouvelle pour la planète, quelle que soit la partie du monde où elle a été épargnée. Et face à l’évolution du changement climatique, chaque tonne compte", souligne Jan Palaščák.

La version de démonstration de l'application est disponible sur www.co2in.com. Actuellement pour iOS uniquement, la version Android sera publiée en novembre. La version live est attendue pour mars 2021.

À propos du groupe Amper
Le projet CO2IN a été développé par le groupe Amper, un fournisseur de services dans le domaine des énergies renouvelables basé à Prague. Depuis sa fondation en 2011, le groupe Amper développe des systèmes décentralisés d'énergie renouvelable. La tâche principale d'Amper est de permettre aux villes, aux communautés, aux entreprises et aux particuliers de réduire efficacement leur empreinte carbone et de leur donner accès au marché des énergies renouvelables. Cet objectif est poursuivi par des sociétés individuelles au sein du groupe, à savoir Amper Savings (axée sur les économies d'énergie), Amper Asset Management (active dans le domaine du développement, du financement et de l'exploitation des sources renouvelables), et ROAD to INTEREST, qui gère le projet CO2IN. Les autres filiales du groupe Amper sont Amper Industry (responsable de la conception, de la construction, de l'installation et de la mesure des installations de production d'énergie), et Amper Meteo (spécialisée dans les prévisions météorologiques pour le secteur de l'énergie).
https://www.skupinaamper.cz/en


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Mercredi 14 Octobre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos