Quotidien future finance
              



5G : la tech américaine inquiète de potentielles restrictions des exportations vers la Chine


Les nouvelles mesures de rétorsion envisagées par les États-Unis contre Huawei pourraient avoir des effets délétères pour les entreprises américaines du secteur de nouvelles technologies, qui sont aujourd’hui les principaux fournisseurs de l’équipementier chinois en semi-conducteurs.



Selon Reuters, l’administration Trump envisagerait de couper l’approvisionnement de Huawei en puces américaines. Une mesure de rétorsion destinée à fragiliser l’équipementier chinois, aujourd’hui le plus avancé en matière de technologie 5G, sur fond de crise sanitaire et de guerre commerciale avec la Chine.

Washington, dont le droit commercial extraterritorial exige que la Chine ne puisse utiliser des composants dont la propriété intellectuelle américaine est de 25%, pourrait abaisser ce seuil à 10 %.

Une nouvelle qui cherche à limiter l’essor de la Chine dans le développement des technologies 5G.

Ces restrictions qui inquiètent la tech américaine

Les entreprises de nouvelles technologies en Chine comme Huawei disposent de leurs propres fabricants, mais de niveaux de production insuffisants pour satisfaire leurs besoins, à hauteur de seulement 14% de la demande chinoise.

Mais ces restrictions impacteraient également dans le même temps l’activité de la filière de fabrication des puces électroniques américaines, dont le principal débouché commercial reste le marché chinois. Celui-ci représente en effet 58% de la demande mondiale en matière de puces de semi-conducteurs.

La nouvelle d’un coup d’arrêt donné aux exportations de puces vers la Chine a suscité de l’inquiétude parmi les entreprises spécialisées dans ce secteur aux Etats-Unis. Certains des représentants de cette industrie, la SEMI et la Software Alliance ont fait part de leur opposition à cette mesure auprès de Donald Trump, en déplorant le risque de voir disparaître des emplois dans cette filière. Un risque d’autant plus grand, que la Chine représente 23% de ses ventes. Et que toute restriction conduirait les entreprises chinoises à sécuriser leurs approvisionnement en Chine ou en Corée du Sud selon un rapport de BCG. Un mouvement stratégique déjà réalisé par Huawei via Hisilicon, qui figure désormais dans le Top 10 mondial des fabricants de semi-conducteurs, et via son partenariat avec le franco-italien STMicroelectronics.

15 milliards de $ de pertes et 37 000 emplois en moins

Des conséquences économiques seraient également à déplorer sur l’économie américaine, en particulier sur la capacité d’innovation du secteur à long terme. Car des diminutions de revenus dans ce secteur se traduiraient par des coupes budgétaires, selon certains spécialistes, au sein des domaines de la recherche et du développement en matière technologique.

Si les pertes estimées frôlent en effet les 15 milliards de dollars, les conséquences seraient particulièrement tangibles dans le domaine de la recherche et du développement et sur l’emploi, avec la disparition de 37 000 emplois dans l’industrie des semi-conducteurs.

Ce nouvel épisode dans le conflit commercial qui oppose Washington et Huawei avait déjà connu un précédent lorsque Donald Trump avait ordonné aux géants de la tech aux États-Unis, comme Google, de ne plus collaborer avec la firme de Shenzhen.

Malgré ces restrictions, cette-dernière reste en tête de la course au développement de la 5G en nombre de brevets, loin devant ses concurrents américains.



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Mardi 12 Mai 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles