Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



2007 : une bonne année pour Euler Hermes avec des résultats en forte croissance


« 2007 n’est pas seulement une excellente année pour Euler Hermes, qui a atteint ses objectifs financiers. C’est également une année marquante en termes de développement commercial à travers le monde » s’est félicité Clemens von Weichs, Président du Directoire d’Euler Hermes. « Nous observons une croissance de la demande en assurance crédit hors Europe de l’Ouest et je me réjouis notamment des initiatives que nous avons prises dans des pays comme Israël, la Russie, la Turquie, les Emirats Arabes Unis ou l’Argentine. D’une manière générale, nous sommes confiants dans la demande des entreprises pour une couverture de risque du poste clients, qui restera soutenue tout au long de 2008 ».



1. Activité

Le chiffre d’affaires Euler Hermes a progressé en 2007 de 4,4% par rapport à l’année 2006. Cette progression est encore plus sensible à périmètre et taux de change constants (+ 5,6%).

Le quatrième trimestre 2007 affiche une croissance du chiffre d’affaires plus soutenue qu’au cours du troisième trimestre (+ 10.5% par rapport au 4ème trimestre 2006 à taux de change, périmètre constants et retraité des changements de modalités d’appréhension du chiffre d’affaires IFRS sur la Pologne), ce qui a permis à Euler Hermes de confirmer une progression annuelle en ligne avec celle publiée pour le premier semestre 2007 (+4,6%)
Dans la zone Euro, la croissance du chiffre d’affaires d’Euler Hermes a été soutenue par le fort développement des affaires en France (+7,2%), en Italie (+9,8%) et dans les pays nordiques (+9,5%).

L’Allemagne est restée en retrait des autres pays européens, affichant une croissance faible en 2007. Ceci s’explique par un environnement très compétitif induisant une pression sur les taux de primes, des assurés privilégiant l’auto-assurance suite à la faible sinistralité de ces trois dernières années et une forte hausse des ristournes. Les Pays-Bas ont également souffert d’un environnement compétitif très difficile se traduisant par une croissance négative liée à la perte de contrats en faveur de concurrents locaux.

Après quelques années difficiles, l’activité au Royaume Uni affiche une forte croissance de 8,6%. Ce redressement est lié à très bonne performance commerciale, qui s’est traduite par une forte hausse de la production commerciale et une bonne tenue des chiffres d’affaire des assurés.
Aux Etats-Unis, l’activité reste fortement orientée à la hausse avec un chiffre d’affaires qui augmente de 11,4% par rapport à l’année 2006 à périmètre et taux de change constants.

Dans les nouveaux marchés (Europe de l’Est, Europe du Sud, Amérique latine et Asie), la croissance du chiffre d’affaires reste très dynamique avec une croissance égale à 9,4% à périmètre et taux de change constants.

2. Résultat opérationnel

Le résultat opérationnel a connu une croissance beaucoup plus forte (+17,9% par rapport à 2006) que le chiffre d’affaires (+4,4%). Cette progression très soutenue est largement liée à la politique de long terme mise en place par Euler Hermes ces dernières années pour réduire graduellement ses cessions de primes aux réassureurs. En 2007, le taux de cession a été une nouvelle fois réduit de 6,6%. Ainsi les primes nettes progressent-elles de 14,2% et le résultat technique de 15,4%.

La croissance similaire des primes nettes et du résultat technique s’explique par un ratio combiné 2007 (67,9%) comparable à celui enregistré au cours de l’exercice 2006 (67,3%)
Le taux de sinistralité et le ratio des coûts, les deux composantes du ratio combiné, ont évolué d’une manière satisfaisante en 2007 :
• Le taux de sinistralité net s’améliore d’un point passant de -49,2% en 2006 à -48,1% en 2007, malgré un net recul des bonis de liquidation
• Le ratio des coûts net, quant à lui, s’est légèrement détérioré de 18,1% à 19,8% suite à des commissions de réassurance en recul, recul lié directement à un taux de rétention des primes plus élevé. Cet effet mis à part, les coûts bruts d’Euler Hermes sont sous contrôle et ont crû moins vite que le chiffre d’affaires.

