Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Repreneurs, préparez-vous aux mauvaises surprises de l’extérieur !


Si dans un précédent billet je suggérais de faire confiance à l’existant, je ne cède pas non plus à l’angélisme : le repreneur doit s’attendre à des déconvenues avec le cédant ou à des ruptures. Il y a bien évidemment les ruptures qu’il souhaite, les changements qu’il compte initier à plus ou moins long terme : nouvelle politique commerciale, réorganisation des processus métier, nouvelle orientation marché… la liste est quasiment infinie.




Je souhaite plutôt m’attarder aujourd’hui sur les ruptures qu’il ne choisit pas et qui risquent de survenir au moment plutôt euphorique de la post-reprise : le complexe dossier de reprise a été finalisé, le repreneur est désormais aux commandes, il a réalisé ou fait réaliser une analyse de l’existant, il se sent fin prêt pour sa nouvelle aventure entrepreneuriale… Quand surviennent les premières surprises désagréables.

J’envisage ici deux cas de figure :

Premier cas, c’est (encore une fois !) le facteur humain qui est cause de rupture. La personnalité du dirigeant, qui est la voix et la tête stratégique de l’entreprise, peut ne pas convenir aux interlocuteurs habituels de l’entreprise. Les contacts avec la banque, les fournisseurs, les clients sont professionnels, certes, mais éminemment interpersonnels quand il s’agit de TPE ou de PME. Approche, méthode de travail, mode de fonctionnement, voire affinités personnelles, voilà autant de points d’achoppement qui peuvent faire qu’une relation qui a mis du temps à s’installer avec le prédécesseur se dégrade rapidement avec le repreneur.
Les fournisseurs, prestataires et autres acteurs de l’écosystème sont souvent en relation avec la personne physique – le dirigeant – et non la personne morale – l’entreprise. C’est donc bien une partie du business model qui est en jeu...

Suite : www.pascal-houillon.com/houillon/2008/02/repreneurs-prpa.html

Mardi 12 Février 2008
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs