Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Stratégie du moment chez Dexia AM : segment High Yield


Finyear, le quotidien de l’exercice financier. Aujourd'hui, Dexia Asset Management s'est penché sur le marché des obligations à haut rendement, une composante clé dans la diversification d'un portefeuille oligataire (décembre 2013).




A travers sa série « la stratégie du moment chez Dexia AM », les experts de Dexia Asset Management proposent des pistes de réflexion et cherchent à identifier quelles stratégies d’investissement peuvent être intéressantes pour saisir les opportunités offertes par les conditions de marchés actuelles. Cette fois, Dexia AM s’attache aux portefeuilles obligataires et plus particulièrement au marché des obligations à haut rendement.

Comme le rappelait Dexia AM lors de la Rentrée de la Gestion Alternative début novembre, « 2014 devrait apporter un certain nombre de défis pour un investisseur obligataire à la recherche de rendement ». La diversification sera l’élément clé pour sécuriser son portefeuille et générer des rendements. Dans l’environnement actuel, le crédit à haut rendement (high yield) est une alternative judicieuse dans le cadre d’un portefeuille diversifié. Il offre un portage intéressant tout en permettant à un investisseur d’avoir une sensibilité aux taux d’intérêt plus limitée que les autres classes d’actifs obligataires.

Pourquoi le segment High Yield ?

Dans un environnement où les investisseurs s’interrogent sur la fin des politiques non conventionnelles de la banque centrale américaine et sur le timing de la remontée des taux obligataires, le crédit corporate high yield est bien positionné au regard de ses caractéristiques propres, mi taux-mi action. Il offre un couple rendement/risque qui permet aux investisseurs de dégager, rien qu’en stratégie de portage, des rendements entre 4 et 6%. Il permet aussi de capturer la hausse des multiples actions tout en évitant d’avoir une trop forte corrélation avec les taux d’intérêts. En 2013, ces obligations ont su générer des performances largement positives et nettement supérieures aux autres classes d’actifs obligataires avec des niveaux de volatilité plus faibles que les classes d‘actifs traditionnelles.

Y a-t-il un risque de bulle ?

Ce marché connait une collecte de plus en plus conséquente et les investisseurs se posent actuellement la question de l’existence d’une bulle. « Chez Dexia AM, nous pensons que le segment high yield est un marché pérenne et de plus en plus stratégique pour tout investisseur en particulier institutionnel dans l’allocation de ses fonds propres. Nous ne croyons pas à un risque de surchauffe du marché du crédit » explique Philippe Noyard, responsable de la gestion High Yield & Arbitrage Credit.

Le High Yield Euro, une alternative pertinente pour diversifier son portefeuille

Les obligations à haut rendement restent une des rares classes d’actifs qui continue à générer actuellement un rendement réel positif. Aujourd’hui, le marché du crédit high yield peut sembler correctement valorisé d’un point de vue rendement, mais sur une base historique les spreads restent larges offrant ainsi encore des opportunités.

Philippe Noyard, gérant du fonds Dexia Bonds Euro High Yield précise, « L’Europe sort de la récession mais la croissance reste fragile obligeant la banque centrale européenne, à maintenir les taux au niveau actuel, voire à les baisser ! Le marché du high yield européen est un investissement complémentaire et diversifiant pour les portefeuilles obligataires. Actuellement, il faut tirer avantage de la poursuite du cycle de désendettement des entreprises en Europe. Elles continuent à assainir leur bilan, elles présentent un taux de défaut effectif plus faible que leurs homologues américaines et les taux allemands restent bas contrairement aux taux US en hausse depuis quelques mois. »

Dexia Asset Management
6 décembre 2013

Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Vendredi 13 Décembre 2013
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News