Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Suisse : Indicateur export des PME, 4e trimestre 2012


Le creux de la vague est-il derrière nous ?




Le climat export chez les PME suisses s’est stabilisé depuis le dernier trimestre. La plupart des branches tablent sur une hausse de leurs ventes au 4e trimestre. Les perspectives sur les marchés export se sont aussi améliorées. Même le franc fort crée moins d’inquiétude aux entreprises. Voilà, en substance, les résultats du dernier Indicateur export des PME de l’Osec et du Credit Suisse.

Le baromètre des exportations du Credit Suisse, qui mesure la demande étrangère de produits suisses, indique -0.86, soit un peu mieux qu’au 3e trimestre (-0.92), une valeur qui se stabilise au-dessus du seuil de croissance (-1).

Si les Perspectives export des PME de l’Osec ont perdu quelques points passant de 60,2 à 55,2 entre le 2e et le 3e trimestre 2012, elles amorcent aujourd’hui leur reprise, puisque l’indice remonte à 56,3. Cette valeur est calculée à partir du climat export auquel s’attendent les PME pour le 4e trimestre 2012 et sur la base des exportations effectivement réalisées au trimestre écoulé. Les Perspectives export des PME indiquent ainsi une légère hausse (par rapport au seuil de croissance fixé à 50 points sur une échelle de 0 à 100). 34,5% des PME suisses pensent être capables d’accroître leurs ventes au trimestre à venir. Elles sont cependant 45,9% à tabler sur une stagnation de leurs ventes export et 19,5% à craindre un recul de leurs exportations.

L’électronique, la branche la plus optimiste
Le tableau est beaucoup plus positif lorsque l’on observe les attentes des entreprises branche par branche. Si trois branches seulement (services, industrie de précision, chimie-pharma) sur les huit passées en revue prévoyaient une hausse au début du 3e trimestre 2012, elles sont cinq aujourd’hui, au début du 4e trimestre, à être optimistes: l’électrotechnique, d’abord, qui prévoit une nette croissance, les branches de la chimie-pharma, des biens de consommation, des services et du papier, ensuite, qui tablent cependant sur une hausse plus modérée. Les autres branches pronostiquent un recul au 4e trimestre 2012. On retrouve aussi l’optimisme affiché par les entreprises de l’électrotechnique dans le Baromètre export du Credit suisse. Quant aux attentes de l’industrie de précision, elles sont aussi positives. Par contre, elles sont nettement plus sombres dans l’industrie du papier et la métallurgie.
Les entreprises qui tablent sur une hausse de leurs exportations ces prochains mois donnent pour motif de leur optimisme un marketing renforcé (51% des réponses fournies contre 43% au trimestre précédent; il était possible de donner plusieurs réponses) et l’innovation produits (pour 46% des PME, contre 49% au trimestre précédent).
On retrouve aussi l’optimisme affiché par les entreprises de l’électrotechnique dans le Baromètre export du Credit suisse. Quant aux attentes de l’industrie de précision, elles sont aussi positives. Par contre, elles sont nettement plus sombres dans l’industrie du papier et la métallurgie.

Moins d’inquiétudes liées au franc fort
La situation monétaire est un peu moins tendue: au début du 4e trimestre 2012, 64% des PME interrogées tablent sur un ralentissement de leur croissance export en raison du franc fort, contre 70% au début du dernier trimestre. La branche des services s’est montrée plutôt résistante puisque seulement 41% des entreprises interrogées craignent l’influence négative du franc fort. Les branches les plus sensibles à l’évolution de la monnaie sont la métallurgie et la construction mécanique: dans ces branches, 80% respectivement 57% des PME craignent un effet négatif des cours de change sur leurs ventes.
En ce qui concerne les bénéfices, 79% des PME interrogées craignent que la cherté du franc mette à mal leurs marges. Elles étaient 81% à le déplorer au dernier trimestre. La pression sur les marges est considérée de façon particulièrement problématique dans la métallurgie (100%), l’’industrie de précision (91%) et l’électrotechnique (89%). En revanche, 21% de PME ne redoutent pas de pression sur les marges au motif qu’elles ont la possibilité d’augmenter leurs prix de vente ou d’effectuer des opérations de couverture.

Opportunités de croissance aux USA et dans les pays émergents
Selon le baromètre des exportations du Credit Suisse, les PME exportatrices suisses voient leurs meilleures opportunités de croissance dans les pays émergents, en particulier en Inde, en Russie et en Turquie, tandis que les perspectives se dégradent selon elles en Chine. Les Etats-Unis font également partie des pays où de nouvelles perspectives de croissance s’ouvrent.

En dépit des difficultés liées au franc fort et à la crise de l’euro, l’Europe reste de loin le premier débouché des exportateurs suisses. Parmi les PME suisses interrogées par l’Osec, 91% entendent exporter en Europe au cours des six prochains mois, contre 94% au trimestre précédent (plusieurs réponses étaient possibles).
Le principal marché export européen reste l’Allemagne, où 80% des PME suisses comptent vendre des produits ou des services (trimestre précédent: 79%). Suivent la France (51% contre 56% au trimestre précédent), l’Autriche (47% contre 52%) et l’Italie (40% contre 49%). L’Allemagne a donc conservé sa place de leader, contrairement aux autres pays voisins qui ont peu ou prou perdu la cote.
L’Asie, la deuxième destination export de la Suisse, a suscité un regain d’intérêt. Cinquante-quatre pour cent des PME suisses ont l’intention d’exporter au cours des six prochains mois en Asie/Pacifique (trimestre précédent 51%). La destination export préférée reste la Chine (34%). Viennent ensuite l’Inde (27%) et le Japon (22%). Quarante-quatre pour cent des PME comptent aussi écouler leurs produits et services en Amérique du Nord (contre 42% au trimestre précédent), 34% au Proche-Orient et en Afrique (contre 28%) et 20% en Amérique du Sud (contre 23%).

Plus d’informations sur l’Indicateur export des PME au 4e trimestre 2012 sur: www.osec.ch/exportindikator

Baromètre des exportations du Credit Suisse: méthodologie
Le baromètre des exportations du Credit Suisse explore le rapport entre les exportations suisses et la demande des marchés étrangers. Le baromètre se compose d’importants indicateurs avancés dans 28 débouchés de la Suisse. Ces indicateurs don-nent généralement des prévisions à 1 ou 2 trimestres. Ces valeurs sont ensuite pondérées avec la part export de chaque pays. Le baromètre des exportations condense ces informations en un indicateur unique. Puisqu’il s’agit de données standardisées, le baromètre indique des moyennes standardisées. La valeur zéro correspond à la croissance moyenne à long terme des ex-portations suisses: 4,8% depuis 1985. Le seuil de croissance se situe en dessous, à -1.
Informations complémentaires: Credit Suisse (2009), «Commerce extérieur suisse – faits et tendances», Swiss Issues Branches, www.credit-suisse.com/research

Perspectives des PME de l’Osec: méthodologie
Les Perspectives export des PME sont tirées de sondages trimestriels réalisés auprès d’un panel fixe de plus de 200 PME suisses. Elles sont issues des branches pharma/chimie, construction mécanique, biens de consommation, métallurgie, papier, électrotechnique, industrie de précision et services. Les PME ont juste à indiquer si elles tablent pour le trimestre en cours et le trimestre à venir sur une hausse, une stagnation ou une baisse de leurs exportations. Pour donner son caractère prospectif à l’indicateur, le facteur «exportations attendues» pour le trimestre à venir est pondéré à 60%, tandis que les «ex-portations réelles» du trimestre en cours pèsent 40%. Les Perspectives export des PME donnent des valeurs entre 0 et 100; les valeurs comprises entre 0 et 50 indiquant un recul attendu des exportations, les valeurs entre 50 et 100 une prévision de crois-sance des exportations. Les entreprises doivent livrer des informations complémentaires comme les raisons du changement de volume à l’export, les marchés où elles exportent, etc. Ces données permettent d’obtenir un tableau représentatif des activités exportatrices des PME suisses.

Osec
L’Osec informe les PME suisses et liechtensteinoises, les conseille et les accompagne dans leur développement international. Il travaille en réseau avec des entreprises, des prestataires spécialisés et des associations privées et publiques dans le monde entier, afin de promouvoir avec efficacité leurs activités économiques à l’étranger. L’Osec se charge aussi d’assurer la promo-tion de la place suisse sur le plan national et d’encourager les importations en faveur de certains pays en développement et en transition. Informations complémentaires sur l’Osec: www.osec.ch

Credit Suisse AG
Credit Suisse AG (ci-après le «Credit Suisse»), est un prestataire de services financiers leader sur le plan international. Banque intégrée, le Credit Suisse fournit à ses clients son expertise combinée dans les domaines du private banking, de l'investment banking et de l'asset management. Il propose des services de conseil, des solutions globales et des produits novateurs aux entreprises, aux clients institutionnels et aux particuliers high-net-worth du monde entier ainsi qu'aux clients retail en Suisse. Le Credit Suisse, dont le siège est à Zurich, est présent dans plus de 50 pays et emploie quelque 48 200 personnes. Les actions nominatives (CSGN) de Credit Suisse Group AG, société-mère du Credit Suisse, sont cotées en Suisse, ainsi qu'à New York sous la forme d'American Depositary Shares (CS). Pour plus d'informations sur le Credit Suisse, rendez-vous à l'adresse www.credit-suisse.com

Jeudi 25 Octobre 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News