Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Revue Mensuelle des Marchés Emergents par Franklin Templeton Investments


Après un certain répit en juin, les marchés émergents ont poursuivi leur tendance haussière en juillet. L’indice MSCI Emerging Markets s’est adjugé 11,3 % en dollar américain (USD), ce qui porte à 51,6 % sa progression depuis le début de l'année.




Les flux de portefeuilles, soutenus, et le regain de confiance dans les actions des marchés émergents ont dopé les cours de Bourse. Les marchés asiatiques ont enregistré les meilleures performances du mois alors que la région continue à attirer d'importantes entrées de capitaux. L'Indonésie, la Corée du Sud, Singapour et les Philippines s'inscrivent parmi les marchés les plus performants de la région. En Amérique Latine, les prix élevés des matières premières et l’appréciation des devises nationales ont soutenu la tendance haussière de la région. Les marchés d'Europe de l'Est ont également enregistré des progressions à deux chiffres, la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque surperformant leurs homologues régionaux. L'Afrique du Sud a néanmoins sous-performé ses homologues des marchés émergents, avec une performance de 5,1 % en juillet.

LE POINT SUR CHAQUE RÉGION

Asie
La croissance du PIB en Chine s'est accélérée pour atteindre 7,9 % en glissement annuel (GA) au deuxième trimestre 2009, contre 6,1 % en GA sur les trois premiers mois de l’année. Les mesures de relance budgétaire et la politique de crédit expansionniste ont soutenu l'économie. La croissance a ainsi atteint 7,1 % en GA pour le premier semestre 2009. Les principaux moteurs de cette croissance sont les investissements en immobilisations corporelles et en infrastructures, de même que les dépenses des ménages. Les réserves de change ont augmenté de 17,8 % en GA pour atteindre 2 100 milliards USD en juin, ce qui fait de la Chine le premier pays à franchir la barre des 2 000 milliards USD. Les prix à la consommation ont continué à baisser en juin (-1,7 %), contre un recul de 1,4 % en mai. En juin, une mission chinoise de promotion du commerce et des investissements a visité l'Europe, et plusieurs accords ont été signés en Italie, en Finlande, au Portugal et en Suède. Il s'agissait cette année de la quatrième mission de ce type pour la Chine, qui poursuit ses initiatives d'élargissement du commerce et de la coopération économique avec les pays européens.

La Corée du Sud a publié des statistiques économiques encourageantes en juillet. L'économie a progressé de 2,3 % en glissement trimestriel, une accélération par rapport à la croissance de 0,1 % en glissement trimestriel du trimestre précédent, les efforts du gouvernement visant à stimuler la croissance continuant à porter leurs fruits. La croissance de la consommation privée, la formation brute de capital fixe et la production manufacturière ont dopé la croissance au cours de la période. Les pressions inflationnistes se sont en outre adoucies, avec une hausse de 2,7 % en GA des prix à la consommation en mai, la plus faible depuis plus d'un an. Les réserves de change ont enregistré une hausse mensuelle record de 14,3 millions USD à 226,8 millions USD en mai, une augmentation de 7,0 % en glissement mensuel. Le président Lee Myung-Bak s'est rendu en Pologne et en Suède en juillet, dans le but de stimuler les relations bilatérales avec ces deux pays. Sur le plan politique, le Grand National Party au pouvoir a annoncé le projet de solliciter un vote parlementaire qui pourrait conduire à un amendement des réglementations dans les domaines des médias et du travail.

Amérique Latine
Au Mexique, la Banque centrale a mis en oeuvre sa dernière baisse de taux d'intérêt en juillet, qui marque la fin du cycle monétaire expansionniste actuel, afin d'équilibrer les efforts visant à juguler les pressions inflationnistes et à relancer la croissance économique. La Banque a abaissé son taux d'intérêt de référence de 25 pb (0,25 %) à 4,5 %, ce qui porte la baisse totale sur les sept premiers mois de l'année à 375 pb (3,75 %). Celle-ci prévoit également une embellie de l'économie pour le second semestre 2009. Alors que l'inflation est descendue à 6,0 % en GA en mai, contre 6,2 % en avril, les prix sont demeurés supérieurs à l'objectif de 2 à 4 % fixé par la Banque. Au niveau politique, le parti Partido Acción Nacional (PAN) au pouvoir a connu la plus sévère défaite de son histoire lors des élections législatives de juillet. Le PAN a recueilli 28,0 % des votes, laissant la victoire au parti d'opposition Partido Revolucionario Institucional (PRI), qui a remporté 36,7 % des suffrages. L'alliance du PRI avec le parti écologiste (PVEM) lui concède une majorité à la Chambre basse.

La Banque centrale du Brésil a annoncé la fin de l'assouplissement de la politique monétaire en juillet, l'économie commençant à montrer des signes de reprise. La Banque a abaissé son taux d'intérêt de référence de 50 pb (0,5 %) pour atteindre un plus bas historique de 8,75 %. Depuis janvier, ce taux d'intérêt a globalement été abaissé de 500 pb (5,0 %). L'inflation a reculé à 4,8 % en GA en juin, son niveau le plus faible depuis novembre 2007, essentiellement en raison de la faiblesse de l'économie intérieure et de la baisse relative des prix des matières premières. Afin de stimuler la reprise de l'économie nationale, le gouvernement a prolongé les mesures de relance et les réductions d'impôt. C'est ainsi que 70 produits ont bénéficié de ces dernières, tandis que des prêts garantis sont venus soutenir le secteur en crise des biens d'équipement.

Afrique
L'agence internationale de notation Moody’s a révisé à la hausse la note de la dette libellée en devise étrangère de l'Afrique du Sud, de Baa1 à A3, au regard de la résistance du pays à la crise financière mondiale. Cela réduira le coût du service de la dette libellée en devises étrangères du pays (remboursement des intérêts). La notation de la devise nationale a cependant été réduite d’A2 à A3. Le regain d'appétit des investisseurs pour les marchés émergents est à l'origine de flux de portefeuille et d'investissements directs étrangers (IDE) positifs en Afrique du Sud en 2009. Les flux de portefeuille ont totalisé 2,2 milliards USD au cours des cinq premiers mois de 2009, tandis que l'afflux d'IDE a atteint 1,3 milliard USD au premier trimestre. Les réserves de change ont atteint 30,4 milliards USD à la fin mars 2009.

Europe
Les statistiques économiques publiées au cours du mois annoncent que l’économie russe a atteint son point bas. Après trois mois de recul consécutifs, la production industrielle a progressé de 4,5 % en glissement mensuel en juillet. Cela ramène le repli en GA à 12,1 %, contre 17,1 % en juin. La production manufacturière s'est en outre contractée de 16 % en GA, une amélioration par rapport au chiffre de 23,7 % en GA de juin. La Banque centrale a maintenu une politique monétaire expansionniste en réduisant son taux d'intérêt de référence de 50 pb (0,5 %) à 11 %, suite à la diminution des pressions inflationnistes et aux efforts de soutien de l'économie. Les prix à la consommation ont grimpé de 11,9 % en GA en juin, un plus bas sur 18 mois. Le président américain Barack Obama a rendu visite à son homologue russe, et un accord a été signé sur la réduction des armes nucléaires. Entre-temps, le ministre des affaires étrangères Sergei Lavrov s'est rendu au Vietnam, et les deux pays ont exprimé leur souhait de stimuler le commerce et d'accroître la coopération dans les secteurs de l'énergie, des télécommunications et des technologies.

La Banque centrale turque a maintenu une politique monétaire expansionniste en juillet, face à la faiblesse des investissements nationaux et de la demande extérieure. Celle-ci a abaissé son taux d'emprunt de 50 pb (0,5 %) à 8,25 %. L'inflation est demeurée relativement faible en juin, à 5,7 % en GA. La Turquie et le Chili ont signé un accord de libreéchange en juillet afin de stimuler le commerce bilatéral et les échanges économiques entre les deux pays. Ces derniers devraient doubler grâce à cet accord. Le ministre d'État et premier ministre adjoint Ali Babacan a déclaré que le gouvernement était en train de finaliser un programme économique à moyen terme comprenant une stratégie de développement national pour 2010-2012.

Par l’équipe « Actions émergentes » de Templeton

Lundi 14 Septembre 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News