Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Théodore-Michel Vrangos, cofondateur et Président d’I-Tracing





Théodore-Michel Vrangos
Théodore-Michel Vrangos
CFO-news : Théodore-Michel Vrangos, bonjour. Vous êtes cofondateur et Président d’I-Tracing. I-Tracing se positionne sur le marché de la traçabilité des processus et des données. C’est un concept encore peu connu, pouvez-vous nous l’expliquer en quelques mots ?
Théodore-Michel Vrangos : Pour être bref, je dirai que la traçabilité de l’information permet d’exploiter intelligemment et régulièrement les données dont on dispose dans un but déterminé. L’objectif est de valoriser l’information des différents logs et des ‘traces’ du système d’information. Je rappelle que toute opération sur un système informatique laisse des ‘traces’. Les informations de ces ‘traces’ et des logs sont collectées, analysées, corrélées, traitées et interprétées. Elles sont également conservées par obligation légale ou pour constituer des preuves de transactions, de facturations, d’usages, etc.

Parlez-nous plus en détail de l’activité d’I-Tracing.
I-Tracing est une jeune entreprise innovante et en très forte croissance. C’est une société de conseil, d’ingénierie et un opérateur de services (managed services). Notre offre actuelle de traçabilité s'adresse aux entreprises internationales du mid-market et aux grandes entreprises. Sur ce marché, I-Tracing dispose d'une expertise reconnue et d'une position forte. Première société française entièrement dédiée à la traçabilité de l’information, nous consolidons chaque jour notre position de leader. Créatrice du concept de traçabilité intelligente, notre mission est d’apporter des solutions d’identification, de preuves et de valorisation de l’utilisation de l’information dans un monde caractérisé par la dématérialisation totale des échanges.
L’approche d’ I-Tracing repose d’une part sur la compréhension fonctionnelle des besoins en traçabilité - qui sont très souvent spécifiques à chaque secteur économique (assurance, banque d’investissement, opérateur télécoms, hébergeur, etc.) et à chaque fonction (juridique, gestion des sinistres, direction financière, sécurité et sûreté, etc.). I-Tracing s’appuie d’autre part sur une forte expertise technologique et d’ingénierie portant sur l’infrastructure IT, les applications et le traitement des données. Le tout, dans le respect du cadre légal et réglementaire.

Vous intervenez dans des domaines très variés. Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?
Les applications de traçabilité des processus et de l’information sont en effet extrêmement diverses mais elles ont un point commun : elles constituent un formidable levier de création de valeur et de développement pour les entreprises. Du fait de l’importance stratégique de l’information, nous observons, bien sûr, une parfaite confidentialité sur les projets menés. Toutefois, je peux vous donner quelques axes des travaux effectués par I-Tracing.
La traçabilité de l’information intervient dans la lutte contre la fraude interne ou externe. Je parle ici de fraude financière, bancaire, à l’assurance, de l’usage abusif ou détourné d’informations. Nous opérons pour protéger le patrimoine informationnel et dématérialisé de l’entreprise, identifier les fuites d’informations et combattre le piratage, le plagiat et la contrefaçon.
Grâce à la traçabilité, il est possible d’analyser, cartographier, piloter et faire évoluer les processus et les applications stratégiques : urbanisme applicatif, BPM, BAM, reporting opérationnel et décisionnel... Elle apporte la visibilité nécessaire et valorise les processus. L’analyse des logs permet, par exemple, de rendre « prévisible » le Système d’Information et d’optimiser son exploitation.
Utilisée dans un cadre juridique et réglementaire, la traçabilité apporte la preuve que les obligations légales, propres à chaque métier, sont respectées : LSF, Sarbanes Oxley, LSQ, MIFID… Elle fournit, par exemple, des informations sur l’utilisation des ressources dématérialisées d’une entreprise, dans une optique d’optimisation des investissements. C’est aussi un outil de marketing intelligence. Savoir comment sont perçues et traitées les informations transmises à une population déterminée, donne une meilleure connaissance de sa clientèle et permet d’affiner la cible d’une campagne marketing.

Vous venez d’annoncer votre adhésion au Pacte PME. Qu’en attendez-vous ?
Cette adhésion s'inscrit pleinement dans la dynamique de développement d’I-Tracing. Elle correspond parfaitement à notre stratégie. En effet, le Pacte PME a été créé pour faire jouer les synergies entre les grands comptes et les PME. Nous considérons notre offre pertinente et pensons qu'elle a sa place auprès des grandes entreprises publiques et privées. Un Small Business Act à la française, comprenant la réservation d'une part de marchés publics aux PME, notamment aux PME innovantes, est actuellement en préparation. Avec Laurent Charvériat, nous avons fondé I-Tracing en 2005 après créé d’autres entreprises auparavant. Nous sommes des entrepreneurs, créateurs et animateurs de PME à forte valeur ajoutée (Datastaff Ingénierie, cédée en 1995 à Dimension Data, Cyber Networks, rachetée en 2004 par le groupe NET2S). Notre expérience me semble utile dans le projet du Pacte PME : accompagner et favoriser le développement des PME en France, à l’instar de ce qui se pratique dans d’autres pays comme les Etats-Unis ou l’Allemagne.

Théodore-Michel Vrangos, je vous remercie et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro.

Mardi 2 Octobre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs