Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Unit4 : enquête sur l’adoption du cloud computing dans les back-offices du secteur public


700 entreprises ont répondu à l’enquête. Dans le sillage de la tendance observée dans le privé, le secteur public continue d’investir de manière constante et croissante dans le cloud. Le cloud hybride est annoncé comme modèle informatique le plus prisé au cours de la prochaine décennie.




UNIT4, premier fournisseur mondial de logiciels professionnels conçus pour les sociétés connaissant une évolution rapide, a annoncé aujourd’hui les résultats de son enquête cloud computing réalisée auprès de 700 moyennes et grandes entreprises comptant parmi les plus dynamiques du monde, dont 123 du secteur public. L’enquête était destinée à analyser les comportements relatifs à l’adoption du cloud computing dans les fonctions clés des back-offices des entreprises soumises à des constantes évolutions - Businesses Living IN Change, BLINC™.

L’adoption du cloud suit une croissance stable dans le secteur public en 2011
D’après cette enquête, les entreprises publiques commencent à accroître leurs investissements dans des solutions de cloud pour les fonctions clés des back-offices, cette croissance devrait cependant rester stable en 2011. Parmi les 123 organismes publics interrogés, deux ont déclaré avoir d’ores et déjà migré à 100 % vers le cloud pour leurs fonctions de back-office. À l’inverse, 48 % des répondants ne disposent d’aucune fonction de back-office en cloud, un pourcentage équivalent à celui du secteur privé. Cette année, 43 % des entreprises du secteur public ne prévoient aucun investissement dans le cloud, tandis que 16 % envisagent d’augmenter ces investissements.

Selon les professionnels du secteur public, les trois inconvénients majeurs du cloud computing sont que cette technologie :
- repose sur Internet (59 %) ;
- implique une perte de contrôle (47 %) ;
- constitue une solution difficilement adaptable (29 %).

Les entreprises du secteur public considèrent que les trois principaux avantages du cloud computing sont :
- une facilitation de la maintenance (53 %) ;
- des mises à jour automatiques (39 %) ;
- la simplicité de configuration (39 %).

Le secteur public continue d’investir de manière constante et croissante dans le cloud, suivant ainsi la tendance du privé.
Malgré une faible attractivité du cloud auprès des entreprises publiques actuellement, et bien que peu d’investissements aient été prévus en ce sens en 2011, 25 % des répondants estiment que 25 à 50 % de leurs applications de back-office auront migré vers le cloud d’ici 10 ans tandis que 17 % pensent que ce pourcentage se situera davantage entre 50 et 75 %.

Dans le secteur public, les fonctions financières / comptables sont les premiers services de back-office à rejoindre le cloud
Lorsqu’elles sont interrogées sur les services ayant d’ores et déjà migré vers le cloud, les entreprises citent majoritairement les fonctions financières et comptables, qui totalisent 39 % des réponses, suivies par les RH et l’approvisionnement. Seules quatre entreprises déclarent avoir déjà déplacé leurs applications GRC dans le cloud. Ces chiffres sont comparables aux résultats obtenus auprès des répondants du secteur privé, près d’un quart ayant déclaré avoir déjà fait migrer leurs fonctions comptables vers le cloud (contre 7 % pour les applications GRC).

Le cloud devrait progressivement se généraliser au sein du secteur public au cours de la prochaine décennie
UNIT4 a demandé aux entreprises d’estimer la proportion d’applications de back-office essentielles à leur activité présentes dans le cloud d’ici 10 ans. Selon 8 % des entreprises, 100 % de leurs applications demeureront sur place. A contrario, 11 % des personnes interrogées imaginent que la totalité de leurs applications auront migré vers le cloud d’ici là. Pour la prochaine décennie, l’approche privilégiée semble donc être une adoption hybride, 81 % des répondants s’attendant à recourir à la fois à des technologies sur place et dans le cloud. 52 organismes publics pensent que, dans dix ans, moins de 50 % de leurs applications de back-office auront rejoint le cloud, tandis que 39 répondants envisagent avoir fait migrer plus de 50 % de leurs applications d’ici là.

« Le secteur public a beaucoup débattu pour déterminer la meilleure manière d’exploiter la technologie de cloud », déclare Ton Dobbe, Vice-président de la division Gestion de produit chez UNIT4. « Cette enquête révèle que le secteur public suit un rythme d’adoption du cloud computing similaire à celui du secteur privé. Les entreprises du secteur public ont consenti des investissements considérables dans d’imposants systèmes de back-office et elles adopteront l’environnement de cloud dans la mesure où il leur offre des avantages tout en répondant à leurs exigences. UNIT4 collabore activement avec sa clientèle du secteur public dans le domaine du cloud computing, afin de mieux appréhender l’évolution de ses besoins. Cette collaboration permet à UNIT4 d’offrir un choix de plates-formes spécialement conçues pour aider les professionnels du public à s’adapter de manière simple, rapide et rentable aux évolutions technologiques, qu’il s’agisse de leur application ou de leur déploiement. »

À propos de l’enquête
Cette enquête a été réalisée afin d’analyser, à l’échelle mondiale, les opinions et prévisions relatives au Cloud Computing au sein des moyennes et grandes entreprises dont l’activité repose essentiellement sur les technologies de back-office. Les cadres supérieurs exerçant au sein des services financiers et informatiques dans un large éventail de secteurs ont répondu à cette enquête au cours des mois de janvier et février. Les entreprises interrogées comptent entre 50 et 5 000 salariés, voire plus.
L’expression « Cloud Computing » fait référence aux services ou logiciels disponibles par le biais d’Internet. Les applications de back-office considérées dans le cadre de cette étude comprennent les fonctions financières / comptables, RH, production, gestion logistique, gestion de projets, CRM, analyse des données / reporting, approvisionnement, gestion des fiches de paie et le service après-vente.

A propos de UNIT4
Editeur international de progiciels de gestion, UNIT4 crée, commercialise et met en œuvre des solutions évolutives pour les sociétés en pleine croissance. L’ambition du groupe UNIT4 est de devenir la référence dans l'édition de progiciels de gestion en proposant des solutions capables d’accompagner de façon simple, rapide et économique la mutation des sociétés. UNIT4 propose avec Agresso Business World et Coda une large gamme de produits adaptés aux différents secteurs d’activités et répondant aux besoins de tailles d’entreprises variées.
Avec des bureaux dans 17 pays européens ainsi que dans 7 pays d’Amérique du Nord, d’Asie Pacifique et d’Afrique et une présence commerciale dans plusieurs autres pays, UNIT4 a réalisé un chiffre d’affaires de 421,7 millions d’euros en 2010. Le siège de la société est basé à Sliedrecht, aux Pays-Bas. UNIT4 compte plus de 4000 salariés, et est cotée à l'Euronext Amsterdam.
unit4.com

Vendredi 24 Juin 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News