Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Thomas de Bourayne Directeur France de l’activité Credit Services d’Experian


Thomas de Bourayne bonjour, vous êtes Directeur France de l’activité Credit Services d’Experian. Qui est Experian ?




Thomas de Bourayne Directeur France de l’activité Credit Services d’Experian
Experian est l’acteur mondial de référence dans le traitement de l’information, fournissant des données et des outils d’analyse à des clients dans plus de 90 pays. La société aide les entreprises à gérer le risque de crédit, prévenir la fraude, cibler les offres marketing et automatiser la prise de décision. Elle aide aussi les particuliers à vérifier leurs rapports de crédit et leur score, et à se protéger contre le vol d’identité.

Experian est présent en France depuis le début des années 90, et compte parmi ses clients plus de 600 grands comptes dans les services financiers, le E commerce et la distribution. Son chiffre d’affaires pour l'exercice clos le 31 Mars 2011 est de 4,2 milliards de dollars.

4 grandes branches d’activités pour Experian :
- Credit Services : Centrales d’informations pour les financements des particuliers, des professionnels et des entreprises. Nous gérons dans plus de 16 pays l’informatio créditrice de 500 millions d’emprunteurs.
- Decisions Analytics Solutions d’aides à la décision pour l’acceptation, le recouvrement et l’identification de la fraude.
- Marketing Service : Qualité des données clients, Etudes et conseils en stratégie Marketing, Solutions d’optimisation Marketing.
- Interactive : Génération de leads.

Experian soutient la création d'un fichier positif en France. Quel est ce fichier ?

Le fichier positif, appelé en France Registre National des crédits aux particuliers est un outil mis à la disposition des banques et institutions financières qui compile les informations provenant des établissements de crédit et des banques (comme les crédits en cours et les éventuels incidents de remboursement). On retrouve cette organisation sous différents noms (fichier positif, crédit bureau…).

Il permet de :
- Fournir une vision exhaustive de l’endettement et de l’historique de remboursement
- Lutter ainsi efficacement contre le surendettement en détectant tout recours excessif au crédit
- Aider les prêteurs à réduire le risque, réduisant au passage le coût du crédit pour certains particuliers
- Renforcer les procédures de prévention contre la fraude
- Faciliter l’octroi à des populations parfois exclues du crédit ( jeunes, étrangers, intérimaires)
- Etablir des statistiques fiables sur l’ensemble du marché.

Pourquoi soutenez vous cette création ?

Nous soutenons sa création pour les raisons suivantes :

Un surendettement qui atteint des sommets :
Dans le domaine du crédit, la France se caractérise par un certain nombre de spécificités :
- un encours par habitant relativement faible comparé à son poids économique
- l’encours de crédit immobilier par habitant est plus faible que la moyenne européenne car seulement 60 % des ménages sont propriétaires
- l’encours de crédit à la consommation est lui aussi inférieur à celui de nos voisins (Royaume Uni, Allemagne, Espagne).

Paradoxalement le nombre de surendettés est très important (près de 900 000) et surtout l’encours par surendettés (40 000 euros) est 2,5 fois supérieur à celui enregistré par nos voisins. Malgré la sortie de crise, le surendettement continue d’atteindre des records :
- 20000 dossiers déposés tous les mois
- +6% sur les 12 derniers mois
- et vraisemblablement plus de 220 000 surendettés supplémentaires en 2011 !

Une nouvelle loi ( Lagarde) qui va dans le bons sens :
La Loi Lagarde du 1 er Juillet 2010 a mis en place de nouvelles dispositions visant à protéger davantage les consommateurs et à promouvoir un crédit plus responsable :
- encadrement de la publicité sur le crédit
- instauration d’une fiche de dialogue (ressources et charges de l’emprunteur)
- obligation de donner au consommateur la possibilité de souscrire un amortissable en lieu et place d’un renouvelable pour tout financement d’un achat supérieur à 1000 euros.
- limitation de la durée des renouvelables en instaurant un amortissement minimal du capital emprunté.
- réforme du taux d’usure.
- basculement par défaut en option comptant des cartes de crédit
- réduction de la durée d’inscription au FICP au titre du surendettement.

Toutes ces mesures dont les principales sont rappelées ci-dessus, vont dans le sens d’un crédit plus éthique, plus responsable.

Les vertus du Fichier Positif :

1/ Cela permet un plus large accès au crédit soutenant ainsi la croissance :
La France, championne du monde de l’exclusion au crédit (40% de la population française n’a pas accès au crédit, le double de la moyenne de l’OCDE). Avec un fichier positif, les jeunes, les séniors, les étrangers, les intérimaires peuvent obtenir plus facilement un crédit. C’est bien pour la cohésion sociale et à l’heure où la consommation est un des maillons essentiels de la croissance, c’est bien pour l’économie en générale.
Soutenir l’instauration rapide d’un fichier positif permet à de nombreux français d’être mieux inséré dans la société. Non exclus du crédit, ils peuvent plus facilement devenir propriétaire, acheter des biens durables, se projeter dans l’avenir avec optimisme.

2/ Un moyen indispensable pour lutter efficacement contre le surendettement :
En effet en recensant pour chaque particulier les crédits en cours, on évite facilement l’empilement de crédit que le fichier actuel des incidents de remboursements ne détecte pas. Dès lors, plus que sur le nombre de surendettés c’est sur le montant moyen des cas de surendettement que le fichier positif a une incidence forte.
Dans les pays où existe un fichier positif non seulement le rythme de nouveaux cas diminue mais surtout leur montant moyen est beaucoup plus faible.
Promouvoir le fichier positif protège les plus faibles de nos concitoyens en les empêchant de tomber dans la spirale du surendettement et évite à la collectivité le cout exorbitant du traitement du surendettement (cf rapport de la cour des comptes page 69 : coût en 2009 de 215 M d’euros soit 1035 euros par dossier déposé).

3/ Le fichier positif favorise une concurrence saine entre tous les acteurs et la baisse des taux clients pour le plus grand bien des consommateurs. En bénéficiant d’une meilleure évaluation de leur solvabilité en ayant un risque plus individualisé et moins mutualisé, de nombreux clients obligés de payer cher leur crédit actuellement, paieront demain beaucoup moins cher.
De même les établissements de crédit verront leur charge du risque baisser avec l’utilisation d’une information plus pertinente.

4) Enfin, l’absence de Fichier Positif constitue une forme d’exception culturelle française, la quasi-totalité de nos partenaires européens l’ayant adopté. Outre les conséquences désastreuses au niveau du surendettement, il est à noter qu’un certain nombre de pays francophones à qui les institutions internationales recommandent l’instauration d’un fichier positif ne le font pas arguant du fait qu’il n’y en a pas en France.

Lundi 3 Octobre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs