Corporate Finance News / Quotidien
              


Mardi 12 Octobre 2021

Actions européennes boursières en territoire positif malgré les pertes de Wall Street


Le mois d’octobre a commencé de manière assez particulière sur le marché boursier.



https://www.pexels.com/fr-fr/photo/marketing-ordinateur-portable-independant-finance-7681674/
https://www.pexels.com/fr-fr/photo/marketing-ordinateur-portable-independant-finance-7681674/


https://www.pexels.com/fr-fr/photo/marketing-ordinateur-portable-independant-finance-7681674/

Alors que Wall Street a clôturé la journée du 4 octobre 2021 en baisse, le marché européen se portait plutôt bien, tous les indices étaient au vert. Que s’est-il passé exactement ? Quels sont les marchés auxquels les traders européens devraient s’intéresser ?

Wall Street était dans le rouge

Le lundi 4 octobre 2021, Wall Street a clôturé la séance dans le rouge, particulièrement plombé par la technologie. Toute personne faisant du online trading en a constaté les dégâts au niveau de la bourse. En effet, la longue panne de Facebook et toutes ses filiales (Instagram et Whatsapp) a eu un effet dévastateur sur le marché boursier Américain. Le Dow Jones a perdu pas moins de 0.94% à 34 0002,92 points. Le S&P 500 a perdu 1.30% à 4 300,46 points et le Nasdaq a quant à lui lâché 2.14% à 14 255,48 points.

Facebook a été le plus gros perdant de cette chute. Il a dû faire face à une grosse panne de son réseau, mais aussi aux accusations d’une ex-employée du groupe, portant sur la politique appliquée par l’entreprise. Le géant américain a perdu 4.89% à 326,23 dollars. Son titre a perdu en moyenne 15%.

La tendance était différente sur d’autres marchés.

Les marchés boursiers européens en hausse

Contrairement à leurs homologues américains, les marchés européens ont clôturé la séance en hausse. Bien que les secteurs monétaires et économiques étaient teintés de quelques incertitudes relevées par divers spécialistes, les secteurs bancaire, technologique et énergétique ont relevé la pente de la plus belle des manières.

Les valeurs

Le Dax allemand a progressé de 1.05%, le Footsie britannique a glané 0.94%, le CAC 40 (Paris) a gagné 1.52% à 6 576,28 points. L’indice EuroStoxx 50 a clôturé en hausse à +1.73%, le Stoxx 600 a bondi à 1.17%.
La technologie a gagné 2,24% après plusieurs séances (sept) consécutives en perte. Le Crédit agricole a terminé en hausse avec 5.67% devant la Société générale (+4.34%), le BNP Paribas (+4.62%) et également TotalEnergies (+2.99%). Infineon Technologies a progressé de 4.84%.

La dette américaine

Le défaut de plafonnement de la dette américaine est un sujet qui fait beaucoup débat aux États-Unis depuis quelques jours. Les attentes liées à l’inflation se font pressantes et Janet Yellen, la secrétaire au Trésor américain, a déclaré le 5 octobre 2021 qu’il était urgent et essentiel que le Congrès vote un relèvement du plafond de la dette qui est actuellement de 28 400 milliards de dollars (environ 24 4446 milliards d’euros).

Bill Merz est le responsable du service stratégique chez U.S. Bank Wealth Management. D’après lui, les rendements enregistrés de certains bons du Trésor américain sont beaucoup plus élevés que la normale (près de cinq fois), ce qui n’est pas un bon signe pour le pays. L’échéance étant le 18 octobre 2021, si la situation ne change pas, les États-Unis pourraient tomber dans une situation de défaut de paiement.

La flambée du pétrole

L’un des secteurs qui profite à fond de la situation actuelle est celui du pétrole. Il surfe toujours sur la décision de l’Opep+ qui a choisi de maintenir son plan d’augmentation progressive en lieu et place de l’ouverture d’autres vannes tel que souhaité par plusieurs pays, les États-Unis en premier.
Le Brent a évolué, passant à 82.72 dollars un baril. Le brut léger américain coûte désormais 79.1 dollars, une grande première depuis novembre 2014.

Sur quelles actions européennes faut-il investir ?

De ce qui précède, il faut tirer certaines conclusions comme par exemple les meilleures actions sur lesquelles tout trader européen devrait s’intéresser. Le pétrole vient en première position ; il est en forte hausse et semble être sur une courbe stable. Ensuite, il faut tenir compte de la technologie ; c’est également une option qu’il ne faut pas négliger, car elle a fait preuve de constance depuis plusieurs semaines et d’une bonne réactivité malgré les turbulences observées du côté américain.



Disclaimer: The text above is a press release that was not written by Finyear.com.
The issuer is solely responsible for the content of this announcement.
Avertissement : Le texte ci-dessus est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
L'émetteur est seul responsable du contenu de cette annonce.



Finyear: latest news, derniers articles


Finyear Coffee: Your Morning Newsletter

Flux RSS