Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 
 


              

Quel coût de la crise dans la dette de la France ?


Les chiffres les plus fantaisistes circulent ces dernières semaines sur l’aggravation de la dette, les cadeaux aux riches, le déficit… La Fondation iFRAP a souhaité chercher derrière les chiffres et modéliser dépenses et recettes afin de faire apparaître à la fois le vrai coût du déficit « historique » et le vrai coût de la crise. Entre 2007 et 2012, la dette s’est aggravée, selon notre chiffrage, de 510 milliards d’euros.




Pour obtenir ce chiffrage, nous avons cherché à comparer l’évolution des dépenses et des recettes constatées de 2004 à 2011. A partir de 2007 nous avons envisagé ce qu’aurait été une trajectoire alternative des finances publiques sans crise. L’hypothèse de départ a été choisie volontairement peu favorable en tenant compte d’un accroissement des dépenses dues à la mise en place de la première phase de la RGPP. Par la suite, nous avons considéré que le gouvernement aurait été « relativement » dépensier, restant légèrement en dessous de la limite de 3% de déficit de Maastricht pendant la durée de son mandat (très précisément -2,93% du PIB) à compter de 2008, tout en « laissant filer » la dette (qui se serait établie, hors crise, dans notre hypothèse, hors des critères de Maastricht à 72,3% en 2011).

...suite de l'article sur le site de l'IFRAP :
www.ifrap.org/Quel-cout-de-la-crise-dans-la-dette-de-la-France,12591.html

Jeudi 15 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News