Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Arts culinaires - Noël québécois à l’abbaye de Fontevraud


Arts culinaires - Noël québécois à l’abbaye de Fontevraud - Le 13 décembre 2008



Arts culinaires - Noël québécois à l’abbaye de Fontevraud
Manteau blanc neigeux, contes traditionnels et plaisirs culinaires sont les ingrédients d’un Noël enchanteur, aux couleurs du Québec ! A l’occasion de leurs 400 ans, partez à la découverte des traditions de nos cousins d’outre-Atlantique. Retroussez vos manches et participez à la création d’un totem géant ! Des spécialités québécoises vous attireront bientôt dans les cuisines avant de vous laisser plonger dans l’atmosphère familiale d’une veillée...

www.monuments-nationaux.fr/fr/les-actualites/les-evenements/arts-culinaires/bdd/semaine/2008-12-08

Arts culinaires - Noël québécois à l’abbaye de Fontevraud
L’abbaye de Fontevraud

Le monument

Cette abbaye a été fondée vers 1101 par le réformateur Robert d’Arbrissel au carrefour de l’Anjou, de la Touraine et du Poitou. Son édification s’étala sans interruption du 12e au 18e siècle.
Véritable cité monastique qui s’étendait sur 14 hectares, Fontevraud fut l’une des abbayes les plus vastes d’Occident. Elle abritait un ordre double, masculin et féminin, et présentait l’originalité d’être dirigée par une femme. Choisies parmi les religieuses d’extraction noble, 36 abbesses, dont 16 de sang royal, ont dirigé l’ordre de 1115 à 1792.
Fontevraud s’attira la protection de puissants personnages. Ce furent d’abord des membres la maison des Plantagenêt. Cela vaut à l’église abbatiale d’abriter les superbes gisants polychromes, datant du début du 13e siècle, de Henri II Plantagenêt et de son épouse Aliénor d’Aquitaine, de leur fils aîné Richard Coeur de Lion et d’Isabelle d’Angoulême, épouse de leur fils cadet Jean sans Terre. Les abbesses entretinrent aussi des liens étroits avec plusieurs rois de France, et notamment ceux de la famille de Bourbon. Les quatre dernières filles de Louis XV y furent d’ailleurs élevées.
A la Révolution, Fontevraud était l’abbaye la plus riche et la plus puissante du royaume. Napoléon Ier lui attribua une vocation pénitentiaire en 1804 ; elle la conserva jusqu’en 1985. Depuis 1975, elle héberge le Centre culturel de l’Ouest.

www.monuments-nationaux.fr

Vendredi 21 Novembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News