Une loi française interdit aux femmes le port du pantalon....


LE CONTEXTE :
Une loi française interdit toujours aux femmes le port du pantalon....




Une loi française interdit aux femmes le port du pantalon....
LES TEXTES :

La loi du 26 Brumaire an IX de la République dispose :

"toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation...". "...Cette autorisation ne peut être donnée qu'au vu d'un certificat d'un officier de santé...".

LES COMMENTAIRES DE L'AUTEUR :

Deux circulaires de 1892 et 1909 autorisent le port féminin du pantalon... si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d'un cheval !

En fin d'année 2003, le député UMP de l'Indre Jean-Yves Hugon a demandé au gouvernement français, par le biais d'une lettre envoyée à la ministre déléguée à la Parité et l'Egalité professionnelle, Nicole Ameline, de revenir sur cette loi datant du début du XIXe siècle qui interdit toujours aux femmes le port du pantalon.
En 2004, à l'occasion du bicentenaire de l'écrivain George Sand, "qui avait dû se soumettre à cette autorisation pour porter le pantalon auprès de la Préfecture de l'Indre", le député suggère "de mettre en conformité notre droit avec une pratique incontestée et incontestable des femmes".

Nicole Ameline avait répondu à M. Hugon "qu'il ne lui paraissait pas opportun de prendre l'initiative d'une telle mesure dont la portée serait purement symbolique" et de poursuivre : "pour adapter le droit à l'évolution des moeurs, la désuétude est parfois plus efficace que l'intervention", soulignait la ministre, ajoutant toutefois : "Néanmoins, vous avez toute latitude pour mettre en valeur la contribution de George Sand à cette évolution à l'occasion du bicentenaire de sa naissance"....

Désuétude ou pas, cette loi est toujours en vigueur et le port du pantalon est donc toujours interdit aux femmes, alors que de nombreux règlements (dont ceux de la Police et de la gendarmerie) obligent les femmes au port du pantalon !!!

Rosa BONHEUR, célèbre femme peintre du XIX° siècle, première femme à recevoir la Légion d'Honneur en 1865 des mains de l'impératrice Eugénie, allant résolument à l'encontre des normes, portait les cheveux courts, s'habillait de vêtements masculins - c'est à dire de pantalons - qu'elle ne pouvait mettre sans un permis de police renouvelable tous les six mois....

Permission de travestissement accordée à Rosa Bonheur.

Paris, le 12 Mai 1852 - Nous, Préfet de Police. [...] Autorisons la demoiselle Rosa Bonheur demeurant à Paris, rue ... n° 320 à s'habiller en homme ; pour raison de santé sans qu'elle puisse, sous ce travestissement, paraître aux Spectacles, bals et autres lieux de réunion ouverts au public. La présente autorisation n'est valable que six mois, à compter de ce jour.

Auteur Serge Kauder
www.ksi.fr

Votre quotidien Finyear vous offre chaque matin les dernières études, expertises et communiqués de la Finance d'entreprise.
Abonnez-vous gratuitement sur : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois le supplément mensuel digital (PDF) Finyear sur :
www.finyear.com/mensuel

Samedi 13 Mai 2006
Notez




DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Hauxxan le 20/05/2006 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La réponse de Nicole Ameline est affligeante, car elle reconnait que la loi est une accumulation de textes souvent contradictoires, souvent inconnus de ceux même qui doivent l'appliquer, souvent délibérémment non-appliqués, bref un "machin" que l'on peut battre en brèche en brulant quelques voitures en banlieue, ou, accamblante perte de repère, en faisant la grève de la faim au parlement comme ce pauvre Lasalle, dont on se demande bien ce qui a bien pu l'amener là, sauf justement cette absence de respect de la loi que l'on retrouve dans les propos rappelés et qui rejaillit par l'affaissement constant du respect au travail parlementaire.,





Finyear lettres métiers