Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Avis d'Experts sur les Bordeaux primeurs : un millésime meilleur que prévu... et des prix à la baisse


Les premières impressions post dégustations sont plutôt positives pour ces primeurs 2008. Selon Decanter, on jouerait presque sur une note d'optimisme : "Il semble meilleur que 2004 et peut-être même que 2006".



Avis d'Experts sur les Bordeaux primeurs : un millésime meilleur que prévu... et des prix à la baisse
Ce sont les vins de la Rive droite qui font l'unanimité des dégustateurs, avec un merlot parfaitement maîtrisé, "une réelle pureté du fruit due à la petite récolte". Même si les dégustateurs émettent plus de réserves sur le Médoc, certains grands noms comme Château Latour restent quand même très prometteurs.

Ces réactions favorables n'empêchent pas le sentiment de malaise due à l'incertitude qui règne à Bordeaux chez les négociants et les producteurs sur la stratégie des prix. Le négoce doit faire face à un cruel dilemme. Avec le millésime 2007, qui a du mal à se vendre, la stratégie pour 2008 est compliquée.
Va-ton vers une baisse substentielle des prix, comme beaucoup d'observateurs semblent l'anticiper ?
"La plupart des négociants ne peuvent pas acheter 2008 sans avoir vendu 2007, explique Ronan Tremelot, le directeur export de Cordier Mestrezat Grands Crus. "Les banques ne vont pas nous suivre si nous leur disons que nous ne pouvons pas vendre nos vins ou même qu'il y a un semblant de reprise du marché. Il n'y a aucune raison pour que les châteaux maintiennent des prix élevés juste pour protéger le marché de 2007. Nous allons devoir perdre sur le millésime 2007".

Guillaume Poutier de la maison Dourthe acquiesce, imaginant jusqu'à 40% de baisse des prix. "C'est très important que les châteaux baissent leurs prix, pour le marché et pour les consommateurs. C'est peut-être dangereux pour l'année 2007, mais 2007 est déjà en difficulté".
Certains anticipent même une baisse des prix à leur niveau de 2004, voire même de 2002 ! La réponse dans quelques jours, néanmoins la tendance à la baisse semble inéluctable. "Il est temps d’assainir un marché qui avait dérapé", affirme François Lévèque, du Syndicat régional des courtiers.

Sur son blog pour Decanter en direct des primeurs, le journaliste anglais Stephen Brooks cite une conversation avec Sylvie Cazes, dans laquelle la Présidente de l'Union des Grands Crus explique que le suspense pourrait encore durer : "Il se dit que Parker apprécie le millésime 2008 et qu'il publiera ses notes à la fin du mois d'avril. De nombreux châteaux attendront donc en espérant recevoir une belle note. Il vaudrait mieux que les prix de sortie soient annoncées plus tôt, mais personne ne veut être le premier. A mon sens, les premiers crus devraient lancer le mouvement et annoncer une baisse de 50 %."

En effet, bien avant tout le monde, Hubert de Bouard de Château Angélus vient d'annoncer son prix : 50€ la bouteille pour 2008, soit 40% de baisse par rapport à 2007. C'est-à-dire un retour au niveau de 2004 !

www.winealley.com

Jeudi 9 Avril 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News