Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

BD Multimédia : une entrée remarquée sur le marché des NFT

Estimé aujourd’hui à 7 milliards de dollars, mais à 260 milliards en 2026 (1), le marché des NFT s’apprête à connaître une croissance fulgurante.


Raison pour laquelle BD Multimédia s’y intéresse aujourd’hui de très près, bien décidé à s’y positionner en pionnier. S’appuyant sur une forte culture numérique et orientée vers la création de services à valeur ajoutée, la Fintech, spécialisée dans les services de paiement électronique, a récemment entériné une nouvelle stratégie visant à s’orienter vers des domaines d’avenir, tels que la blockchain.

Ainsi, elle vient de lancer sa filiale UNIQUIRE, qui développe un service de création de certificats NFT, et d’annoncer l’acquisition de METACOLLECTOR, une technologie permettant d’intégrer l’art ancien du domaine public dans le monde des NFT. Le début d’une nouvelle aventure…

« Nous sommes à l’aube d’une révolution avec la blockchain. Chez BD Multimédia, nous avons l’expérience et le recul nécessaires pour prendre une place importante sur ce marché. La blockchain n’est pas une mode mais une véritable révolution technologique. C’est un marché que nous observons depuis plusieurs années déjà et qui se développe très vite. Il est temps de se positionner fortement dessus et c’est ce que nous allons faire dès 2022 avec UNIQUIRE et METACOLLECTOR », explique Daniel Dorra, CEO de BD Multimédia.

Une fintech ancrée dans la révolution numérique

Les NFT en bref

Les NFT pour Non Fungible Tokens ou jetons numériques uniques, sont des certificats d’authenticité qui utilisent la technologie Blockchain pour prouver la propriété et la rareté des actifs numériques. Il peut s’agir des données numériques et cryptographiques d’une musique, d’un tableau, de cartes à jouer, etc.
Contrairement aux cryptomonnaies classiques de type Bitcoin ou Ethereum, ces actifs ne sont ni substituables ni identiques les uns aux autres, mais peuvent être échangés contre des actifs fongibles ou transférés librement. De plus, les NFT sont basés sur des smarts contracts, qui permettent à un artiste par exemple, de recevoir une partie de la somme liée à la vente éventuelle du jeton.

Aujourd’hui, les NFT commencent à transformer la façon dont nous achetons, échangeons et vendons des actifs numériques. Les mondes de l’art, du jeu vidéo et de la mode se saisissent aujourd’hui de cette révolution.

Depuis sa création à la fin des années 80, BD Multimédia cumule les domaines d’expertise en développant ses propres outils. Initialement positionnée sur le secteur de l’édition télématique (Minitel, Audiotel et Internet), l’entreprise a pris un premier virage en 2000, en devenant une SSII. Forte de son expérience dans les télécoms et les services à valeur ajoutée, elle a créé en 2007 sa première solution de micropaiement, et pris le statut de Fintech.

Maîtrisant l’acte d’achat dans son ensemble, BD Multimédia est, depuis, à l’origine de plusieurs innovations phares dans le domaine des services de paiement électronique : StarPass, PayDuo, ToneoFirst et Payment.net. La Fintech s’est également organisée en filiales, qui fonctionnent en mode start-up, à l’image de Paycom, qui commercialise la carte de paiement prépayée rechargeable ToneoFirst, lancée en partenariat avec Mastercard et distribuée dans plus de 20 000 points de vente en France. Entrée en bourse sur le marché libre en mai 1997, puis transférée sur AlterNext, elle est aujourd’hui une valeur sûre d’Euronext Growth, avec un cours qui reste sur un trend haussier.

Compétences techniques et réglementaires requises

Dotée des compétences techniques et réglementaires essentielles sur ces nouvelles technologies, BD Multimédia est confiant dans le fait d'aboutir à de très bons résultats, grâce notamment à :
• Ses larges compétences techniques qui lui permettent d'envisager les développements sereinement : 35 ans d'expérience dans l'IT.
• Sa maîtrise des enjeux de cybersécurité, pris en compte depuis des années pour ses outils de service de paiement.
• Sa connaissance profonde des enjeux réglementaires, ce qui lui permet de se préparer aux réglementations en place (PSAN) et d'anticiper les règlementation à venir (MiCA).
• Son agrément de paiement qui lui donne la possibilité d'accepter des paiements en devises FIAT (EUR, USD, etc.) et pas uniquement en crypto, comme c'est actuellement le cas pour de nombreux projets NFT.
• Sa vision périphérique sur les secteurs d'activités qui seront révolutionnés par les NFT : depuis 2007, la division paiement de la société a apporté ses services à plus de 250 000 entreprises sur des secteurs variés.
Sur le marché des NFT, BD Multimédia aborde donc aujourd’hui avec confiance, une nouvelle étape de son histoire.

Une première étape avec UNIQUIRE

En décembre dernier, la Fintech a annoncé la création de sa nouvelle filiale, UNIQUIRE, destinée au développement de services de création de certificats NFT dans le domaine de l’art et à leur commercialisation. Cette start-up se présente comme une agence marketing et technologique spécialisée dans les NFT, avec une offre qui s’adresse en priorité aux galeries d’art. L’idée est de leur permettre de valoriser leurs artistes dans la blockchain, via le développement de collections NFT. Un marché qui pourrait représenter 21 milliards en 20261.

Cette orientation intéressera les collectionneurs à plus d’un titre. En effet, si l’art numérique a le vent en poupe, il est aujourd’hui très difficile de s’y retrouver, sans compter que les risques de plagiat et d’arnaque sont réels. En constituant autour des galeries un écosystème expert et de confiance, UNIQUIRE a vocation à devenir la plate-forme NFT de référence des pépites de l’art contemporain. L’intérêt pour les collectionneurs sera également de découvrir de nouvelles œuvres d’artistes déjà reconnus par le marché, ce qui rend l’acquisition des œuvres numériques plus rassurante et moins risquée. Actuellement détenue à 100 % par BD Multimédia, UNIQUIRE s’est lancée dans une levée de fonds d’amorçage, en vue d’étoffer ses équipes et d’affiner sa proposition.

METACOLLECTOR : le collectionneur devient un artiste

Plus ludique mais tout aussi passionnant, le rachat par BD Multimédia en début d’année de la technologie METACOLLECTOR, vient là aussi ouvrir un nouveau champ d’expertise à la Fintech, toujours dans le monde des NFT. L’idée est de remettre au goût du jour les œuvres du patrimoine artistique, en y ajoutant une forte dimension « gamification ». METACOLLECTOR propose ainsi sa collection de NFT « ARTFRAGS », des fragments inspirés d’œuvres célèbres, numérotés et entièrement restaurés numériquement : créatures sorties de l’univers de Kandinsky, nymphéas de Monet, formes imaginées par Klimt… Le collectionneur acquiert ces fragments qui sont ensuite recomposés automatiquement entre eux au sein de ses collections, pour devenir une œuvre d’art unique, qui lui est propre. Chaque ARTFRAG a son propre aspect visuel, ses propriétés et effets lorsqu’il est combiné aux autres. Le collectionneur peut ensuite revendre chaque fragments individuellement ou comme un ensemble, si l’acheteur souhaite conserver intact l’œuvre générée au sein d’une collection.

METACOLLECTOR démarre son activité sur la blockchain TEZOS, accueillante pour les projets expérimentaux sur les NFT et qui compte déjà 40 000 collectionneurs actifs. Les propositions d’ARTFRAGS seront régulièrement renouvelées avec différents styles et effets. Certains seront proposés en grande édition (10 000 exemplaires), d’autres en édition limitée (200), voire en un seul exemplaire, créant ainsi de la rareté sur le marché. À chaque jeton sera affilié un Smart Contract, permettant à METACOLLECTOR de se rémunérer lors de la revente d’un jeton.

« UNIQUIRE et METACOLLECTOR nous permettent de faire un premier pas dans l’univers des NFT, même si nous avons déjà approché cet univers, via nos autres activités. Mais nous ne comptons pas nous arrêter là. L’étape suivante sera de renforcer notre écosystème partenarial pour proposer des développements et nouveaux services à valeur ajoutée sur nos offres existantes, ainsi que sur celles à venir. Nous avons une grande ambition sur ce marché et les moyens de les réaliser », conclut Daniel Dorra.

(1) Étude JP Morgan 2021

A propos de BD Multimédia, une fintech ancrée dans la révolution du numérique
BD Multimédia est un acteur français Fintech dans les services de paiement électronique s’appuyant sur une forte culture numérique et orienté vers la création de services à valeur ajoutée grâce à l’utilisation des technologies de l’information.
La société mère a obtenu un agrément d’Établissement de Paiement auprès du régulateur français (ACPR) en 2015.
La filiale PAYCOM édite les cartes Mastercard prépayées TONEO FIRST dont les produits sont distribués près de l'ensemble des buralistes en France.
La filiale BD MULTIMEDIA HK LTD édite des solutions logicielles dédiées aux services de paiement.
La filiale METACOLLECTOR (en cours de constitution) est une plateforme permettant d'intégrer l’art ancien du domaine public dans le monde des NFT. Ces NFTs sont ensuite visualisables dans le metaverse et échangeables entre collectionneurs.
La filiale UNIQUIRE porte le projet de plateforme de "Curated Fine Art NFTs" du Groupe dont les détails seront communiqués ultérieurement.
BD Multimédia est coté sur Euronext Growth : (Code ISIN : FR0000035305 / ALBDM)

------------------------------------------------------------------------

Disclaimer: The text above is a press release that was not written by Finyear.com.
The issuer is solely responsible for the content of this announcement.
Avertissement : Le texte ci-dessus est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
L'émetteur est seul responsable du contenu de cette annonce.

Mercredi 16 Février 2022



OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES