Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Un indicateur financier clé: le DSO (Days of Sales Outstanding)


Ce ratio ne correspond pas réellement au délai moyen de paiement, mais mesure plus exactement le poids du poste client au bilan par rapport au chiffre d’affaires d’une entreprise.




Il s’exprime en nombre de jours de chiffre d’affaire, la moyenne en France étant de 54 Jours, à moduler selon les secteurs, et est systématiquement calculé par les banquiers, analystes financiers, les investisseurs.

En effet, son évolution permet d’indiquer le niveau de risque financier pris par l’entreprise envers ses clients, ainsi que le respect des objectifs en termes de recouvrement des créances clients, de chiffre d’affaire effectivement encaissé

1. La méthode dite « bancaire ou comptable »

C’est la plus simple à calculer. Toutes les banques utilisent ce ratio pour estimer le risque financier pris par une entreprise avec ses clients ;

Encours client X Nb jours de la période
CA TTC de la période

Si cette méthode et très facile et rapide d’utilisation, elle ne tient pas compte de la saisonnalité éventuelle de l’activité, et des variations importantes et ponctuelles de CA qui peuvent modifier fortement le résultat.

Dans le cadre d’un suivi mensuel de cet indicateur, il est préférable d’utiliser la méthode dite de « l’épuisement du chiffre d’affaire »


2. Méthode de l’épuisement du CA aussi appelé Count back ou roll back

Pour « coller » à l’activité fluctuante des entreprises et permettre un suivi mensuel de son évolution, la méthode la plus utilisée par les crédits manageurs est celle de l’épuisement, qui consiste à prendre l’encours de fin de mois et de soustraire à celui-ci le CA du mois en cours et des mois précédents en remontant le temps jusqu’à épuisement.

Avantage : cette méthode tient donc compte de la saisonnalité de l'entreprise et permet de detecter rapidement toute dérive.

Il existe de nombreuses méthodes de calcul de DSO à la disposition des entreprises, certaines sont plus complexes, plus précises que d'autres.
La méthode comptable et de l’épuisement du chiffre d’affaire sont sans conteste les plus utilisées par les professionnels du risque client.

Retenez que quelque soit la méthode, c’est toujours le rapport entre l’encours et le chiffre d’affaires sur une période donnée. Et pensez aux destinataires (non spécialistes) , ainsi qu’à la communication de cet indicateur, pour qu’il soit compréhensible par tous.

D’autre part, l’'expérience de chaque entreprise étant unique (activité, produits, clientèle, méthodes de recouvrement amiable, etc…). Il vous appartient de vous tenir à la méthode choisie, pour ensuite mesurer les évolutions.

Jean-Michel ERAULT, Jean-Christophe PIC auteurs du livre « Optimiser sa trésorerie par le crédit client » aux Editions Vuibert.
Liens : www.vuibert.fr, le blog cashcreditclient.wordpress.com/

Dimanche 17 Janvier 2010
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News