Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Roland Gérard : un citoyen chez les rapaces


Le fric pour le fric, Roland Gérard, 50 ans, en a ras-le-bol. Parmi les rapaces en costard cravates qui peuplent l’univers de la finance, ce conseiller en gestion de patrimoine montpelliérain détonne. Il parle d’éthique, d’environnement, de justice sociale...




Copyright André Hampartzoumian
Copyright André Hampartzoumian
Au pays des goinfres. un citoyen. En décembre 2008, alors que le système financier est encore tourneboulé, Gérard met au point et lance auprès du grand public un contrat d’assurance-vie original : Février ISR . Février, dit-il, parce que son fils est né en février et que trotte dans sa tête une chanson de Maxime Le Forestier où il est question de “février de cette année-là”. Et ISR pour “investissement socialement responsable”.

La singularité du contrat d’assurance-vie de Gérard est de proposer des fonds d’investissement “éthiques” qui privilégient les sociétés qui s’engagent à respecter “ leurs salariés, leurs actionnaires, leurs partenaires et l’environnement”. A l’ouverture du contrat, quelqu’en soit le montant au-delà du minimum de souscription (5.000 euros), le client épargnant fait un don de 25 euros au profit soit de Planet Finance, l’association de Jacques Attali spécialisée dans le microcrédit, soit d’Habitat et humanisme, organisme fondé par un prêtre lyonnais et oeuvrant pour l’accés au logement des plus démunis. Ce don de 25 euros entraine automatiquement un don du même montant de Roland Gérard, également de l’assureur Axeria Vie et des société de gestion sur lesquelles le client est investi. Soit, au bout du compte, un versement de 200 euros à l’une ou l’autre des deux associations.

A la différence des Etats-Unis, de la Suisse, de la Hollande et de la Belgique où l’investissement “socialement responsable” est en vogue depuis trois décennies, la France est un terrain vierge. Le Montpelliérain est un pionnier. Défricher n’est pas aisé : “Je suis à 65 % de mes objectifs” reconnait Roland Gérard qui vise une collecte de 10 millions d’euros en 2010.
Avant de créer sa propre société de conseil en gestion de patrimoine ce natif de Salles de Gadon, près d’Alès, a roulé sa bosse dans la publicité, le marketing, la grande distributgion. Il a observé la dégringolade des conditions de travail des caissières de supermarchés quand les grandes familles fondatrices ont cédé le pilotage des magasins à des managers obsédés par le CAC 40 et un rendement financier maximal. Roland Gérard pense qu’il faut revenir aux “fondamentaux” : une bourse axée sur le financement de l’économie réelle. Et, déconnectée de la Bourse, une spéculation qui pourrait être gérée par... la Française des Jeux.

Une conviction le guide : “Ethique et rentabilité sont deux mots qui vont bien ensemble !”

Par Jacques Molenat de la Gazette de Montpellier (n° 1113 - 15 octobre 2009)

Févirer CGPI
265 avenue des Etats du Languedoc
34 000 Montpellier
Tel 04 67 73 47 08
www.fevrier-isr.com
://
www.fevrier-isr.com
www.befrd.org
www.fevrier.tv

Jeudi 5 Novembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs