Finyear, the Financial Year Daily Journal / Le quotidien de l'exercice financier

   


              

Tous entrepreneurs ?


Décidément, le « French paradox » ne se limite pas à la bonne chère associée à la longévité. Voilà que, selon un récent sondage, un tiers des Français se sent une âme d’entrepreneur ! Et, après avoir taxé les revenus tirés de l’entreprise comme jamais, le gouvernement, par la voie de Fleur Pellerin, déclare tout de go au sommet de Davos : « J’espère que personne n’a oublié qu’entrepreneur était un mot français ».




Alain Goetzmann
Alain Goetzmann
Dans le même temps, on lit que le marché de la fusion-acquisition s’est effondré et que les ressources des fonds d’investissement se tarissent, notamment du fait de la réduction des avantages fiscaux pour les français et du recul des souscripteurs internationaux face aux incertitudes de l’euro et aux interrogations sur la politique fiscale en France.

Néanmoins, ce retour en grâce des entrepreneurs auprès de la population et des pouvoirs publics doit être salué car, comme il n’y a pas de meilleurs prosélytes que les récents convertis, on peut en espérer une action de fond. La France de la fonction publique a découvert les vertus de l’entreprise privée; c’est désormais irréversible. Le climat redevenant favorable à l’initiative individuelle, il faut maintenant créer les conditions de la création, de la reprise et du développement des entreprises. Il ne s’agit pas d’arroser les entreprises d’aides diverses ; elles n’en ont nul besoin et les caisses de l’Etat sont vides. Il faut simplement leur donner les moyens d‘agir dans le contexte d’une concurrence internationale rude. Ces moyens sont au nombre de quatre à mettre en œuvre immédiatement :

- Transférer sur l’impôt direct et indirect des charges sociales qui pénalisent le coût du travail. Le pacte de compétitivité est un début. Il faut aller beaucoup plus loin.

- Refondre le droit du travail sur deux points : aller rapidement vers ce que les Scandinaves, protestants et socialistes, appellent la flexisécurité et mettre fin à l’insécurité juridique des conflits du travail.

- Renouer avec la compétitivité fiscale. Les entreprises doivent être compétitives ; l’Etat aussi ! Pour y parvenir, il doit réduire la dépense, et particulièrement la dépense courante.

- Créer des marchés financiers adaptés à notre tissu entrepreneurial afin de permettre aux entreprises de financer leur croissance.

Quoi, un pays capable d’engager des débats de société aussi complexes que le mariage homosexuel, la PMA ou le droit de vote des étrangers non-européens ne saurait pas débattre sereinement de l’Etat-providence, du droit du travail ou de la fiscalité ? Peut-être est-il là le « French paradox » ; notre ouverture aux problèmes sociétaux n’aurait d’égale que notre rigidité dans le domaine économique ?

Mais si un français sur trois déclare vouloir entreprendre, espérons que toute notre classe politique saura saisir cette chance et créer les conditions de la transformation de cette volonté en projets concrets. Ce serait le début de la fin de notre déclin.

 

Direction financière et stratégique
Levée de fonds, introduction en bourse, fusion-acquisition
Agrément CIF N° F000131 - Listing Sponsor sur Alternext
88 bis, avenue Charles De Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine

Jeudi 28 Février 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

ENGLISH
Articles and press releases are provided as is and have not been edited or checked for accuracy.
Any queries should be directed to the company issuing the press release or to the author issuing the article.
If you have a question for the author, or would like to comment on this article, use the box above. Your comment will be moderated before publication.
Your comment or question will appear below and the author or Finyear editor will be able to respond. Please note that your name will appear next to your comment (not your email).
Finyear does not offer financial advice of any kind and the opinions of authors are not necessarily those of Finyear.
By posting your comment, you agree to our acceptable use policy. If you read anything here that you consider inappropriate or offensive, please contact the adress : contact (at) finyear.com
Finyear: Daily News & Best Practices for the Finance Executives (CFO, Treasurer, Controller, Credit manager, accountant, financial executive, etc...).

The Financial Year by Finyear. Copyright Finyear 2007-2013. You may share using our article tools.
Please don't cut articles from Finyear.com and redistribute by email or post to the web without permission: contact (at) finyear.com

FRANCAIS
Les articles et les communiqués de presse sont fournis tels quels et n'ont pas été modifiés ou vérifiés.
Toute demande de renseignement doit être adressée à la société émettrice du communiqué de presse ou à l'auteur de l'article.
Si vous avez une question pour l'auteur, ou si vous désirez commenter cet article, utilisez la boîte ci-dessus. Votre commentaire sera modéré avant publication.
Votre commentaire ou question ci-dessous apparaîtra et l'auteur ou l'éditeur Finyear sera en mesure de répondre.
Veuillez noter, s'il vous plaît, que votre nom apparaîtra à côté de votre commentaire (pas votre adresse email).
Finyear n'offre pas de conseils financiers de quelque nature que ce soit et les opinions des auteurs ne sont pas nécessairement celles de Finyear.
En postant votre commentaire, vous acceptez notre politique d'utilisation et nos mentions légales.
Si vous lisez quelque chose ici que vous considérez inapproprié ou offensant, s'il vous plaît contacter l'adresse: contact (at) finyear.com
Finyear: actus quotidiennes et meilleures pratiques pour les cadres financiers (CFO, trésorier, contrôleur, gestionnaire de crédit, comptable, cadre financier, etc ..).

The Financial Year by Finyear. Copyright Finyear 2007-2013. Vous devez utiliser nos outils de partage situés sur les articles.
SVP ne coupez-pas les articles issus de Finyear.com, ne les reroutez-pas par message sur le web sans autorisation : contact (at) finyear.com



Lettres Finyear



Conférences


Magazine n°33


FY Research


Livres Blancs



L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30