Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Urgence : la conformité SEPA. Mais après ?


Le passage au SEPA, ce 1er février 2014, ne représente qu’une première échéance. José Teixeira, Chef de marché Cash management et Electronic banking Sage, fait un point sur les prochaines étapes à venir.




José Teixeira
José Teixeira
A moins d’un mois de la date limite de la migration vers le SEPA, la Commission Européenne vient d’adopter une proposition visant à instaurer une période de transition supplémentaire de six mois durant laquelle les paiements qui ne sont pas au format SEPA pourront encore être acceptés.

Il faut dire que les derniers chiffres de migration relevés fin 2013 sont sans équivoque. Seuls 65% des flux de virements (SCT) et 26% des flux des prélèvements (SDD) des entreprises sont à la norme SEPA dans la zone euro. Les entreprises tardent à migrer. Pourtant, celles qui n’adoptent pas ce nouveau format obligatoire pour effectuer leurs virements et/ou leurs prélèvements, que ce soit dans la zone Euro ou simplement en France, s’exposent à des difficultés importantes (exemple : impossibilité de payer leurs salariés par virement ou de débiter leurs clients par prélèvement, avec les sévères pénalités financières que de tels refus de paiement induiraient).


Lisez la suite dans finyear magazine de janvier 2014

Mardi 4 Février 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs