Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Une majorité d’entreprises reste dubitative quant aux économies de coûts générées grâce à la virtualisation


CA Technologies (NASDAQ : CA) dévoile les résultats d’une enquête indépendante(*) sur l’Etat de l’Art de l’Automatisation des Systèmes d’Information, conduite auprès de 460 décideurs informatiques de grandes et moyennes entreprises. Cette étude révèle notamment que plus de 60% d’entre eux sont déçus par les économies réalisées grâce à la virtualisation. Ils en appellent aux technologies d’automatisation pour pleinement concrétiser les promesses de réduction des coûts de la virtualisation et du cloud computing.




Pratiquement toutes les personnes interrogées (95%) ont : - déjà implémenté des solutions de virtualisation, - prévoient de le faire ou - ont conduit un projet pilote. À une très large majorité, la réduction des coûts (85%) et l’optimisation de l’utilisation des serveurs (84%) sont les deux raisons essentielles du déploiement de technologies de virtualisation. Cependant, 63% des personnes interrogées déplorent ne pas avoir réalisé les économies espérées et 5% d’entre eux ont même constaté que la complexité de la virtualisation a généré des coûts supplémentaires.

« La virtualisation est, ‘sur le papier’, un rêve absolu qui peut malheureusement se transformer en véritable cauchemar opérationnel ! » reconnaît Ian Watts, Responsable technique de BT Americas, Inc. (faisant partie du panel). La gestion du changement induit en particulier de lourdes charges dans la mesure où chaque modification doit être ‘acceptée’ par l’ensemble des applications et des utilisateurs partageant les mêmes instances de virtualisation. Certes, de nombreuses entreprises ont bien constaté les bénéfices de la virtualisation à travers une baisse des coûts matériels et une meilleure utilisation des ressources serveur, mais ces progrès sont souvent masqués par l’absence de gains de productivité des équipes et des opérations des data centers. »

Un fort besoin d’automatisation
Les résultats de cette étude mettent en lumière une corrélation directe entre les économies de coûts et le niveau d’automatisation des services. Ainsi, 44% des entreprises où le provisioning des serveurs est automatisé font état d’économies significatives, et a contrario, 48% de celles où ce processus demeure manuel déplorent coûts additionnels induits par la virtualisation.

« Cette étude rappelle une nouvelle fois que les bénéfices escomptés de la virtualisation et du cloud computing ne peuvent être pleinement obtenus qu’en rationalisant et automatisant préalablement les processus d’administration les plus récurrents » résume Roger Pilc, Directeur général de la Division Virtualisation et Automatisation de CA Technologies. En effet, sans automatisation, les équipes informatiques sont rapidement submergées par la complexité et les challenges d’administration d’infrastructures fortement distribuées, englobant des serveurs physiques et virtuels, des applications et des services de cloud computing dynamiques. Comme le rappellent ces résultats, ces complexités peuvent annihiler les bénéfices espérés. »

Une nouvelle approche est indispensable
Pour réaliser de véritables gains d’efficacité et tirer tous les bénéfices des technologies de virtualisation et du cloud computing, les directions informatiques doivent préalablement automatiser et intégrer les environnements hétérogènes – et plus particulièrement, leurs serveurs physiques et virtuels (configuration, provisioning, supervision, sécurité, déploiement des correctifs, etc.). En d’autres termes, il s’agit de réduire la dépendance vis-à-vis de processus manuels en implémentant des outils et procédures pour automatiser les tâches standard et récurrentes d’administration – et optimiser la gestion de la charge de traitement. L’automatisation est désormais un pré-requis pour simplifier la gestion d’environnements complexes intégrant des ressources physiques, virtuelles et de cloud computing.

Méthodologie de l’étude (*)
Cette étude a été conduite en janvier 2011 par UBM TechWeb à la demande de CA Technologies. L’étude a été conduite en ligne via auprès d’un échantillon de 460 décideurs qualifiés comme étant impliqués dans le processus d’achat des outils ou services informatiques au sein d’entreprises de 1000 employés et plus. L’étude a une marge d’erreur de 4,5 points de pourcentage. UBM TechWeb a pris en charge l’ensemble du processus d’analyse des résultats en parfaite conformité avec les méthodologies d’études de marché communément admises. Une web conférence qui illustre les résultats de cette étude et un rapport complet intitulé THE STATE OF IT AUTOMATION sont disponibles en libre téléchargement sur Internet.

A propos de CA Technologies
CA Technologies (NASDAQ : CA) est un éditeur de solutions de gestion des systèmes d’information dont l’expertise couvre tous les environnements informatiques – du Mainframe au Cloud et des systèmes distribués aux infrastructures virtuelles. CA Technologies gère et sécurise les systèmes d’information et permet à ses clients de fournir des services informatiques plus flexibles. Grâce aux produits et aux services innovants de CA Technologies, les organisations informatiques disposent de la connaissance et des contrôles nécessaires pour renforcer l’agilité de l’entreprise. La majorité des sociétés du Fortune 500 s’appuient sur CA Technologies pour gérer leurs écosystèmes informatiques en constante évolution. Pour plus d’informations, consultez le site web : ca.com/fr

Vendredi 16 Septembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs