Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Suisse : Ralentissement de l'activité de F&A au troisième trimestre 2012


Au troisième trimestre 2012, la performance du marché suisse de F&A a ralenti. Le volume transactionnel publié a baissé significativement pour atteindre tout juste CHF 5,2 milliards au troisième trimestre 2012, la valeur la plus basse enregistrée depuis le deuxième trimestre 2010.




Au total, 142 transactions ont été enregistrées, le même niveau qu'au trimestre précédent. Selon le dernier Capital Confidence Barometer les priorités des cadres dirigeants internationaux se focalisant sur l'amélioration des valeurs fondamentales aux lieux des activités de F&A, au vue des prévisions économiques peu encourageantes. Pour le futur proche les activités de F&A sur le marché suisse sont attendues de rester à un niveau modéré.

La baisse du volume transactionnel d'approximativement 80 pourcent par rapport au trimestre précédent s'explique surtout par l'absence d'annonces de grandes transactions avec participation suisse. Avec un total de CHF 5.2 milliards, le volume transactionnel est à la baisse pour le deuxième trimestre consécutif, au niveau le plus bas depuis le second trimestre 2010. Jürg Stucker, Responsable Mergers & Acquisitions chez Ernst & Young Suisse, dit: « Avec 142 transactions de F&A annoncées, le nombre de transactions au troisième trimestre a été constant par rapport au trimestre dernier, et restant à un niveau plutôt bas comparé à la deuxième moitié de 2011 et au début de 2012. La crise de la zone euro et son impact est la raison principale de l'activité réduite de F&A. »


SMI gagne du terrain
Au cours du dernier trimestre, le Swiss Market Index (SMI) a gagné du terrain, et a enregistré une performance positive de six pourcent. Sur les douze derniers mois au 30 septembre 2012, l'indice a gagné plus de 17 pourcent. Malgré la performance positive du dernier trimestre, le futur développement du marché doit être suivi avec prudence, en raison de prévisions économiques instables en Suisse et dans plusieurs pays européens.Après quatre trimestres de performance plutôt négative du marché action sur les douze derniers mois, la plupart des secteurs de l'industrie ont rebondi au troisième trimestre 2012, avec un développement positif sur les douze derniers mois au 30 septembre 2012. Comme au deuxième trimestre, le secteur de la santé a été le plus performant, affichant une hausse de plus de cinq points de pourcentage durant le trimestre pour atteindre une performance positive qui excède 23 pourcent sur les douze derniers mois. Le secteur « énergie, transports et services collectifs » est le seul affichant un bilan négatif, avec une perte d'approximativement six pourcent durant cette période.

Le secteur le plus actif en F&A : «Commerce de détail et produits de consommation»
Durant les trois derniers mois, le secteur «commerce de détail et produits de consommation » a été le plus actif en Suisse. En termes de nombre de transactions de F&A, le secteur a contribué à hauteur de 18 pourcent au total des transactions annoncées. En y ajoutant les « médias, technologies et télécommunications » (17 pourcent du total) et « biens et services industriels » (12 pourcent du total), ces secteurs ont représenté à eux trois approximativement la moité de toutes les transactions de F&A basées en Suisse.

Les transactions de plus de CHF 250 millions en baisse
Au troisième trimestre 2012, la part des petites transactions de moins de CHF 50 millions était à la hausse et a représenté 48 pourcent de toutes les transactions annoncées dont la valeur a été publiée, ce qui représente une augmentation de 15 points de pourcentage. Alors que le segment des transactions de taille moyenne, entre CHF 50 millions et 250 millions est passé de 29 au second trimestre à 34 pourcent au troisième trimestre 2012, le nombre de grandes transactions de plus de CHF 250 millions a baissé considérablement, de 39 au second trimestre à 18 pourcent au troisième trimestre 2012.

Perspectives
Selon le dernier Capital Confidence Barometer d'Ernst & Young, l'incertitude liée à la crise de la zone euro reste importante et continue d'avoir une influence majeure sur les activités de F&A en Europe. Louis Siegrist, Responsable Transaction Advisory Services chez Ernst & Young Suisse, dit: « Notre étude montre que les cadres dirigeants misent plutôt sur l'amélioration des valeurs fondamentales que sur la génération de croissance par le biais de transactions de F&A ». Un second facteur susceptible de réduire les futures activités F&A est, selon notre étude, un écart d'évaluation grandissant entre acheteurs et vendeurs. Couplé à une forte baisse du nombre de cadres dirigeants enclin à la vente, passant de 31 pourcent des personnes interrogées en avril 2012 à 19 pourcent en septembre 2012, les perspectives des F&A sont menacées.

En conclusion, il est tout de même important de noter que la force du franc Suisse reste bénéfique pour les acheteurs suisses cherchant à poursuivre des activités F&A à l'étranger, bien que l'incertitude économique de l'Union Européenne ainsi que les perspectives économiques en recul de la Suisse sont à la base de l'hésitation des entreprises à s'engager dans des transactions. L'activité suisse de F&A attendue pour le dernier trimestre 2012 résulte donc en un nombre limité de transactions ainsi que des volumes transactionnels plutôt petits. Il est probable que ces tendances se poursuivent aussi durant le début de l'année 2013.

Le M&A Quarterly Q3 et le Capital Confidence Barometer peuvent être téléchargée sur Internet à l'adresse www.ey.com/ch.

A propos du Mergers and Acquisitions Quarterly Switzerland
Le Mergers & Acquisitions Quarterly Switzerland d'Ernst & Young est une publication présentant l'état des lieux de l'activité du marché des fusions et acquisitions en Suisse parmi différents secteurs. L'objectif du Quarterly est de fournir un aperçu du marché des F&A, des mesures d'évaluation, des principaux évènements et des opportunités d'acquisition. Ce rapport en est à sa seizième édition, la première publication datant de décembre 2008.

A propos du Capital Confidence Barometer
Le Capital Confidence Barometer d'Ernst & Young est un sondage effectué auprès de plus de 1'500 cadres dirigeants de grandes sociétés à travers le monde et de divers secteurs. L'objectif est de prendre le pouls de la confiance des entreprises vis-à-vis des perspectives économiques en vue de comprendre quelles sont les priorités des conseils d'administration au cours des 12 prochains mois et d'identifier les nouvelles pratiques en matière de capital qui permettront aux sociétés qui les adoptent de se constituer un avantage compétitif dans une économie mondiale en constante évolution. Le Capital Confidence Barometer en est à sa septième édition, la première publication datant de novembre 2009.

Ernst & Young
www.ey.com/ch

Mardi 30 Octobre 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News