Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Une mauvaise gestion des données peut vous conduire au chaos


Par Sébastien Verger, CTO d’EMC France




Sébastien Verger
Sébastien Verger
Où que l’on regarde ces derniers temps (Twitter, blogs sur les technologies, newsletters reçues par e-mail, etc.), on ne peut échapper au Big Data. L’expression fait le buzz au point que les professionnels et férus de technologie ne peuvent y couper.

Les experts en bases de données ont l’habitude de traiter de grandes quantités de données depuis des années. Mais les kilooctets ont laissé place aux mégaoctets, puis aux gigaoctets, et maintenant nous en sommes aux téraoctets de données. Tant que ces volumes de données étaient encore « gérables », différentes méthodes nous permettaient de les traiter : partitionnement de tables, archivage avec purges régulières, et création de data warehouses situés à distance des bases de données transactionnelles régulièrement utilisées. Nous avions le temps d’analyser les flux qui venaient alimenter nos bases de données pour réfléchir au moyen de les transformer en renseignements utiles. Cette dernière vague, celle du « Big Data », nous oblige à abandonner certaines de ces approches pour plusieurs raisons : la vitesse et le volume, en particulier.

...

Lisez la suite dans finyear magazine d'octobre 2013

Vendredi 15 Novembre 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs