Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Quel avenir pour les Centres de Services Partagés ? Deloitte a interrogé 130 organisations représentant 332 CSP


Pour la 4ème fois depuis 1999, Deloitte Conseil a mené son étude internationale sur les Centres de Services Partagés (CSP) auprès de 130 organisations représentant 332 CSP. Cette enquête unique par son ampleur fournit des indications précises sur l’évolution de l’organisation administrative des grands Groupes.




Quel avenir pour les Centres de Services Partagés ? Deloitte a interrogé 130 organisations représentant 332 CSP
Les organisations qui ont répondu à l'enquête de Deloitte Conseil sont des Groupes dont le chiffre d'affaires annuel moyen s'élève à 4 milliards d'euros. Par rapport à l'étude précédente en 2005, de nouvelles tendances de fond peuvent être notées.

Vers de nouvelles localisations
Premier enseignement de l'étude 2007, les critères de choix de la localisation d'un CSP ont changé. Ce choix a longtemps été guidé par les coûts. Aujourd'hui sont perçus comme critiques la qualité de la main d'œuvre (41% des répondants) et sa disponibilité (38%). Les coûts n'arrivent qu'en 5ème position : ils sont déclarés comme étant critiques par 24% des répondants. La compétence linguistique, longtemps niée par les gourous des CSP, apparaît même en 3ème position, citée par un tiers des répondants.

« On voit ainsi émerger des choix de localisation originaux, qui permettent d'échapper aux inconvénients des localisations très prisées pour ce type d'activité », note Antoine Reiss, associé chez Deloitte Conseil.

Le recul de la globalisation
Contrairement aux idées reçues, beaucoup de Groupes sont réticents à l'idée de créer des CSP globaux. Seuls 22% des répondants envisagent de réduire le nombre de leurs CSP.

Les répondants ont des ambitions d'extension limitée. En effet, ils semblent douter de la capacité à réaliser des économies d'échelle dans le traitement de données de provenances disparates. 34% des CSP de l'enquête ne fournissent des services qu'à un seul pays. Seuls 21% fournissent des services à différents continents.

L'intégration de nouvelles activités
S'ils ne s'élargissent pas sur le plan géographique, les CSP élargissent leur couverture fonctionnelle. Une des évolutions nettes qui concerne 67% des répondants est l'intégration dans le CSP de fonctions de support clé, telles l'Informatique ou les Ressources Humaines.

Dans les CSP comptables des groupes cotés aux Etats-Unis et de ce fait soumis à la loi Sarbanes-Oxley, l'apport en matière de mise en conformité du contrôle en interne est important. 53% des répondants considèrent que les CSP ont rendu moins cher l'effort requis dans l'entreprise pour répondre aux exigences Sarbanes-Oxley.

A la recherche de toujours plus d'économies
La création de CSP a permis de générer des économies importantes : 58% des répondants ont obtenu des gains en personnel (Equivalents Temps Plein) supérieurs à 20%. 20% de gains en ETP représentent, par ailleurs, le gain moyen obtenu grâce aux CSP.

Pour Jean-Michel Demaison, senior manager chez Deloitte Conseil, « La tendance aujourd'hui pour dégager d'autres économies passe par des processus d'amélioration continue, structurés, planifiés et pilotés par des groupes de travail dédiés».

A propos de Deloitte en France
Deloitte mobilise des compétences diversifiées pour répondre à l'éventail des services attendus par ses clients, de toutes tailles et de tous secteurs - des grandes entreprises multinationales aux micro-entreprises locales, en passant par les entreprises moyennes.
Les 5 000 collaborateurs et associés incarnent le dynamisme et la réussite de la firme par leur engagement auprès de leurs clients et leur souci permanent de garantir l'excellence des prestations qu'ils assurent. Celles-ci couvrent une palette d'offre très large : audit, consulting et risk services, juridique et fiscal, expertise comptable et corporate finance, conformément à la stratégie pluridisciplinaire de Deloitte, et suivant une démarche éthique.
www.deloitte.fr

A propos de Deloitte Touche Tohmatsu
Deloitte fait référence à Deloitte Touche Tohmatsu – un Verein suisse –, à ses cabinets membres et aux différentes entités qui leur sont associées dont, en France, Deloitte & Associés, ses filiales et sociétés apparentées. Deloitte Touche Tohmatsu est une organisation composée de cabinets membres, spécialisés dans des services professionnels à forte valeur ajoutée, au travers d'une stratégie partagée dans plus de 140 pays et appliquée localement. Fort du capital intellectuel de ses 150 000 collaborateurs dans le monde, Deloitte a réalisé, pour l'exercice 2006, 20 milliards de dollars de chiffre d'affaires et propose des services de quatre natures : audit, fiscalité, corporate finance et consulting. Deloitte compte plus de 80% des plus grandes entreprises mondiales parmi ses clients, ainsi que de nombreuses grandes entreprises nationales, des institutions publiques et des milliers d'entreprises de croissance. Les services mentionnés ne sont pas fournis par le Verein Deloitte Touche Tohmatsu, et pour des raisons réglementaires ou de toute autre nature, certains cabinets membres ne proposent pas l'ensemble de ces services.
Deloitte Touche Tohmatsu est un Verein suisse (association), et, à ce titre, ni Deloitte Touche Tohmatsu ni aucun de ses cabinets membres ne peut être tenu pour responsable des actes ou manquements des autres cabinets membres. Chaque cabinet membre est une entité indépendante et juridiquement distincte, intervenant sous les noms "Deloitte", "Deloitte & Touche", "Deloitte Touche Tohmatsu" ou autres noms apparentés.


Mardi 17 Juillet 2007
Notez






Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs