Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

S’implanter aux Etats-Unis… Le choix du lieu géographique d’implantation (partie 2)


Avec ce second article, notre ambition est de vous guider dans le choix de votre point d’entrée géographique sur un territoire de 300 m. d’habitants couvrant 17 fois la France.




S’implanter aux Etats-Unis… Le choix du lieu géographique d’implantation (partie 2)
Deux grands types de logique motivent le choix du lieu d’implantation : l’une industrielle, l’autre commerciale. Les entreprises dont les besoins sont liés à la production de biens, et dont la logique est plus industrielle, font de la qualité des infrastructures logistiques et de l’existence de pôles d’activités spécialisées leur priorité. Celles qui suivent une logique commerciale font de la proximité de leur client, pôles de consommation, la principale variable de choix de leur lieu géographique d’implantation.

D’autres variables, secondaires par rapport à ces considérations stratégiques, permettent d’arrêter le choix définitif d’implantation : les coûts d’installation, la fiscalité, le coût du travail, la présence d’une communauté française plus ou moins importante et la qualité de vie locale…

Une synthèse peut aussi être envisagée plutôt par le choix d’un pôle régional.


1 - Les pôles de consommation :
La population américaine, à 80% urbaine (240/300 millions), est concentrée en particulier
dans les mégapoles de la côte Est, de la côte Ouest et dans la région des grands lacs. C’est
dans ces zones et plus particulièrement dans les grandes villes du pays que l’on trouve les
consommateurs dont le pouvoir d’achat est le plus élevé (40 villes ont plus de 1 million d’habitants).

Les 10 principales agglomérations sont :
- New York avec 21,5 millions et I = 133
- Los Angeles avec 16,5 millions et I = 100
- Chicago avec 16,5 millions et I = 120
- Washington avec 7,8 millions et I = 136
- San Francisco avec 7,5 millions et I = 158
- Philadelphie avec 6,3 millions et I= 114
- Boston avec 5,8 millions et I = 132
- Detroit avec 5,5 millions et I = 113
- Dallas avec 5,2 millions et I = 120
- Houston avec 4,7 millions et I = 115
(où I est un indice de revenu par habitant par rapport à une moyenne nationale en base 100)


2 - Les pôles d’activité :
Aux Etats-Unis les secteurs d’activité sont organisés par pôles de compétitivité appelés
« Clusters » et bien plus développés qu’en Europe. En effet, pour rester compétitifs à l’échelle
nationale et internationale, les Etats ont dû développer des pôles de compétence, qui
n’auraient pas pu voir le jour sans la volonté et la capacité des acteurs d’un même secteur à se regrouper géographiquement afin de mieux connaître la concurrence et atteindre une masse critique suffisante pour agir sur l’environnement extérieur. Les clusters font ainsi partie intégrante du paysage américain. Ils résultent d’une alchimie entre capital humain, capital scientifique, capital financier et une volonté réelle des pouvoirs publics de développer et soutenir ces réseaux d’excellence.

Les pôles régionaux :
Le territoire des Etats-Unis peut se diviser en quatre grands pôles régionaux : Le nord est, le
sud, l’ouest et le centre ouest. Leur attractivité évolue selon leur potentiel démographique, leur
spécialisation sectorielle, les flux migratoires ou les politiques locales.


1) La région « NorthEast » :
Elle se subdivise elle-même en trois sous ensembles géographiques :

Le Mideast ou Grand New York :
Le grand New York ou “Tri-State Area” comprend les Etats de New York, du New Jersey et du
Connecticut.
Une implantation dans cette région permet de se positionner à proximité du foyer de consommation considérable qu'est le Nord-Est : dans un rayon de 1 200 kilomètres autour de New York City se trouve un marché de plus de 150 millions de consommateurs représentant près de la moitié de la population, du revenu et de l'activité des États-Unis et du Canada. La densité du réseau de transport et l'importance des infrastructures portuaires contribuent à renforcer son attractivité. La région dispose d'une main d'oeuvre éduquée, abondante et performante. Les économies des États de New York, du New Jersey et du Connecticut sont essentiellement tournées vers les services et l'innovation, activités génératrices de haute valeur ajoutée. Les secteurs des nouveaux média et de la haute technologie sont également importants. Géographiquement, ils sont concentrés sur un périmètre connu sous le nom de « Silicon Ailey » Enfin, on notera l'existence de quelques spécialisations fortes : l'industrie chimique et pharmaceutique dans le New Jersey, l'assurance dans le Connecticut, les
activités de distribution en gros (New Jersey, Long Island).

La pennsylvanie :
Les principales villes de Pennsylvanie sont Philadelphie, Pittsburgh et Allentown.
Bien que depuis les années 70 se soit produit un exode à la fois de la population et de l'industrie, elle a conservé une économie forte et reste un des États où les revenus sont les plus élevés. Les secteurs porteurs de l'économie sont les suivants : Agriculture : produits laitiers, aviculture, pépinière, bétails... et Industrie : agroalimentaire, chimie, machinerie, équipement électrique, tourisme. Mais surtout, la Pennsylvanie fait aujourd'hui partie des
États leader pour l'industrie pharmaceutique et les biotechnologies. Il appartient au Third District qui est en outre composé du Delaware et du New Jersey.

La Nouvelle Angleterre :
La Nouvelle Angleterre comprend les États suivants : Connecticut, Maine, Massachusetts,
New Hampshire, Rhodes Island et Vermont. Bien qu’elle ait été un important centre manufacturier et conserve d'importants centres de production, l'activité économique y est désormais beaucoup plus concentrée dans les filières de haute technologie que partout ailleurs aux Etats- Unis. Elle accueille plusieurs clusters de l'industrie des sciences de la vie. Le pôle le
plus célèbre se situe à Boston dans l'État du Massachusetts, pionnier dans l'industrie des biotechnologies. On y trouve également une importante activité de recherche et de prestigieuses institutions, telles que le MIT, Harvard, le Massachusetts General Hospital… Il convient également de noter la présence d'uncluster de l'industrie maritime dans le Rhodes Island.


2) La région « South East » :
Elle se subdivise elle-même en trois sousensembles géographiques :

Washington DC et la Virginie :
La présence du pouvoir fédéral à Washington DC génère un marché important pour les entreprises de services et d'informatique dans le Nord de la région Le Pentagone joue en particulier un rôle déterminant sur les industries de la défense et les nouvelles technologies. La
région de Washington DC compte ainsi 12 000 entreprises dans le secteur des technologies, aussi bien des start-up que de grandes entreprises. La région s'affirme également comme un pôle dominant dans le domaine des biotechnologies et des productions pharmaceutiques, les entreprises bénéficiant de la présence des laboratoires fédéraux de recherche médicale
qui attirent les meilleurs chercheurs mondiaux et drainent d'importants budgets de recherche.

La Géorgie et Atlanta :
La Géorgie est une porte d'entrée et une plateforme pour l'ensemble de la région. Elle est le dixième État le plus peuplé des États-Unis et 70 % de sa population a moins de quarante ans. Elle bénéficie d'infrastructures de première qualité et est à l'image d'Atlanta une plaque tournante internationale. L'État de Géorgie est très actif dans sa politique pour attirer les
entreprises… et compte trois zones libres de commerce international où les biens peuvent être entreposés, transformés ou assemblés sans obligation d'être déclarés à l'administration des douanes et des impôts…

Le grand Sud Est :
Le Sud-Est comprend sept États : Alabama,Caroline du Nord et Caroline du Sud, Floride, Géorgie, Mississippi et Tennessee. Il représente le pôle de consommation le plus important du pays dans plusieurs secteurs de la vente au détail tels que l'alimentation, le vêtement, l'automobile, les loisirs et les médicaments. Outres ces infrastructures, l'attractivité de la région réside dans des dispositions fiscales favorables aux entreprises, dans la faiblesse
relative du coût de la vie et des ressources énergétiques et dans la disponibilité d'une main d'oeuvre bon marché et peu syndiquée.


3) La région « West » :
Elle se subdivise elle-même en quatre sous ensembles géographiques :

Le Sud Ouest (hors Californie) :
Le Sud-Ouest des États-Unis regroupe des États de taille moyenne : Oklahoma, Arkansas et Louisiane et un poids lourd : le Texas, 2e en superficie (après l'Alaska), 2e en population (après la Californie), 3e en PIB (après la Californie et New York). Jusque dans les années 1970, l'économie texane reposait sur deux piliers traditionnels : l'élevage bovin et le pétrole. Une réelle diversification s'est opérée avec succès au cours des vingt dernières années avec le
développement des NTIC, du secteur de l'électronique et des logiciels, du médical et des biotechnologies ainsi que celui de la construction aéronautique. Les NTIC se concentrent dans les "Silicon Hills" à l'Ouest d'Austin, l'électronique et les télécoms dans le "Telecom Corridor" près de Dallas, la construction aéronautique et spatiale autour du Centre spatial de la NASA
à Houston.
La Louisiane est le 2e État (après le Texas) pour le nombre de raffineries (19). En raison
de sa position géographique, à l'embouchure du Mississippi, elle a développé une importante activité de transport maritime et fluvial servie par 6 ports.

La Californie :
La Californie s'étend sur 4,5% du territoire américain. Sa population représente 12,5 % de la population totale des États-Unis, ce qui en fait l'État le plus peuplé des USA. Cet État est aussi le plus grand bassin de population active des États-Unis avec un coût de la vie > de 30 à 50% au reste du pays. La situation de la Californie comme trait d'union entre Asie et Amériques d'une part, et entre Amérique du Nord et Amérique Latine d'autre part, lui confère un avantage
commercial important. Première puissance agricole (Grenier de l’Amérique), la Californie s'est cependant surtout développée autour des NTIC et bio-technologies. Son épine dorsale est la « Silicon Valley », corridor de 50 km sur la péninsule au Sud de San Francisco (Bay Area). De façon plus large, on distingue quatre pôles géographiques d'activité et d'impulsion économique : Los Angeles, San Diego, Sacramento et la Bay Area. Par ailleurs la Californie est l'État où la présence française est la plus forte (Environ 70 000 personnes).

Le Nord Ouest :
Le Nord-Ouest comprend les États de Washington, de l'Oregon, de l'Idaho et du Montana. L'État de Washington se situe à l'extrême Nord-Ouest des États-Unis, à la frontière canadienne. Il bénéficie d'un accès direct au bassin Pacifique, notamment avec l'Asie du Sud-Est. Les secteurs porteurs sont les biotechnologies à Seattle, le tourisme et l’agriculture.
L'État de l’Oregon jouit d'un climat propice et de terres fertiles favorisant une économie encore fortement agricole.

Les montagnes rocheuses :
La région comprend les États du Colorado, de l’Arizona, du Nevada et de l’Utah. Elle a connu la plus forte croissance économique des États-Unis sur les 30 dernières années. Ceci s'explique notamment par le positionnement de ces États sur des activités à forte valeur ajoutée telles que la communication, les industries high-tech ou les transports. L'industrie minière a connu une stagnation relative. En dix ans la ville de Phoenix a vu sa population croître de 45 %, celle de Denver a augmenté de 30 % pour atteindre 2,6 millions et celle de Las Vegas de 84 %.


4) La région « MidWest » :
Le Midwest représente un peu moins de 22 % de la superficie des États-Unis, soit 4 fois celle de la France. Il regroupe les 13 États des Plaines et des Grands Lacs : Dakota du Nord, Dakota du Sud, Nebraska, Kansas, Missouri, Iowa, Minnesota, Wisconsin, Illinois, Kentucky, Indiana,
Michigan, Ohio.
Près d’1/4 de la population américaine habite dans le Midwest qui compte dix villes de plus d'un million d'habitants. Pour conforter son expansion à moyen et long terme, le
Midwest dispose d'atouts non négligeables : - Une industrie amplement et récemment rénovée et plus tournée vers l'international. - Une agriculture largement exportatrice de produits dont la demande va croissant et qui est la source de matières premières du pôle agro-alimentaire le plus dynamique des US. - Le développement des services, notamment dans le transport et la finance.
Chicago, troisième métropole américaine avec 2,9 millions d'habitants, capitale et moteur économique du Midwest, est réputée pour sa qualité de vie, pour être moins chère que la côte Est ou New York, pour son système universitaire, ses infrastructures de transports et son dynamisme économique à la fois dans le secteur de l'industrie traditionnelle et des services. Elle est la première place financière internationale pour les transactions sur les marchés à terme et d'options et la seconde ville américaine organisatrice de conventions, de congrès et
de salons. La ville est au carrefour de nombreuses voies de communication aussi bien terrestres que ferroviaires, fluviales et aériennes.

Cet article est un travail de synthèse réalisé par l’équipe d’acting-usa. Nos experts peuvent vous aider à élaborer une stratégie, à rédiger un business plan et à constituer votre filiale…

Olivier Avril Olivier Avril
oavril@acting-finances.com
www.acting-finances.com
06 25 78 11 44
01 42 04 30 11


Jeudi 27 Septembre 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News