Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

SAP : Bye bye Clementine !


Il ne vous a sans doute pas échappé que cette semaine SAP a annoncé vouloir lancer un nouvel outil analytique, SAP BusinessObjects Predictive Analysis.




SAP : Bye bye Clementine !
Ce logiciel de Data Mining en est encore au stade du ramp up, seuls quelques clients SAP triés sur le volet y ont accés, mais il sera disponible dans toutes les bonnes crèmeries d’ici septembre. Les plus perspicaces d’entre-vous se souviennent sans doute que sur le volet data mining, BusinessObjects avait signé un contrat OEM avec SPSS. Contrat qui va s’achever en fin d’année. Fort probable que cette sympathique coopétition entre SAP et IBM va tourner à une concurrence bien frontale comme on les aime.

Un outil 100% SAP pour le Data Mining

Projet développé dans le plus grand secrêt, ce logiciel a visiblement pris pour modèle… SPSS Clementine. Bon, à la décharge de SAP, les logiciels de Data Mining se ressemblent tous maintenant. L’interface glissé/déposé s’est généralisée et SAP n’apas réinventé l’eau tiède. Il faut souligner la modestie de l’annonce, chez SAP on reconnaît qu’on va pas faire tomber SAS de son piedestal avec la 1.0. D’ailleurs l’intégration de Predictive Analysis avec la plate-forme BI ne sera que superficielle. Il faudra attendre 2013 pour que le logiciel prenne sa place dans la suite BO.

SAP nous promet pleins de jolis algorithmes statistiques pour vous permettre de bâtir vos modèles prédictifs ainsi qu’un gros catalogue de data visualisations chatoyantes. Mais comment vont-ils faire pour proposer un véritable rival à Clementine dès la V1.0 ? La réponse est dans l’alphabet.

C’est R qui se cache derrière

Tout comme Information Builders il y a quelque temps, SAP s’est appuyé sur la communauté R pour se relancer dans le Data mining. Des montagnes d’algorithmes développés par les meilleurs universitaires a portée de main, c’est bien joué et mêmes les SAS et SPSS ont du faire avec.

Là où la stratégie de SAP devient originale, c’est que le moteur R, l’éditeur est en train de le porter sur HANA, son incontournable base in-memory. Le moteur analytique va ainsi tourner au plus près des données, gage de bonne performance. Chez SAP on avance que ce travail in-memory va permettre de lancer les modèles non plus sur des échantillons de données, mais sur la base complète, évitant ainsi tout biais lié au découpage de l’échantillon. A voir. Mais en tout cas le moteur va bénéficier des caractéristiques du hardware HANA, c’est à dire beaucoup beaucoup de RAM et des coeurs processeurs en veux-tu, en voilà. Du tout bon. A voir en septembre.

Le grand BI
L'actualité satirique de la Business Intelligence et de l'analytique
www.legrandbi.com

Vendredi 27 Avril 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs