Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Terminaux mobiles : un nouveau canal de recrutement


Et si, comme on parle de m-commerce, on parlait bientôt de m-recrutement ? Entendez le recrutement sur mobile. Comme l'Internet il y a 10 ans, ce nouveau canal a de quoi séduire les recruteurs en quête de réactivité, de visibilité et de modernité.




Les ventes de smartphones devraient tripler d'ici 2015
D’après l’institut Gfk, 6,8 millions de smartphones ont été vendus en France en 2010, 12 millions le seront en 2011, puis 15 millions en 2012. Ce chiffre devrait se stabiliser autour de 20 millions de ventes annuelles en 2015. En parallèle, le nombre d’applications mobiles recensées sur l'App Store d'Apple, l'Android Market ou le BlackBerry App World ne cesse de croître, et a d’ores et déjà dépassé le million. Et c'est sans compter sur le développement rapide des tablettes…

L'application mobile, un canal de recrutement complémentaire
Pour les entreprises, ce nouveau canal de communication représente, sans aucun doute, une nouvelle opportunité pour attirer de nouveaux talents. Il y a une quinzaine d’années, on n’imaginait pas qu’Internet puisse devenir un canal de recrutement incontournable. Et pourtant … Il y a donc fort à parier que les terminaux mobiles constituent la prochaine étape dans l’évolution des méthodes de sourcing.

Toutefois, le recrutement sur mobile, s’il a indéniablement un impact positif pour l’« image employeur », devra être pensé dans une logique multicanal : il n’est ni plus ni moins qu’un nouveau canal de recrutement, aux côtés du désormais traditionnel e-recrutement (candidatures sur le site carrière de l’entreprise, par mail, via les job boards, voire même les réseaux sociaux). A ce titre, l’application de recrutement sur mobile doit impérativement être intégrée à la solution de gestion des candidatures déjà en place dans l’entreprise. A la clé, des gains de productivité pour les équipes RH, avec, en amont, une centralisation de la diffusion des annonces, et, en aval, la possibilité de trier et traiter les candidatures reçues sur l’ensemble des canaux, avec un outil unique.

Hyper-réactivité, moteur d'efficacité
Dans un monde où tout va plus vite qu'avant, l'instantanéité et l’interactivité, rendues possibles par les terminaux mobiles, constituent des atouts à exploiter par les DRH pour recruter rapidement de nouveaux collaborateurs. En effet, avec une application mobile, le candidat peut recevoir les offres d’emploi, y postuler immédiatement et en quelques clics, quel que soit l'endroit où il se trouve. Le processus de m-recrutement peut être encore plus sophistiqué, en couplant l’application à des outils de géolocalisation, donnant ainsi la possibilité aux candidats de recevoir des offres pour des postes situés à proximité du lieu où ils sont domiciliés…

Dans tous les cas, pour les services RH, c'est la possibilité de recueillir très rapidement un nombre de candidatures suffisant, pour pouvoir enclencher la suite du processus de recrutement (tri des CV, entretiens, etc.) dans des délais encre plus courts.

Postuler en un clic, sinon rien !
Mais évidemment, sur un mobile, il est difficile de remplir un formulaire ou de joindre un CV bureautique… L’application de m-recrutement devra donc impérativement proposer au candidat une démarche la plus simple possible pour postuler. Dans le secteur du m-commerce, les systèmes de one-click shopping permettent de réaliser des achats en un clic, sans avoir à ressaisir son numéro de carte à chaque achat. Pour le m-recrutement, ce concept peut tout à fait être décliné avec un bouton « joindre mon CV » (CV pré-enregistré dans l’espace personnel du candidat, sur le site carrière de l’entreprise ou sur un Job Board) et/ou « joindre mon profil » (infos relatives au parcours du candidat saisies sur les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn ou Viadeo).

Par Frédéric Lapras, Président de RFLEX

Biographie de Frédéric LAPRAS
A la tête de RFLEX depuis sa création en 2001, Frédéric LAPRAS est un expert reconnu en gestion des ressources humaines.
En 1990, il participe à la création de RFLEX, cabinet de conseil en ressources humaines, recrutement, pré-embauche, bilan professionnel spécialisé dans le secteur de l'informatique. Il prône une méthode de management entièrement basée sur la reconnaissance des compétences.
Passionné par les sciences sociales, Frédéric Lapras est convaincu qu’il existe en entreprise des marges de progression pour un meilleur management du potentiel humain. Avec plusieurs spécialistes métier, il a élaboré des formulaires de validation des compétences à l’usage des services RH et des scénarios pour animer des Assessment Center selon la méthode des « habiletés ».
Au sein de RFLEX, il pilote les activités commerciales et participe à la définition des évolutions fonctionnelles de la suite logicielle Profils.

A propos de RFLEX
Avec plus de 200 clients répartis dans 70 pays, RFLEX est l’un des principaux éditeurs français de solutions de gestion des ressources humaines (GRH).
Conçue pour améliorer la performance des entreprises, sa suite applicative RFLEX Solutions permet d’anticiper et de gérer les emplois et compétences, depuis le recrutement de nouveaux collaborateurs jusqu’aux outils pour les faire évoluer (mobilité interne, GPEC…).
Développées à partir de sa double expertise informatique et ressources humaines, les solutions de RFLEX s’adressent aussi bien aux grands groupes qu’aux PME, organismes du secteur public ou professionnels du recrutement. Modulaires, personnalisables et "100% web", elles s’intègrent simplement au système d’information de l’entreprise cliente. Elles sont disponibles sous forme d’abonnement (SaaS - Software as a Service).
RFLEX compte parmi ses clients des sociétés telles que Accor, AG2R, Air France, Altran, Apave, Assystem, Bouygues Immobilier, Caisse des Dépôts, Canal+, Capgemini, Darty, Elior, Foncia, Française des Jeux, Galeries Lafayette, Grand Optical, Groupama, Groupe Seb, HSBC, McDonald’s, Norauto, Prisma Presse, Randstad, Safran, SFR, TF1, Vinci...
Implantée en France (siège social à Boulogne-Billancourt), RFLEX compte 70 collaborateurs, consacre 1/3 de sa marge brute à la R&D, et a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 5,7 millions d’euros.
www.rflex.fr

Mercredi 30 Novembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News