Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Thierry Couval Credit manager TEREX CRANES


L’entreprise TEREX CRANES France (anciennement PPM) fait parti du groupe international américain TEREX, côté au NYSE. Spécialisé dans la fabrication de grues mobiles (jusqu’à 50 tonnes), l’activité de TEREX CRANES France se concentre principalement sur la vente de ces matériels et de ceux fabriqués au sein du groupe TEREX (PPM, DEMAG, BENDINI, COMEDIL).




Thierry Couval
Thierry Couval
Malgré un marché très concurrentiel où d’autres acteurs sont bien implantés, en 2008, TEREX CRANES France réalisera un chiffre d’affaires de 240M€, en très forte progression sur l’année précédente.

Thierry Couval, en tant que responsable du service crédit client, a un rôle transversal. Avec les deux personnes de son équipe, il est chargé notamment de suivre et de gérer les créances clients et les procédures juridiques associées.

Quel était le besoin et depuis combien de temps ?
Thierry Couval : « Je suis arrivé dans le groupe en 2005. Dans mon poste précédent, j’utilisais déjà un logiciel de crédit client. Fort de cette expérience et des résultats générés, je me suis attaché immédiatement à mettre en place chez TEREX CRANES FRANCE le même type d’outil. Nous cherchions un logiciel pour gérer les agendas des agents de recouvrement et cadencer des stratégies de recouvrement par typologie de clients. Quant à la partie contentieuse, au regard du peu de dossiers à traiter, nous avons préféré continuer à le gérer en interne. La partie amiable était véritablement le cœur de notre préoccupation. »

Quelle a été la méthode de sélection de l’outil ?
T.C : « Etant un ancien utilisateur d’Altisys, de l’éditeur Altisys, je me suis naturellement tourné vers eux. Mais pour faire un véritable choix, nous avons étendu l’appel d’offres à l’éditeur XRT avec son outil Coveris. La société Get Paid avait également été consultée mais leurs équipes ne se sont jamais déplacées. Nous avons donc rencontrés les 2 éditeurs motivés qui nous ont fait des démonstrations de leurs solutions respectives.»

Pourquoi avoir choisi Altisys ?
T.C : « Prioritairement pour les fonctionnalités d’Altisys, qui correspondait parfaitement à nos besoins. Mais également pour l’éditeur, car nous avons senti qu’au-delà du produit, il y avait une équipe capable de pérenniser le projet et de faire évoluer l’outil. Nous ne voulions pas prendre le risque d’acquérir un produit dont l’avenir était incertain. La présence capitalistique du groupe Recocash dans Altisys était donc rassurante. »

Comment s’est déroulé le projet d’implémentation ? Quelle a été sa durée ?
T.C : « Nous avons été quelque peu retardé, par des problèmes purement matériels. En effet, pour des raisons de sécurité et de pérennité, nous avons souhaité acquérir un serveur dédié à cette application. En collaboration avec les services techniques d’Altisys, notre service informatique a ensuite bâti « la passerelle » entre Altisys et notre ERP sur AS400. L’installation d’Altisys sur le serveur a été réalisée en moins d’une semaine, formation incluse. »

Quelle a été l’implication de vos équipes dans le projet ?
T.C : « Au démarrage du projet, nous avons mis à contribution le service informatique, pour les raisons précédemment évoquées. Mon rôle de chef de projet était de coordonner les besoins de l’équipe Altisys avec ceux de notre service informatique. J’ai impliqué mon service au fur et à mesure de l’avancement du projet. Tout s’est fait ensuite naturellement. Nous avons également fait coïncider l’intégration de l’outil avec l’embauche d’une personne supplémentaire. En moins d’un mois, elle était opérationnelle et utilisait quotidiennement Altisys. »

Pouvez-vous parler de retour sur investissement ?
T.C : « Oui et je vais même le faire très concrètement. Sur un chiffre d’affaires en progression de 25% et atteignant 240 millions d’euros, nous avons réussi à réduire notre DSO de 75 jours à moins de 60 jours, soit plus de 15 jours gagnés. Le taux de factures échues est quant à lui passé de 45% à 35%. Sans compter que nous réussissons maintenant à mieux analyser notre portefeuille clients et à choisir les actions à mener en fonction de la cible. Par exemple, un client qui règle habituellement dans les délais et qui a subitement un retard de paiement, n’aura pas le même traitement qu’un client réputé mauvais payeur. C’est une optimisation qualitative à laquelle on ne s’attendait pas. »

Pourriez-vous préconiser le produit Altisys à d’autres utilisateurs ?
T.C : « La plupart des services financiers sont dotés d’ERP, mais rares sont ceux qui intègrent un module dédié au Crédit management et aucun n’offre les fonctionnalités d’Altisys. J’encourage par conséquent toute entreprise souhaitant gagner en efficacité sur les relances clients à acquérir un outil de gestion spécifique au crédit client. A mon sens, Altisys répond parfaitement à ce besoin. En tant qu’utilisateur pleinement satisfait, je peux en témoigner. Enfin, en plus des résultats financiers, il apporte une plus grande motivation à mon équipe, qui grâce à Altisys, profite d’un outil de travail efficace et de qualité. »

Entretien réalisé par Altisys.
www.altisys.fr

Mardi 3 Mars 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs