Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



ALGERIE : COFACE déclare que la coopération avec les entreprises algériennes sera renforcée


Le groupe bancaire français Banque Populaire et sa filiale Coface souhaitent renforcer la coopération avec les entreprises algériennes et introduire de nouveaux produits bancaires pour le développement des PME. C’est ce qui ressort du point de presse tenu, avant-hier à Alger, par le président du groupe Banque Populaire et président du directoire de Natixis, M. Philippe Dupont, et le président de la Coface, M. François David, qui effectuent, actuellement, une visite à Alger qui les mènera, également, à Oran pour rencontrer les chefs d’entreprises de la région.



ALGERIE : COFACE déclare que la coopération avec les entreprises algériennes sera renforcée
Dans sa présentation de la banque qu’il préside, M. Dupont a indiqué que son groupe spécialisé, entre autres, dans le financement des PME entend mettre en Algérie, à travers ses agences bancaires de Natixis-Banque Populaire, ’’un système de banque de proximité avec les entreprises algériennes’’ à l’instar de ses agences en France. Créée en 2006, Natixis est la filiale commune du groupe Banque Populaire et du groupe Caisse d’Epargne.

Intervenant à son tour, le président de la Coface (organisme français chargé des crédits a l’exportation) a indiqué qu’outre l’aide qu’elle a apportée aux entreprises algériennes importatrices à obtenir un crédit de leur fournisseur étranger, elle a aussi mis son expertise à la disposition de l’assureur crédit public algérien Cagex pour aider les entreprises exportatrices algériennes.

Selon ses explications, grâce aux outils Coface, l’exportateur algérien assuré à la Cagex dispose exactement des mêmes outils d’analyse et de garantie du risque sur ses clients à l’étranger que s’il était un exportateur français ou allemand client de la Coface. Evoquant l’installation d’une représentation de Coface en Algérie en octobre 2006 à travers la société de services ’’Coface Algérie Services’’ (CALS), M. David a indiqué que l’offre d’assurance crédit domestique qu’elle développe avec la Cagex renforce l’attractivité de l’Algérie pour les entreprises qui veulent y investir. Il a, également, considéré que l’Algérie a ’’un gros potentiel de développement’’ en rappelant que selon une notation de court terme en sept échelles de risques, de A à D, l’Algérie est classée en A4.

Questionné par l’APS sur l’utilité du critère de ces bonne notations du risque-Algérie dans la prise de décision d’un investisseur alors que les investissements français sont encore en deçà du potentiel de développement en Algérie, M. David a répondu que cette catégorie de notation est en réalité une notation à court terme du risque d’un pays et qui constitue, donc, une référence pour les exportateurs français.

De par la nature de leurs activités, les investisseurs potentiels, a-t-il ajouté, se réfèrent plutôt aux notations à moyen et long termes. Le président de la Coface a indiqué, toutefois, que dans le cadre des échanges internationaux, il a constaté que les entreprises étrangères sont en train de passer de l’exportation à l’investissement en Algérie. Selon les chiffres qu’il a avancés, l’année 2006 a connu une très forte hausse des investissements français en Algérie qui sont passés de 140 millions d’euros en 2005 à 294 millions d’euros en 2006, soit une augmentation de 111% sur un an.

Evoquant les nouvelles activités financières que la Coface entend introduire en Algérie, M. David a avancé que son organisme a l’ambition d’aider au financement des entreprises algériennes par l’affacturage et le crédit bancaire.

M. David a indiqué, par ailleurs, que pour la première fois à l’échelle maghrébine, la Coface va organiser en 2008 à Alger une rencontre internationale sur le risque-pays.

EL MOUDJAHID

Mardi 13 Novembre 2007
Notez



Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News