Il est à noter que le ratio de sinistralité a augmenté durant le quatrième trimestre 2007 en passant de 44 % à fin septembre 2007 à 48,1% à fin décembre 2007. Cette détérioration s’explique d’une part, par une augmentation de la sinistralité en Amérique du Nord et d’autre part, par un fort recul des boni de liquidation en Europe. Il est toutefois important de rappeler que l’augmentation de la sinistralité aux Etats-Unis est réelle depuis plusieurs trimestres et que Euler Hermes a mis en place un programme de supervision des souscriptions de risques depuis le début de l’été qui permet de superviser et d’ajuster d’une manière adéquate les risques sensibles.
Le résultat financier de l’exercice 2007 résulte, d’une part d’une augmentation des revenus nets de placements (en hausse de 12,8 millions d’euros) et d’autre part, de la progression des plus-values nettes réalisées principalement sur le portefeuille actions (pour 22,6 millions d’euros).

A fin 2007, la valeur de marché du portefeuille financier s’élève à 3 498 millions d’euros contre 3 349 millions d’euros au 31 décembre 2006, en progression de 149 millions d’euros. Cette hausse provient pour la plupart du réinvestissement du cash-flow opérationnel. En dépit des réalisations, les plus-values latentes s’élèvent à 211 millions d’euros, soit 6% du portefeuille des placements.

La bonne tenue du résultat technique, d’une part, et la performance du résultat financier, d’autre part, ont permis de dégager un résultat opérationnel de 577,7 millions d’euros en hausse de 17,9% par rapport à 2006.

3. Résultat net

Après charges financières et impôts, le résultat net d’Euler Hermes s’élève à 407,0 millions d’euros, en hausse de 24,8% par rapport à 2006. Cette hausse de 24,8 % intègre une reprise de 43 millions d’impôts différés au passif, liée à la réforme fiscale intervenue en Allemagne en 2007 qui s’appliquera à partir de 2008, allégeant d’une manière significative les taux d’imposition des sociétés de 40,38% à 32,38% en 2008.
Le résultat net par action est de 9,33 euros contre 7,51 euros en 2006. En neutralisant l’impact non récurrent au niveau des taxes décrit ci-dessus, le résultat par action s’élève à 8,33 €

4. Dividende

Sur la base de ce résultat net par action de 9,33 euros, Euler Hermes proposera à l’Assemblée Générale du 16 mai 2008 le paiement d’un dividende de 5,00 euros par action, en hausse de 25% par rapport au dividende 2006.

5. Fonds propres

Les fonds propres du groupe s’établissent à 2077,9 millions d’euros contre 1 911,5 millions d’euros au terme de l’exercice 2006, soit une croissance de 8.7%. La rentabilité des capitaux propres s’élève à 20,6%, supérieure aux objectifs à moyen terme d’Euler Hermes.

6. Perspectives

Le début de l’année 2008 est affecté par le fort ralentissement économique aux Etats-Unis. Euler Hermes continue à suivre de très près ses engagements en Amérique du Nord en exploitant au mieux toutes les informations générées à travers ses outils de gestion qui permettent de prévenir les sinistres (déclaration des impayés, ….. ).

A ce jour, l’environnement économique en Europe, le coeur de l’activité pour Euler Hermes, n’est pas confronté à un ralentissement brutal et les indicateurs économiques restent suffisamment soutenus pour éviter, à ce jour, une forte détérioration de la solvabilité des entreprises européennes. Confiant dans son business model, Euler Hermes considère de disposer des outils de prévention pour faire face en 2008 à un environnement plus difficile sans pour autant devoir prévoir une détérioration de sa performance financière.

A propos d'Euler Hermes
Euler Hermes est le leader mondial de l’assurance-crédit et l’un des leaders de la caution et du recouvrement de créances commerciales. Avec 6 000 salariés présents dans 50 pays, Euler Hermes offre une gamme complète de services pour la gestion du poste clients et a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 2,1 milliards d’euros en 2007.
Filiale d’AGF, membre d’Allianz, Euler Hermes est coté à Euronext Paris. Le groupe et ses principales filiales d’assurance-crédit sont notés AA- par Standard & Poor’s.

www.eulerhermes.com

Lundi 18 Février 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies