Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Quels sont les jobs en or cette année ?


Ce cru 2011 réserve quelques très bonnes surprises. C’est le grand retour sur le devant de la scène de certains métiers très en retrait au moment de la crise, dans la banque, l’assurance et la finance d’entreprise.




En avant-première de la publication de ses études de rémunérations 2011, Robert Half, cabinet de recrutement permanent spécialisé, révèle les jobs en or 2011. Cette année, c’est un ‘quarté’ gagnant : le Directeur Administratif et Financier (finance d’entreprise), le Chargé d’Affaires Entreprises PME-PMI (Banque de Réseau), le Contrôleur des Risques de Marché (lAsset Management et Banque d’Investissement ) et l’Actuaire (Assurance).

JOB EN OR dans la Finance d’Entreprise : le Directeur Administratif et Financier (H/F)

Pour Bruno Fadda, Associate Director de Robert Half International France : « Durant la crise, il y a eu très peu de postes ouverts sur cette fonction. Quelle que soit la taille et l’activité de l’entreprise, il est maintenant absolument nécessaire de faire face aux besoins. »

CA < 50M€ : 55.000 –70.000€
50M€ < CA < 100M€ : 70.000 – 120.000€
100M€ < CA < 500M€ : 120.000 – 200.000€
500M€ < CA < 1Md€ : 150.000 – 300.000€
CA > 1Md€ : A partir de 250.000€

Le montant global de la rémunération brute annuelle (fixe + variable) peut être impacté à la hausse si l’entreprise est en LBO ou cotée en bourse.

Le variable est souvent composé d'un package qui peut comprendre : des primes sur objectifs personnels et société (de 0 à 35%), une voiture de fonction, sans compter les stock-options ou les prises de participation au capital, ainsi que l’intéressement et la participation.

Sa fonction
Véritable conseiller de la Direction Générale, de plus en plus exposé et impliqué dans les décisions de l’actionnariat, le Directeur Administratif et Financier a pour rôle essentiel de veiller à la pérennité financière de son entreprise, à la fiabilité et à la transparence des comptes, mais également d’apporter son support dans le pilotage stratégique de l’activité (évolution des business models, définition des prix/marges, optimisation des ressources…).

Généraliste et polyvalent, il supervise de manière courante des équipes en charge :
- du contrôle de gestion,
- de la comptabilité,
- de la fiscalité,
- de la trésorerie,
- du crédit clients.

Dans la situation actuelle, il doit démontrer son savoir-faire en matière de conduite du changement (organisation, management, planification des tâches et des projets...). L’un des challenges majeurs des Directeurs Financiers à l’heure actuelle est de mettre en place une organisation et des systèmes d’information intégrés afin d’obtenir rapidement des données fiables, précises et uniformes en provenance des différentes entités qui composent leur entreprise.

Il propose à la Direction Générale et/ou aux actionnaires ses analyses en matière de choix d’investissements, développement d’affaires et d’orientation stratégique. Il intervient également dans les montages de financements spéciaux et les projets de croissance externe.

Plus qu’une expertise technique pointue en comptabilité/ fiscalité, c’est un véritable savoir-faire en matière d’aide à la décision sur le pilotage de l’activité qui est attendu par l’entreprise.

Son profil
- Expérience large acquise en entreprise (en contrôle de gestion/contrôle financier par exemple), souvent précédée par un passage en cabinet d’audit ou d’expertise comptable.
- Diplômé(e)s d’une Ecole Supérieure de Commerce ou d’une formation universitaire du type MSG/DESS Finance - Master II Finance, parfois complétée par le cursus d’expertise comptable (DCG/DSCG/Expertise).
- Profils mixtes Ingénieurs et 3ème cycle de gestion très appréciés dans des environnements techniques et/ou industriels.

Evolution de carrière
Très exposée, cette fonction peut s’avérer être un tremplin vers un poste de direction opérationnelle voire de Direction Générale.

JOB EN OR dans la Banque de Réseau : le Chargé d’Affaires Entreprises PME-PMI (H/F)

Pour Sidonie Couture, Senior Manager de la division Banque & Assurance de Robert Half International France : « Durant la crise, il y a eu très peu de recrutements sur ce poste. Mais depuis le début de l’année, nos clients nous confient de nombreuses missions. »

Expérience PME/PMI < 5 ans :
Salaire Fixe Brut Annuel : 35.000 - 42.000 €
Variable : 0 à 4.000 €

PME/PMI > 5 ans
42.000 - 55.000 €
0 à 6.000 €

Sa fonction
Au sein d'un centre d'affaires entreprises, il assure le suivi et le développement d’un portefeuille de PME et PMI dont le chiffre d’affaires varie de 1 à 150 M€. Il conseille ses clients en matière de financement (court, moyen et long termes), de gestion des flux et des capitaux, et d'ingénierie financière.

Son profil
- Formation supérieure (école de commerce, université) ou professionnelle (ITB/CESB)
- Sérieuses compétences techniques et commerciales.

JOB EN OR en Asset Management / Banque d’Investissement : le Contrôleur des Risques de Marché (H/F)

Pour Sidonie Couture, Senior Manager de la division Banque & Assurance de Robert Half International France : « Dans le cadre d’une gestion plus raisonnée et plus constructive, le contrôle des risques dit de ‘marché’, par référence aux salles de marché, a le vent en poupe. La sécurité dans le secteur bancaire est une tendance pérenne. »

Expérience : 3 à 5 ans
Salaire Fixe Brut Annuel : 50.000 - 65.000 €
Variable : 20 à 70%

5 à 7 ans
65.000 - 90.000 €

7 ans et plus
90.000 - 120.000 €

Le marché du contrôle des risques est en forte croissance de par le contexte mondial (subprimes), les contraintes réglementaires et la complexité des produits dérivés. Ces experts opèrent au sein d’équipes très qualifiées et très spécialisées et voient leur rémunération de plus en plus valorisée par les employeurs potentiels comme celle de tout expert indispensable dans le paysage bancaire. Cette fonction est très recherchée en Asset Management où elle est particulièrement bien rémunérée sur la partie risque liée à l’industrie des hedge funds. Elle est également prisée par les salles de marché pour travailler sur les produits les plus sophistiqués et sur la validation de modèles.

Les candidats français sont notamment recherchés de par leurs compétences en mathématiques (Nous pouvons encore nous prévaloir d’avoir d’excellentes formations en la matière). Cette population restreinte est exigeante notamment sur le périmètre des fonctions exercées. La difficulté se situe notamment au niveau des « 2 à 3 ans d’expérience » qui, pour la plupart, prennent le métier « risque » comme une porte d’entrée dans une banque leur permettant de se rapprocher du front office à l’issue de cette première expérience. Or les places sont rares et chères et les qualités requises pour être efficace dans un métier de risk manager ou un métier en front office sont assez différentes.

Sa fonction
En Banque d’Investissement ou en Asset Management, lla tendance est à l’embauche des profils « quantitatifs », capables de comprendre le niveau des produits traités qui vont en se complexifiant. En Banque d’Investissement, ces profils sont en général spécialisés par produits (dérivés action, dérivés taux, structures). En Asset Management, ils ont une approche plus générale liée à la spécificité de cette industrie.

Son profil
- Formation en mathématiques ou statistiques Bac+5 (école d’ingénieurs) + DEA
- Qualités analytiques + talent de conceptualisation et de modélisation.

JOB EN OR dans l’Assurance : l’Actuaire (H/F)

Pour Sidonie Couture, Senior Manager de la division Banque & Assurance de Robert Half International France : « C’est LE job en or dans l’assurance ! Et ce, quelle que soit la conjoncture. Chaque année, le nombre de diplômés n’arrive pas à couvrir les besoins des acteurs de l’assurance. Rappelons que la nouvelle réglementation Solvency 2 a fait naître beaucoup de projets à finaliser d’ici au 1er janvier 2013, date de son entrée en vigueur. L’expertise des actuaires est absolument nécessaire tant pour les compagnies d’assurance, les mutuelles que pour les institutions de prévoyance. »

Expérience : 3 à 5 ans
Salaire Fixe Brut Annuel : 50.000 - 90.000 €

7 à 15 ans
90.000 - 150.000 €
Variable : 11.000 - 35.000 €

Sa fonction
- Produits
En collaboration avec le marketing et les commerciaux, il(elle) intervient sur la création de nouveaux produits jusqu’à leur mise en marché. Il analyse et suit la rentabilité du portefeuille. Il définit la grille tarifaire. Il est, en général, spécialisé sur une typologie d’activité : assurance Vie ou assurance IARD. Il prend en charge la mise à jour des bases de données, réalise les projections et simulations actuarielles et les tests de rentabilité sur les différents produits.
- Inventaire
Expert dans son domaine, il maîtrise parfaitement le processus d’inventaire. A ce titre, il est en charge du calcul de la valeur de l’ensemble des portefeuilles et du modèle interne dans le cadre de Solvabilité II. Il assure un suivi permanent des risques et participe aux états d’inventaires trimestriels et réglementaires. Il calcule les engagements (provisions techniques) et élabore les états ministériels (ACP) et les reportings institutionnels. C’est le garant d’une plus grande traçabilité des flux et de la meilleure estimation des provisions.
- ALM
Il instruit l’allocation de trésorerie par portefeuilles selon le dispositif actif-passif.
Il développe l’activité de contrôle des mandats de gestion d’actifs et de contrôle d’éligibilité et participe aux travaux ALM et allocations stratégiques d’actifs.
Il anime en interne l’objectif de sécurisation financière de l’entreprise dans le cadre des comités actif-passif et projets transverses de l’entreprise.
Il calcule le capital économique et réalise des modélisations stochastiques et travaille bien évidemment en lien avec les différentes directions (actuariat, contrôle de gestion, gestion d’actifs et opérationnelles) sur Solvency 2.
Il contribue au pilotage financier et opérationnel de l’entreprise et contrôle les risques opérationnels (contrôle financier, cohérence et conformité vis-à-vis de la réglementation).
Il développe l’activité de contrôle des mandats de gestion d’actifs et de contrôle d’éligibilité.

Son profil
- Formation ENSAE, ISUP, ISFA, EURIA

Robert Half

Jeudi 23 Juin 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs