Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

SaaS contre la crise


Ceux qui doutaient, ceux qui voyaient dans le SaaS une réminiscence de l’ASP, ceux qui ne voulaient pas sortir d’une série d’habitudes confortables au prétexte que le changement amène son lot de risques, viennent enfin d’entendre, poussés par les vents liminaires de la récession, que SaaS rime avec économie, préservation de trésorerie, dimensionnement modulable…




Philippe Amand
Philippe Amand
Confortées par les éditeurs traditionnels (qui n’ont pas encore d’offre SaaS), nombreuses sont les PME qui ont imperturbablement continué d’acheter des licences pour chaque poste, qui ont parfois redimensionné l’informatique interne pour accueillir de nouvelles applications, qui ont souvent payé cash des logiciels qu’elles comptaient utiliser plusieurs années…

Avec l’arrivée de la crise, ces entreprises n’achètent plus les mises à jour, ne souscrivent plus aux contrats d’assistance téléphonique, ne se servent plus des licences qui sont sur les postes des salariés qui sont partis (ou qui vont partir), et se disent qu’elles auraient bien besoin des liquidités qu’elles ont consommées il n’y a pas si longtemps pour tous ces achats !

Certains responsables informatiques ont laissé passer là une occasion unique d’asseoir leur crédibilité (à leur décharge, il fallait une certaine audace pour oser recommander un éditeur plus récent, moins prestigieux, moins tranquillement pérenne aux yeux de sa direction générale ou de sa direction financière) ; mais d’autres n'ont pas loupé le coche, et s’en félicitent tous les jours.

L’histoire n’a jamais refusé le progrès (même si elle a parfois pris son temps), le SaaS en est un majeur, un véritable tournant de l’industrie informatique ! Ceux qui expliquent que le SaaS a ses avantages et ses inconvénients ont raison ! Simplement, il a beaucoup plus d’avantages et beaucoup moins d’inconvénients que le mode licence, surtout en période de crise !

Beaucoup d’éditeurs n’avaient pas développé de version SaaS car cela remettait en cause leur business model ; du coup on a vu fleurir de nombreuses sociétés nouvelles proposant en mode SaaS, le pendant de leurs applications. Même si leur débuts ont été difficiles, aujourd’hui leur réussite ne fait plus de doute et tous les plus grands noms de l’informatique sortent ou annoncent à brève échéance des produits en mode SaaS.

Nous sommes entrés dans l’ère du SaaS et, au "prix" de quelques recherches sur le web, chaque entreprise peut trouver l'application qui lui convient et bénéficier des nombreux avantages que ce mode de fonctionnement offre.

Ces avantages peuvent varier en fonction des éditeurs mais, globalement, sont les suivants :
- Pas d’installation.
- Mises à jour assurées par l’éditeur.
- Garantie de la même version pour tous les utilisateurs.
- Pas de risque de duplication sauvage en interne donc pas de risque de piratage.
- Hébergement des données chez l’éditeur.
- Sauvegardes quotidiennes assurées par l’éditeur.
- Pas d’achat de licence et donc pas de montant cash à payer au départ.
- Facturation en fonction de l’utilisation.
- Accessibilité de n’importe quel poste connecté à Internet.
- Travail collaboratif.
- Etc.

Le mode SaaS ne représente pas une lutte entre les classiques de l’informatique et les modernes, il n’est qu’une évolution liée à la technologie, une suite logique aux applications d’antan. Le parallèle avec le développement du téléphone portable est frappant. Qui aujourd'hui pourrait envisager un retour en arrière?

Philippe AMAND, Président d’idylis

Jeudi 9 Avril 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News