Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Quitter son entreprise en 2011 : pour quelles raisons ?


59% des Français prêts pour un salaire plus élevé.Nouvelle enquête européenne du cabinet Robert Half




Quitter son entreprise en 2011 : pour quelles raisons ?
2011 pourrait bien être l’année du changement d’emploi pour un certain nombre de salariés, à nouveau prêts à prendre ce ’risque’. Mais quelles raisons les inciteraient à quitter leur emploi actuel pour un nouveau job ? Tel est le sujet de la nouvelle enquête du cabinet de recrutement Robert Half International France.

« Si votre décision -mûrement réfléchie- est irrémédiable, n’attendez pas : vous aurez plus de chance de trouver maintenant. Dans un contexte post-récession confirmé, les candidats en recherche active seront nombreux. En revanche, si votre décision est plus de l’ordre d’un mouvement d’humeur, procédez à une introspection approfondie : l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs... », observe Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Hal International France.

Panorama européen des raisons qui poussent les salariés à quitter leur entreprise
Pour cette nouvelle enquête européenne, le cabinet de recrutement Robert Half International France a interrogé un peu plus de 1 600 salariés européens sur l’importance qu’ils portent à 8 grandes raisons de changer d’emploi.

En France, on serait prêt(e) à quitter son entreprise pour :
1) un salaire plus élevé (59%)
2) un travail plus intéressant (51%)
3) plus d’opportunités de carrière / un meilleur environnement de travail (44%)
4) des avantages sociaux plus intéressants (41%)
5) un temps de trajet plus court (35%)
6) plus de stabilité (34%)
7) un titre/poste plus prestigieux (30%)

Et dans les 7 autres pays d’Europe suivants, les raisons qui l’emporteraient sont :

En Allemagne
1) un salaire plus élevé (61%)
2) un travail plus intéressant (58%)
3) davantage d’opportunités de carrières (52%)
4) un meilleur environnement de travail / plus de stabilité (50%)
5) des avantages sociaux plus intéressants (47%)
6) un temps de trajet plus court (32%)
7) un titre/poste plus prestigieux (21%)

En Autriche
1) un salaire plus élevé (56%)
2) un travail plus intéressant (56%)
3) des avantages sociaux plus intéressants / plus d’opportunités de carrières (44%)
4) plus de stabilité (38%)
5) un meilleur environnement de travail (37%)
6) un temps de trajet plus court (30%)
7) un titre/poste plus prestigieux (11%)

En Belgique
1) un salaire plus élevé (50%)
2) un travail plus intéressant (45%)
3) plus d’opportunités de carrières (41%)
4) des avantages sociaux plus intéressants (40%)
5) un meilleur environnement de travail (38%)
6) plus de stabilité (32%)
7) un temps de trajet plus court (28%)
8) un titre/poste plus prestigieux (26%)

En Italie
1 un salaire plus élevé (73%)
2) plus d’opportunités de carrière (62%)
3) des avantages sociaux plus intéressants (60%)
4) un travail plus intéressant (58%)
5) un titre/poste plus prestigieux (57%)
6) plus de stabilité (56%)
7) un meilleur environnement de travail (47%)
8) un temps de trajet plus court (29%)

Au Luxembourg
1) un salaire plus élevé / un travail plus intéressant (49%)
2) plus d’opportunités de carrière (44%)
3) des avantages sociaux plus intéressants / un meilleur environnement de travail (40%)
4) plus de stabilité (29%)
5) un temps de trajet plus court (28%)
6) un titre/poste plus prestigieux (23%)

Aux Pays-Bas
1) un travail plus intéressant (54%)
2) un salaire plus élevé (47%)
3) des avantages sociaux plus intéressants (40%)
4) un meilleur environnement de travail (35%)
5) un temps de trajet plus court / plus d’opportunités de carrière (33%)
6) plus de stabilité (29%)
7) un titre/poste plus prestigieux (20%)

En Suisse
1) un travail plus intéressant (62%)
2) un salaire plus élevé (58%)
3) plus d’opportunités de carrière (50%)
4) un meilleur environnement de travail (48%)
5) des avantages sociaux plus intéressants (46%)
6) un temps de trajet plus court (34%)
7) plus de stabilité (32%)
8) un titre/poste plus prestigieux (15%)


A propos de cette enquête
Ces résultats émanent de l’enquête menée par le Groupe Robert Half en septembre-octobre 2010 auprès de 2 406 salariés (ressources humaines, financiers ou dirigeants) dans 10 pays (dont Allemagne, Autriche, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Suisse) sur la base d’un échantillon représentatif d’entreprises.

Robert Half

Retrouvez toute l'actualité du cash management dans notre magazine en ligne Global Treasury News
www.globaltreasurynews.com

Vendredi 18 Février 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs