Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Vendre aujourd’hui pourrait être une mauvaise décision (ING IM)


Lorsque les marchés déçoivent, certains investisseurs sont tentés de vendre leurs actions. Cela peut leur permettre de limiter les pertes à court terme, mais en agissant de la sorte, ils risquent de passer à côté du prochain rebond boursier. Et c’est ce qui risque de ce produire actuellement à ce stade-ci du marché.




Il est clair qu’un investisseur actif capable d’anticiper l’évolution future des marchés obtiendra des rendements nettement meilleurs qu’un investisseur défensif. Mais soyons réalistes, ce type d’investisseur n’existera jamais. De nombreuses recherches montrent qu’un investisseur qui souhaite créer de la valeur en achetant et vendant sur base du timing de marché doit prendre la bonne décision dans plus de 70% des cas. Il semble, en outre, plus important de savoir prédire les marchés haussiers que les marchés baissiers. Signalons aussi qu’au cours de la période 1963-1993, 95% des returns boursiers ont
été réalisés sur seulement 1,2% des sessions boursières ! Le fait qu’une majeure partie des returns soit obtenue sur seulement quelques jours de transactions prouve que les investisseurs qui tentent de prévoir les évolutions futures du marché courent un risque important. En effet, ils pourraient très facilement rater ces quelques jours fatidiques (1,2%). Le graphique ci-dessous montre à quel point le return total est déterminé sur quelques sessions...

Suite dans le PDF ci-dessous

ing_focus_fr_nov_2008.pdf ING-FOCUS-FR-NOV 2008.pdf  (307.41 Ko)


Vendredi 5 Décembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News