Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Schroders - Analyse des performances


Schroder ISF US Small & Mid Cap Equity*




En résumé :

Les actions de petites et moyennes sociétés américaines ont connu de nombreuses turbulences ces derniers mois. Nous restons cependant optimistes à l’égard du potentiel d’investissement à long terme de ces titres. Nous retenons trois types de sociétés pour ce fonds : (1) celles dont le potentiel de croissance est mal valorisé, qui se caractérisent par une croissance forte et des flux de trésorerie en hausse ; (2) les entreprises « père de famille », qui dégagent un chiffre d’affaires et des bénéfices stables et (3) les sociétés en situation de retournement qui ont connu une restructuration positive mais sous-estimée par le marché. Nous pensons ainsi réduire le risque global et améliorer les performances pour nos investisseurs.
Le marché américain est resté volatil en décembre,les problèmes du secteur du logement.demeurant au premier plan des préoccupations des investisseurs. Les ventes de logements neufs et les prix ont continué à reculer. Des rumeurs ont également circulé concernant de nouvelles dépréciations d’actifs de la part des banques américaines suite à la crise des crédits hypothécaires à risque. La Réserve fédérale a annoncé une baisse de 0,25 % de ses taux d’intérêt le 11 décembre, mais a déçu de nombreux investisseurs, qui espéraient une intervention plus franche. Après l’assassinat de Benazir Bhutto le 27 décembre, les inquiétudes relatives à la situation géopolitique se sont renforcées et ont pesé sur le marché américain. Nous restons optimistes à l’égard des perspectives à long terme pour les petites et moyennes capitalisations américaines et notre approche devrait continuer à générer des performances solides pour nos investisseurs même en situation de détérioration des conditions de marché.

En détail :

Quels ont été les principaux facteurs expliquant la performance du fonds ?
Le fonds a surperformé l’indice Russell 2500 en décembre. La sélection de valeurs dans les énergies diversifiées et les technologies, ainsi que la sous-pondération des services financiers, ont été les meilleurs contributeurs à la performance. Le producteur de pétrole et de gaz naturel Range Resources a figuré parmi les positions les plus performantes, le titre ayant bénéficié de son intégration au sein de l’indice S&P 500. Dresser-Rand, l’un des plus grands fournisseurs mondiaux d’équipements rotatifs pour les secteurs du pétrole, du gaz, de la pétrochimie et de la transformation, a également eu un impact positif sur les performances après avoir annoncé la signature d’un contrat avec Petroleos Mexicanos (PEMEX), la compagnie pétrolière publique du Mexique, pour un montant d’environ 50 millions de dollar.
Au sein du secteur technologique, F5 Networks (leader mondial des réseaux de livraison) a eu un impact positif après avoir conclu un accord avec FNZ (fournisseur de plateformes technologiques utilisées par les grandes institutions financières britanniques et néo-zélandaises) pour la prestation de services de gestion de comptes en ligne. Commscope, leader mondial des solutions d’infrastructure pour les réseaux de communication, s’est également bien comporté en décembre après avoir finalisé l’acquisition de Andrew Corp (producteur d’équipements pour les infrastructures de communication).

Quelles sont les principales évolutions du marché ayant affecté la classe d’actifs dernièrement ?
Le marché actions américain est resté instable ces dernières semaines. Les signes d’affaiblissement de l’économie américaine et les craintes géopolitiques soulevées par l’assassinat de Benazir Bhutto ont tiré les marchés à la baisse fin décembre, les investisseurs privilégiant la sécurité des bons du Trésor. Des rumeurs ont également circulé concernant l’annonce de nouvelles dépréciations d’actifs de la part de banques américaines, suite à la crise des crédits hypothécaires à risque. Les ventes de logements neufs ont ralenti à leur rythme le plus faible depuis plus de 12 ans et les prix se sont affaissés. Le carnet d’arriérés de logements non vendus aux États-Unis est aujourd’hui égal à l’offre de 9 mois. Les prix pétroliers se sont raffermis, sur fond de craintes concernant l’offre américaine et de tensions géopolitiques au Nigeria. De façon générale, toutes les matières premières ont vu leurs prix grimper, ce qui a bénéficié aux sociétés du secteur des matériaux. La hausse du moral des consommateurs mesuré par l’indice du Conference Board de décembre (88,6 contre 87,8 en novembre) a eu un impact positif sur les valeurs du secteur de la distribution, et les investisseurs surveillent étroitement les premiers chiffres des ventes de Noël. La Réserve fédérale a annoncé une baisse de 0,25 % de ses taux d’intérêt le 11 décembre, mais a déçu de nombreux investisseurs, qui espéraient une intervention plus franche.

Quelles ont été les dernières opérations importantes ?
Nous avons liquidé notre participation dans Agnico-Eagle Mines (société d’exploitation de mines aurifères) afin de réaliser des prises de bénéfices suite aux excellentes performances du titre. Nous avons également cédé notre participation dans Checkfree, une société spécialisée dans le traitement du paiement électronique. Les produits de ces ventes ont servi à renforcer notre positionnement dans Brocade Communications (spécialiste des réseaux de stockage) et Corrections Corporation of America (fournisseur d’installations pénitentiaires). Nous avons également renforcé notre participation dans la société de stockage en réseau Emulex suite au repli du cours de son action. Enfin, nous avons renforcé notre position dans le prestataire de services de production électronique Jabil Circuits, dont la valorisation était devenue plus attrayante.

Quels sont les principaux thèmes qui se retrouvent dans l’ensemble du portefeuille, compte tenu des perspectives du marché ?
Notre sélection des valeurs reste axée sur la recherche fondamentale « bottom-up ». En période de volatilité, des secteurs entiers peuvent pâtir des préoccupations économiques et nous avons pris appui sur cette situation pour initier ou renforcer des positions sur des sociétés bien gérées. Récemment, nous avons décelé un potentiel d’appréciation légèrement plus important dans les petites capitalisations, notamment parce que de nombreuses petites sociétés ont été plus durement touchées que les grandes par la volatilité récente du marché. Comme nous l’avons montré en 2007, le portefeuille enregistre de très bonnes performances sur les marchés baissiers. La priorité mise sur les risques inhérents aux business models des sociétés et la portion du portefeuille investie dans des entreprises « père de famille » nous permettent de surperformer sur les marchés volatils et dans les environnements défavorables. C’est pourquoi nous sommes confiants dans notre aptitude à créer de la valeur sur un marché qui se révèlera probablement volatil et moins favorable à terme. Nos plus importantes surpondérations concernent les technologies de l’information et les matériaux, tandis que les secteurs des biens de consommation durable et des services financiers sont ceux qui font l’objet des plus importantes sous-pondérations.

Pouvez-vous expliquer votre processus / stratégie d’investissement ?
Le fonds est constitué et géré selon une approche de type « bottom-up » dans la sélection des valeurs et s’appuie sur la recherche fondamentale. Le gestionnaire du fonds et les analystes cherchent à identifier les sociétés qui ont des modèles économiques convaincants, des équipes dirigeantes solides et des niveaux de valorisation attractifs. En matière de recherche, nous nous appuyons sur les données fournies par les équipes dirigeantes, les concurrents, les différents médias et les fournisseurs. Le fonds comprend entre 60 et 80 valeurs, diversifiées par type de société. Environ 50 à 60 % du fonds est investi dans des sociétés dont le potentiel de croissance est mal valorisé et le reste dans des entreprises « père de famille » qui dégagent un chiffre d’affaires et des bénéfices stables et des entreprises en situation de retournement qui ont subi une restructuration positive.

31 décembre 2007
* Compartiment de la SICAV de droit luxembourgeois Schroder International Selection Fund (désignée Schroder ISF dans ce document), coordonnée au sens de la directive européenne UCITS III. Bénéficie d'une autorisation de commercialisation en France par l'AMF.

Information importante :

Schroder International Selection Fund (la “Société”) est une Société d'Investissement à Capital Variable (SICAV) de droit luxembourgeois et est coordonnée au regard de la réglementation européenne. La Société a obtenu l'autorisation de commercialisation en France de l’Autorité des Marchés Financiers (anciennement la Commission des Opérations de Bourse, COB) le 4 janvier 2000.
Ce document ne constitue en aucun cas une offre contractuelle ni une offre ou une sollicitation en vue de la souscription des actions de la Société. Aucune information ou affirmation contenue dans ce document ne doit etre considérée comme une recommandation. Les souscriptions des actions de la Société ne peuvent être effectuées que sur la base du prospectus en vigueur, du prospectus simplifié, accompagné du dernier rapport annuel audité (ainsi que de tout rapport semestriel non-audité si celui-ci a été publié ultérieurement). Des exemplaires de ces documents peuvent être obtenus gratuitement auprès de Schroder Investment Management (Luxembourg) S.A. ou du correspondant centralisateur de la Société en France, Société Générale, 29 boulevard Hausmann, F-75009. Tout investissement dans la Société comporte des risques qui sont définis de manière plus détaillée dans le prospectus. La valeur des actions de la Société ainsi que le revenu qu’elles engendrent peuvent tout aussi bien diminuer qu’augmenter et un investisseur peut ne pas retrouver le montant initial de son investissement. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas nécessairement constantes dans le temps. Des fluctuations de taux de change peuvent avoir une influence à la hausse comme à la baisse sur tout investissement dans des devises étrangères.
Les données fournies par les tierces parties identifiées plus haut demeurent leur propriété et sont destinées à votre usage interne uniquement. Il est interdit de reproduire ou diffuser ces données ou de les utiliser pour créer des instruments financiers, produits ou indices. Ces données sont fournies sans aucune garantie de quelque nature que ce soit. Ni les tierces parties susmentionnées ni aucune autre partie impliquée dans la publication de ce document ne peuvent être tenues responsables en cas d’erreur. Les avertissements spécifiques des tierces parties sont indiqués dans les Informations Importantes, que vous pouvez consulter sur le site web : www.schroders.fr
Le Fonds Schroder ISF US Small & Mid Cap Equity ne tombe pas dans le champ d’application de la Directive européenne 2003/48/CE en matière de fiscalité des revenus de l’épargne sous forme de paiements d’intérêts telle que transposée en droit luxembourgeois.
Ce document est produit par Schroder Investment Management (Luxembourg) S.A., R.C.S. Luxembourg : B 37.799, 5, rue Höhenhof, L-1736 Senningerberg, Luxembourg.

Mardi 22 Janvier 2008
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News