Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Schroders | Perspectives Economiques et Financières Décembre 2011


Vous trouverez ci-dessous la dernière note de mensuelle de conjoncture "Perspectives économiques mondiales" de Schroders, rédigée en anglais par les économistes Keith Wade et Azad Zangana.




Ci-dessous les principaux points en français :

Monde : croissance économique clairement revue en baisse

Nous avons nettement réduit nos prévisions de croissance mondiale pour 2012 - de 3,4% à 1,8% - pour l’essentiel du fait de la détérioration observée au sein de la zone euro, où nous nous attendons désormais à une nette récession. Le reste du monde sera affecté au travers d’une baisse des échanges commerciaux, de la réduction du crédit en provenance des banques européennes et de l’impact négatif sur la confiance des entreprises. L’impasse politique qui semble s’observer après l’accord de Bruxelles et l’étendue de la contagion de la crise de la dette aux marchés obligataires italien et espagnol ont changé l’échelle des problèmes. La croissance mondiale ne pourra pas maintenir la tendance observée depuis 2010.

Pour la zone euro, nous avons assumé que l’Allemagne finira par assouplir sa position et permettra à la BCE de mettre en œuvre des mesures d’assouplissement quantitatif (QE), mais seulement après que la situation économique se sera davantage détériorée et à certaines conditions. En conséquence, nous ne nous attendons pas à ce que la BCE puisse agir avant le printemps prochain, quand il deviendra clair que la zone euro est en récession, et que des contrôles plus étroits pourront être assurés par l’Union Européenne sur les budgets des économies périphériques. Si aucun accord ne peut être trouvé sur des mesures d’assouplissement quantitative de la part de la BCE, alors nous pensons que les marchés devront se préparer à un possible éclatement de la monnaie unique – un de nos scénarii alternatifs.

Pour les Etats-Unis, nous avons également réduit nos prévisions de croissance du PIB de 2,4% à 1,6% et là encore la situation politique aura un impact notable, sans oublier le poids que fera peser la récession dans la zone euro : nous ne pensons pas que le Congrès américain permettra une extension sensible des incitations fiscales mises en œuvre cette année. En conséquence, nous nous attendons à ce que la Fed lance une troisième phase d’assouplissement quantitatif (QE). Cela signifie que la BCE comme la Fed devraient faire marcher la “planche à billets » d’ici au printemps 2012.

Zone Euro : trop peu, trop tard…

Les signaux d’alerte sonnent désormais fortement et clairement. La zone euro est au bord du credit crunch. Nous décrivons dans notre note les cinq étapes typiques d’un credit crunch et expliquons pourquoi l’impact sur l’économie réelle se fera surtout sentir en 2012.

Une fois que le credit crunch commencera à faire sentir tous ses effets sur l’économie, nous nous attendons à une récession sévère dans la zone euro, qui à son tour aura un « effet de boomerang » sur le système bancaire. Nous ne nous attendons pas à une récession aussi profonde qu’en 2008/09. Toutefois, le Royaume-Uni devrait suivre la zone euro dans la récession, ce qui devrait se traduire par au moins une nouvelle phase d’assouplissement quantitatif de la part de la Banque d’Angleterre en 2012.

Suite ans le PDF (en anglais) téléchargeable ci-dessous.

schroders_economic Schroders_Economic  (403.64 Ko)


Lundi 5 Décembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News