Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Schroders | Obligations convertibles : pourquoi s'y intéresser maintenant


Bien que le secteur des obligations convertibles ait beaucoup souffert de l'impact conjugué de l'effondrement des marchés d'actions et de la forte hausse des spreads de crédit, Schroders juge qu'il est temps de repondérer cette classe d'actifs dans une allocation d'actifs et de le faire avec une approche globale.




Pourquoi s'intéresser aux convertibles maintenant
Les spreads de crédit sont à des plus hauts historiques, ce qui signifie que les obligations corporate de maturité courte et de bonne qualité sont très bon marché et offrent des rendements sans précédent;

au sein des marchés de crédit, les obligations convertibles ont connu une chûte* sans précédent depuis le début de l'année - près de 30% en euros sur une base couverte du risque de change - mais certains marchés comme les Etats-Unis ou l'Asie ont connu des reculs encore plus prononcés (respectivement -39% et -35%) : ce segment du marché se trouve ainsi particulièrement décoté;

L'activité des hedge funds spécialisés en arbitrage de convertibles - qui a tant pesé ces derniers mois sur le marché - pourrait in fine se révéler moins défavorable qu'anticipé : nous estimons ainsi que l'encours de ces fonds est d'environ 25 milliards de USD, avec un levier moyen de 3 : si la moitié des capitaux faisait l'objet de rachats, l'impact serait donc d'environ 40 milliards pour le marché, ce qui demeure important mais représenterait moins de 10% de l'encours global en obligations convertibles (d'autant qu'une partie des sorties de capitaux sera couvert par des remboursements d'obligations arrivant à maturité);

A l'instar de nombreuses notes de recherche de brokers militant en faveur d'un renforcement des convertibles, de nouveaux investisseurs commencent à revenir sur le marché tandis que de nouvelles initiatives se font jour parmi les gestionnaires d'actifs, comme en témoigne le lancement récent de plusieurs fonds de type "distressed"

Nous repondérons les convertibles dans nos allocations
Lors de son dernier comité d'allocation d'actifs de fin novembre, Schroders a mis en place une stratégie privilégiant des positions longues en obligations convertibles et des positions "short" sur certaines obligations corporate "investment grade". Cette stratégie vise a tirer parti de la dislocation entre le marché des obligations traditionnelles et celui des obligations convertibles. Les obligations convertibles "investment grade" se traitent en effet à un niveau de près de 130 bp* supérieur à celui des obligations traditionnelles: si détenues jusqu'à maturité, leur prime de conversion est ainsi valorisée pour zéro.

L'atout d’une sélection mondiale
Certains marchés mondiaux comme les Etats Unis ou l'Asie offrent actuellement de très bonnes opportunités sur cette classe d'actifs
Si un portefeuille d'obligations convertibles internationales n'a guère mieux résisté que celui d'un portefeuille de convertibles européennes depuis le début de l'année (-29,5% contre -30,2%), la meilleure résistance du Japon permettant seulement de compenser la contre-performance américaine, il nous semble plus pertinent de privilégier une approche globale afin de permettre une meilleure diversification d'un portefeuille de crédit, compte tenu de l'augmentation attendue des niveaux de défaut.

Schroder ISF Global Convertible Bond
Schroders a lancé en mars 2008 un fonds d'obligations convertibles global, dénommé Schroder ISF Global Convertible Bond (Eur hedged).
En dépit d'un recul de près de 25% de sa valeur liquidative depuis son lancement, la performance du fonds a été sensiblement supérieure à celle de son univers de concurrence et à son indice de référence, ce qui témoigne de la qualité de l'équipe de 12 professionnels dont dispose Schroders sur cette classe d'actifs grâce au partenariat développé avec Fisch Asset Management ; cet acteur spécialisé gère près de 2,5 milliards d'euros en obligations convertibles;
Le portefeuille du fonds demeure positionné de manière défensive, avec une sensibilité aux actions de 15,5% et un niveau de rating moyen de BBB+
L'approche conservatrice de cette gestion en termes d'analyse crédit en fait un véhicule bien positionné dans l'environnement actuel, comme semble en témoigner la performance relative du fonds au sein de son univers de concurrence depuis son lancement.


* Source : Schroders - données du 31/12/2007 au 08/12/2008

Vendredi 12 Décembre 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News