Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Ratios bancaires : les entreprises pourront-elles les honorer cette année ?


A l'heure de la clôture des comptes, dans un contexte économique difficile, les entreprises sont confrontées à des modifications de leur structure bilantielle et donc à des risques de non respects des ratios bancaires (covenants).




Le ralentissement de l’activité peut entrainer deux cas de figure : soit une rupture des « covenants », soit plus grave une incapacité à payer les échéances. La rupture des « covenants » peut entrainer une augmentation du coût de la dette, voire en déclencher l’exigibilité. L’incapacité à payer les échéances impose inévitablement une restructuration du montage de financement.

Ces ratios financiers, qui ont été généralement négociés dans la convention de crédit sont censés refléter la situation financière de l'entreprise. En plus de la perte des financements existants, le non respect des ratios financiers peut également entraîner :
- La perte de confiance des fournisseurs et assureurs-crédit
- L’inquiétude des donneurs d’ordre
- La sollicitation accrue de la part des actionnaires

Dans ce contexte, le fonctionnement quotidien de l’entreprise est perturbé par la gestion d’une situation exceptionnelle :
- Gestion quotidienne de la liquidité
- Echanges réguliers avec les partenaires pour entretenir la confiance
- Intégration accrue de la composante trésorerie dans les décisions de gestion
- Recherche et mise en œuvre de leviers d’amélioration opérationnels à moyen terme

L’enjeu pour les entreprises consiste à gérer l’urgence tout en assurant le fonctionnement normal de l’exploitation et à mettre en place les conditions du retournement.

Comment une entreprise peut-elle appréhender le non respect des covenants ?
- En établissant un diagnostic rapide permettant de cerner les principaux enjeux opérationnels et financiers
- Associé à un état des lieux des engagements financiers et des relations avec les établissements de crédit
- Et la mise en place des outils de suivi et de pilotage

Quelles actions engager pour rétablir sa structure bilantielle ?
- Identifier les leviers d’actions pour améliorer à court terme la trésorerie (quick wins)
- Ensuite l’analyse précise de l’origine des difficultés doit déboucher sur la définition des conditions de retournement sur un plan économique et financier (élaboration d’un business plan réaliste)
- Détermination de la structure de financement permettant la mise en œuvre du business plan

Quelle communication engager avec ses banquiers ?
- Il faut définir les objectifs de négociation et de communication avec les partenaires financiers, les actionnaires, représentants du personnel, administrations, etc.
- b. Grâce à l’élaboration d’un business plan de retournement réaliste appuyé d’un véritable plan stratégique.

Quelles actions pour trouver rapidement des moyens de financement ?
a. Renégocier les dettes existantes
- Renégociation des covenants
- Rééchelonnement des remboursements
- Renégociation des garanties et de la séniorité
- Négociation d’abandon de créances et des clauses de « non-embarrassment »
b. Trouver des nouveaux financements
- D’exploitation, adossés sur des actifs
- Moyen terme
c. Céder des actifs non stratégiques

Les ratios peuvent être les suivants :

-Ratio de gearing : dette financière nette consolidée / fonds propres consolidés
Dette financière nette consolidée = dette à moyen et long terme + encours factor + crédits baux + concours court terme + comptes courants d’associés bloqués – disponibilités et valeurs mobilières de placement

- Ratio dette financière nette consolidée / excédent d’exploitation consolidé
Excédent brut d’exploitation consolidé = résultat d’exploitation consolidé +/- dotations nettes aux amortissements et provisions d’exploitation consolidées

- Ratio frais financiers consolidés / excédent brut d’exploitation consolidé
Frais financiers consolidés = produits financiers consolidés – charges financières consolidées hors impact des effets de change et des mouvements de provisions financières consolidés

Les commissaires aux comptes doivent valider chaque année le respect des ratios.

S. Moreau-Garenne, Managing Director, Duff & Phelps
www.DuffandPhelps.com

Mardi 7 Juillet 2009
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News