Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Assurance-crédit : Coface salue plusieurs avancées pour soutenir le crédit interentreprises


La réunion sur l’assurance-crédit qui s’est tenue mardi à Matignon est un bon accord entre les pouvoirs publics, la profession et les entreprises.



Cet accord ouvre de nouvelles garanties publiques aux entreprises françaises assurées crédit quand les assureurs privés ne peuvent plus prendre les risques; il définit des règles minimales de transparence, acceptées pour la premiere fois par l'ensemble des assureurs crédit français.

La transparence : une exigence essentielle déjà mise en place par Coface
Coface, en liaison avec le Medef, avait dès novembre identifié là un problème essentiel : l’assureurcrédit n’a un lien contractuel qu’avec le vendeur, et les acheteurs peuvent apprendre à travers le vendeur que leur note ou leur limite de crédit a été baissée. Dans sa Charte Transparence lancée en novembre et ouverte à toutes les entreprises françaises, Coface a pris 4 engagements pour permettre à tous les acheteurs d’accéder aux données les concernant et ainsi participer au rétablissement de la confiance. Déjà plus de 1500 entreprises ont demandé à bénéficier gratuitement de ces engagements sur
manotation@cofaceservices.fr

Les pouvoirs publics viennent de demander aux assureurs-crédit d'être plus transparents vis-à-vis des acheteurs qu'ils notent et sur lesquels ils prennent des garanties. Coface va plus loin que l'obligation minimale désormais acceptée par tous les autres assureurs-crédit puisque, outre l'accès gratuit et permanent à la note et à l'encours garanti, elle assure également à l’entreprise un dialogue sur les modifications de sa note avant publication.

Coface va distribuer dans les prochains jours les nouvelles garanties publiques Coface va commercialiser dans les jours qui viennent les garanties publiques annoncées par le Premier ministre mardi.

Quel est l'avantage pour les entreprises assurées en assurance crédit domestique par Coface ?
L’assurance-crédit permet à une entreprise de se protéger de la faillite d’un de ses clients à qui elle a fait crédit. L’assureur-crédit ne couvre que certains risques et peut être amené à réduire, supprimer ou refuser des garanties.
Les assurés de Coface pouvaient déjà, en cas de réduction d'une limite de crédit par Coface, obtenir un complément de garantie (système public CAP).
Elles peuvent désormais également, en cas de refus ou de résiliation d'une garantie par Coface, souscrire auprès de Coface une garantie publique (système CAP+) pouvant s'élever jusqu'a 200 K€ par risque, pour une prime de 1,2% (sur 6 mois) du montant de la garantie (2 400€ pour une limite de 200K€).
L’assurance-crédit est un excellent outil en période de crise (le premier cas de faillite est la faillite d’un client). Cet outil devient encore plus intéressant avec CAP et CAP+.
La réflexion se poursuit quant aux outils pour soutenir le crédit entre les entreprises non assurées crédit. Le système n'est pas non plus accessible aux exportateurs français pour leurs clients étrangers, mais les pouvoirs publics ont indiqué qu'ils réfléchissaient à une extension rapide.

Préavis d’un mois : déjà respecté dans 85% des cas
Un préavis minimal d’un mois a été accepté par la profession, sauf cas exceptionnel, en cas de réduction ou de résiliation d'une limite. Coface va encore renforcer ses standards de service dans ce domaine. En avril, 85% de ses résiliations et réductions en France étaient déjà assorties d'un préavis égal ou supérieur à un mois. Coface se fixe désormais l'objectif d'être aussi proche que possible de 100%.
Tous les autres engagements annoncés mardi correspondaient déjà aux règles Coface: « nous n’avons jamais pris de décisions de réduction ou de suppression sur une base sectorielle » déclare Jérôme Cazes, « et nos décisions sont toujours motivées à l’assuré. Ce sont des standards internes de satisfaction clients auxquels nous tenons particulièrement ».
Coface continuera à jouer un rôle contra cyclique indispensable en accompagnant ses clients dans la crise. Depuis le début de la crise, elle a augmenté ses encours sur entreprises françaises de 12 Mds€ pour atteindre aujourd’hui 55 Mds€, là où les autres acteurs stabilisaient voire réduisaient les leurs.
Et la charge de sinistres (ratio de sinistres à primes) supportée en France sur les deux derniers trimestres a été supérieure à 100%.

A propos de Coface
Coface a pour mission de faciliter les échanges entre toutes les entreprises partout dans le monde. Pour cela, Coface offre à ses 130 000 clients quatre outils pour externaliser en tout ou partie la gestion, le financement et la protection de leur Poste clients : l’assurance-crédit, l’affacturage, la notation et l’information d’entreprise et la gestion de créances. Coface propose également, en France, la gestion des garanties publiques à l’exportation pour le compte de l’Etat. Grâce à un service de proximité de qualité et 7 000 collaborateurs répartis dans 65 pays, plus de 45% des 500 plus grands groupes mondiaux sont déjà clients de Coface. Coface est filiale de Natixis dont les fonds propres (tier 1) s’élèvent à fin décembre 2008 à 13,4 milliards d’euros.

www.coface.fr

Dimanche 17 Mai 2009
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Mordoh le 18/05/2009 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il serait bon que les assureurs-crédit gardent la tête froide et arrêtent de casser le tissu économique Français.
80% des approbations clients tombent et 90% des polices d'assurance augmentent de 25% minimum.

En période de crise, mon impression est que les notations sont sous le sceau de l'arbitraire et non de l'analyse.

Jean-Luc Mordoh
Auteur de: Affacturage Version 3eme Mi-Temps
http://www.mdhfactoring.com/livre-affacturage.html

2.Posté par Daniel le 02/06/2009 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis stupefait de voir le secteur public faire le marketing d'une entreprise privee: Coface est une entreprise privee, detenue par Natixis, une banque privee.

Elle a longtemps eu le monopole sur l'assurance credit export tandis que SFAC Euler l'avait sur le domestique. Ils offrent maintenant les deux services (export et domestique) tout autant que Atradius qui doit le 1er assureur credit global, CESCE, Ducroire, QBE, etc.

Ce melange des genres (bien francais ?) n'a meme pas les vertues d'offrir un quelconque bras de levier a la politique gouvernementale.


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies