Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

SharpeMind met Watson au service des traders


Après avoir initialement cherché à séduire seule son marché traditionnel de grandes entreprises, IBM a lancé une importante offensive de séduction en direction de partenaires susceptibles d'exploiter l'« intelligence cognitive » de sa plate-forme Watson. Modulus, l'un des premiers à profiter de l'aubaine, cible le secteur financier.




Ce fournisseur américain de solutions et de services technologiques à destination des traders et des investisseurs, vient donc de dévoiler son projet SharpeMind, qui devrait être opérationnel dès le troisième trimestre de cette année. Son objectif ? Donner à ses utilisateurs un accès quasi immédiat à la masse de données financières non structurées disponibles sur le web et en extraire automatiquement les éléments nécessaires pour prendre les bonnes décisions sur les marchés.

En effet, la matière première de l'investisseur est l'information. Or, celle-ci atteint désormais des volumes colossaux (Reuters à lui seul produit quotidiennement 9 000 pages d'actualités), tout en poursuivant sa croissance permanente (de l'ordre de +70% par an). Il devient donc virtuellement impossible pour un opérateur humain de prendre en compte toutes les données à sa disposition, dans des délais raisonnables. Inévitablement, ses performances s'en ressentent.

Avec SharpeMind, fourni sous la forme d'une application pour smartphone et tablette ou bien intégré dans les plates-formes de trading des clients de Modulus, l'information redevient accessible simplement. En 15 secondes, l'outil sera ainsi capable d'analyser 10 millions de rapport et de répondre, en anglais, aux questions complexes de son utilisateur, formulées en langage naturel (par exemple : « pourquoi l'action de Microsoft a progressé de 4% hier ? » ou « que pensent les analystes de l'action Amazon ? »).

La solution utilise Watson pour ce qu'il sait le mieux faire : ingérer et mémoriser les données textuelles issues de l'actualité, de la communication des entreprises et des agences gouvernementales, des médias sociaux… et en « déduire » des tendances et autres recommandations, aussi objectives que possible (et, en tous cas, bien plus que lorsqu'une personne réalise le même exercice). Grâce à Modulus, cette possibilité, jusqu'à maintenant réservée à quelques grandes institutions financières, se trouvera à la portée de tous les investisseurs…

Patrice Bernard
Fondateur du blog “C’est pas mon idée”

fr.linkedin.com/in/patricebernard





Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 23 Mai 2014
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News