Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



41% du secteur de la gestion des investissements est dans le rouge


D'après une enquête mondiale de SimCorp StrategyLab : 41% du secteur de la gestion des investissements est dans le rouge.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Une démarche structurée de gestion des coûts sépare les gagnants des perdants
Le secteur de la gestion des investissements a traversé l'une des plus dures périodes de son histoire moderne. Conséquemment, une enquête mondiale de SimCorp StrategyLab montre que 41% du secteur dans son ensemble fonctionne avec un pourcentage de coûts de 99% ou plus. Des acteurs financiers de très haut niveau dans ce secteur tentent de suivre des méthodes structurées de réduction des coûts, notamment le Business Process Improvement (BPI) (ou amélioration des processus métiers) et le Lean Six Sigma.
Les ratios de coûts sont devenus fondamentaux pour distinguer les gagnants des perdants parmi toute la gamme des gestionnaires de fonds, déclare le professeur Ingo Walter, directeur de SimCorp StrategyLab.

Presque la moitié des entreprises de placement financier (43 %) recensées dans l’enquête 2009 sur la gestion des coûts des investissements mondiaux ont pris des initiatives de compression des coûts ces deux dernières années. Parmi ces initiatives, plus de la moitié (55 %) concernaient les coûts de main-d’oeuvre. Sur toutes les entreprises recensées dans l’enquête, 41 % seulement en moyenne ont été capables de poursuivre leurs objectifs de réduction des coûts pendant plus de douze mois.

Il est particulièrement préoccupant de constater que presque trois quarts des entreprises ayant répondu (73 %) n’utilisent aucune méthode structurée de réduction des coûts, alors que 72 % considèrent que dans la situation actuelle du marché, la gestion des coûts a pris une importance stratégique certaine, voire considérable.

Les conclusions de l’enquête suggèrent que les acteurs financiers de très haut niveau, qui ont un ratio des coûts inférieur à 85 %, revoient leur structure de coûts tous les six mois, utilisent les méthodes BPI ou Lean Six Sigma et consultent des experts externes pour leurs projets de réduction des coûts d’une durée typique d’environ 7 à 12 mois. Enfin, en matière de stratégie d’investissement, les conclusions mettent en évidence que les entreprises dont la gestion des investissements est la plus performante en terme de ratio des coûts, choisissent comme solutions d’investissement une stratégie active de fonds propres ou une stratégie multi-boutique.

« Les données font apparaître que les entreprises de gestion des investissements qui ont choisi une démarche continue d’amélioration des coûts sont des acteurs financiers de très haut niveau. Cela concerne également les entreprises de production industrielle les mieux gérées (par exemple, Toyota) qui utilisent énormément les techniques du BPI et du Lean Six Sigma; elles sont aussi parmi les meilleurs acteurs financiers de leur branche industrielle », déclare le professeur Michael Pinedo
de la Stern School of Business de l’Université de New York, spécialiste de la gestion des coûts.

Considérant l’avenir, 71 % pensent qu'une concurrence accrue intensifiera le besoin de repenser les structures des coûts dans l'organisation, alors que 66 % pensent que ce sont des amendements dans la règlementation qui pousseront à une restructuration des coûts. 61 % des entreprises sondées s'attendent aussi à une pression accrue des actionnaires et des investisseurs. Certaines entreprises considèrent par ailleurs que l’automatisation des processus est la plus importante stratégie de compression des coûts pour les trois à quatre ans à venir (41 %). Parmi elles, une moyenne de 46 % pense qu’une meilleure maîtrise des coûts, ainsi qu’un plus grand rendement au niveau des processus et de l’exploitation grâce à l’automatisation, seront des facteurs importants de gestion des coûts à l’avenir.

Le professeur Ingo Walter, directeur de SimCorp StrategyLab commente les résultats de l’enquête :
« Le niveau des coûts et les structures des coûts des entreprises de gestion d’actifs occupent une place centrale sur les marchés financiers extrêmement perturbés de ces dernières années, avec des clients qui sont devenus bien plus sensibles au rendement et à la performance de leur portefeuille. Les ratios de coûts sont devenus cruciaux pour distinguer les gagnants des perdants parmi toute la gamme des gestionnaires de fonds, et ils influent sur la taille des actifs gérés, comme sur la capacité
de profit des entreprises qui les gèrent. Il est probable que cela continue de la sorte à l’avenir. Peu de résultats statistiques de la finance moderne sont aussi persistants et solides que l’impact des dépenses sur la performance globale des fonds à travers différents cycles de marchés financiers, par exemple. Facteurs clés de la gestion des actifs, les frais imputés aux clients, les coûts des produits et des processus ont donc pris une importance croissante. »

Méthodologie :
L’enquête 2009 sur la gestion des coûts des investissements mondiaux a été lancée et menée par SimCorp StrategyLab. Les interviews ont été réalisées par The Nielsen Company. L’enquête est basée sur 110 interviews CATI avec des répondants choisis de manière aléatoire dans des établissements de gestion des investissements situés dans le monde entier. Les personnes contactées avaient comme secteur d’activité principal la gestion des coûts et/ou la responsabilité
stratégique, et/ou encore la prise de décision liée à la gestion des coûts ; elles étaient membres du directoire ou du conseil d’administration. Ces interviews ont été menées entre juin et juillet 2009.

A propos de SimCorp StrategyLab
SimCorp StrategyLab est un organisme de recherche privé et indépendant, dirigé par Monsieur Ingo Walter, Seymour Milstein Professor of Finance, Corporate Governance and Ethics at Stern School of Business, New York University. Les recherches menées par SimCorp StrategyLab se concentrent sur l’identification, la compréhension et la suggestion de solutions aux problèmes concernant l’atténuation du risque, la réduction de coût et la manière de permettre la croissance dans l’industrie de la gestion des investissements.
www.simcorpstrategylab.com://

Laurent Leloup

Lundi 28 Septembre 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News