Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Rémy Thannberger - Paris Stock Exchange™


Paris Stock Exchange™. Rémy Thannberger PDG de Thannberger et Cie, et propriétaire de la marque Paris Stock Exchange™ . Entretien du 10 avril 2009.




Finyear : Monsieur Rémy Thannberger bonjour, vous êtes PDG de Thannberger et Cie. Pourriez-vous nous présenter votre groupe ?

Rémy Thannberger
Rémy Thannberger
Rémy Thannberger : Créé en 2007 Jean Thannberger et moi-même, le Groupe THANNBERGER™ est dédié au financement des Pme européennes et à la valorisation du patrimoine de leurs actionnaires-dirigeants. Le Groupe est coté sur le Marché Libre de Nyse-Euronext à travers THANNBERGER & CIE, société de tête du Groupe.

Le Groupe THANNBERGER™ a vocation à offrir à ses clients une palette large de services au service de leur développement et de leur stratégie, en fédérant des professionnels des marchés, du Private Equity, des M&A ou encore de la gestion d’actifs à l’expérience et au savoir faire reconnus.

Le Groupe THANNBERGER™ est composée de :
- THANNBERGER & CIE, société holding de tête contrôlée par Rémy et Jean Thannberger, cotée sur le Marché Libre de Nyse-Euronext ;
- THANNBERGER & ASSOCIES à Paris, société opérationnelle du Groupe spécialisée dans le Conseil en stratégie financière et boursière et les levées de fonds privées, contrôlée à 100 % par THANNBERGER & CIE ;
- THANNBERGER & ASSOCIES à Milan, société de Conseil en stratégie financière, dédiée aux entreprises familiales italiennes, contrôlée à 51 % par THANNBERGER & CIE ;
- THANNBERGER AM (Suisse) SA à Genève, société de gestion privée, contrôlée à 65 % par THANNBERGER & CIE.

THANNBERGER & CIE est également un holding d’investissement ce qui le distingue des principaux acteurs du marché. THANNBERGER & CIE détient notamment 10 % de la Société Trans Consult International, société de Conseil stratégique cotée sur le Marché Libre de Nyse-Euronext.
Le Groupe THANNBERGER™ est propriétaire de la marque Paris Stock Exchange™.

Le Groupe THANNBERGER™ qui conseille près d’une dizaine de sociétés cotées, a levé près de 100 M€ au cours des 24 derniers mois. THANNBERGER & CIE a été introduite sur le Marché Libre de Nyse-Euronext en juin dernier. Un appel au marché pourrait prochainement venir accompagner la stratégie d’implantation de la marque « Thannberger » et soutenir une politique d’acquisitions ciblées.
Les contacts avec les entreprises se multiplient dans un contexte de contraction du crédit qui va les inciter à rejoindre la Bourse et à rechercher des capitaux sur le marché financier.

Les perspectives du marchés vous sont-elles favorables ?

« Le marché reste difficile, mais un frémissement est perceptible depuis quelques semaines. En outre, la raréfaction du crédit ou son renchérissement, va pousser les entreprises à trouver d’autres solutions : le renforcement de leurs fonds-propres va devenir incontournable. Je suis intimement persuadé que le recours au marché va être privilégié par les entreprises qui ne veulent pas remettre leur indépendance entre les seules mains de fonds de Private Equity.

Entendez-moi bien, il ne s’agit pas de critiquer le rôle indispensable de ces acteurs du financement, mais il s’agit de proposer une approche plus moderne : celle qui consiste à conjuguer les solutions plutôt qu’à les opposer. C’est l’idée que nous essayons de promouvoir auprès des chefs d’entreprises. La Bourse peut être le déclencheur, d’une dynamique vertueuse de financement, car elle croit souvent avant les autres, au potentiel d’une entreprise. Les exemples sont nombreux, notamment ces dernières années dans le domaine de l’énergie. Et la crise montre aux chefs d’entreprises et à ceux qui les conseillent, à quel point il est dangereux de ne dépendre que d’un seul mode de financement.

Qu'en est-il de votre projet de création du Paris Stock Exchange™ ?

Paris Stock Exchange™ : vaste sujet. Ce qui me frappe et à vrai dire m’inquiète, c’est le silence assourdissant des dirigeants de Nyse-Euronext depuis le début de la crise. D’un autre côté, peut-on être surpris dès lors que le sort du Groupe se joue en grande partie à Wall Street ? Une chose est certaine, la crise met en lumière plusieurs faiblesses de notre Place :
1) Son incapacité à renouveler sa Cote en faisant venir de nouvelles valeurs (de France et d’ailleurs). Rappelez-vous des arguments lors de la fusion avec New York : la marque Nyse devait faciliter le développement international de la Bourse de Paris. Mais êtes-vous sûr que la marque Nyse soit aujourd’hui si valorisante ?
2) Le manque de volontarisme des autorités en matière d’introductions en bourse de Pme. Je ne parle pas de l’atonie d’Alternext, mais l’absence totale de marketing. Or c’est bien aujourd’hui qu’il faut encourager les entrepreneurs à rejoindre la Cote ! M. Jouyet (nouveau Président de l’Amf) devrait prendre ce dossier capital en mains.

Toutes ces raisons, renforcent ma conviction sur l’absolue nécessité d’une alternative boursière à Paris. Il est trop tôt pour entrer dans les détails, mais des bourses étrangères (qui ne sont manifestement pas indifférentes à la force de notre marque Paris Stock Exchange™) se sont manifestées. Je regrette que la Caisse des Dépôts n’ait pas même pris la peine de répondre à mes lettres…».

Rémy Thannberger, je vous remercie et vous donne rendez-vous très prochainement dans un nouveau numéro de Finyear.

© Copyright Finyear. Propos recueillis par la rédaction de Finyear


Vendredi 10 Avril 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs