Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Quel ROI pour le prédictif ? La réponse d’IDC


Sous l’amicale pression d’IBM/SPSS, les analystes d’IDC viennent de publier une nouvelle étude sur l’analytique. Cette fois, ces gaillards se sont penchés sur le volet prédictif et plus particulièrement sur le ROI dégagé par ce type de projets.




Quel ROI pour le prédictif ? La réponse d’IDC
L’étude nous livre quelques exemples éloquents de gains apportés tant dans l’amélioration des process que de la productivité des équipes. Elle montre aussi que le prédictif a percé dans un grand nombre de secteurs d’activité. Pour preuve, celui-ci bénéficie de 7% de croissance depuis maintenant 10% et il atteint désormais 1,6Md$.
On est désormais loin d’un outil de niche.

Prédictif : Un ROI moyen de 250%

On connait tous bien les premières applications du prédictifs : calcul du risque dans les banques et les assurances, calcul de score d’appétence dans le marketing. Les gains ont été démontrés. Ainsi l’étude IDC cite cette banque qui a pu identifier 50% des cas de fraude en moins d’une heure ou encore ce site Web qui a pu améliorer son taux de satisfaction client de 53%. En 2008, IDC réalisait sa première étude du ROI des technologies predictives et obtenait un 145%. 8 ans plus tard, le ROI atteint un niveau record de 250%. Les outils se sont certainement améliorés depuis, les algorithmes sont aussi peut-être mieux connus et peut-être dispose-t-on désormais de plus de données pertinentes pour mener ces études.

Les profits apportés par le prédictif, selon le secteur d'activité. Source : IDC, Mars 2011
Les profits apportés par le prédictif, selon le secteur d'activité. Source : IDC, Mars 2011

Des 200 entreprises interrogées par IDC, c’est du côté du commercial ou l’impact du prédictif est le plus marqué. Dans 75% des cas, ce sont les Business Process qui sont impactés. L’impact est aussi fort dans ce qui est gestion de risque, puis les opérations, etc. L’intérêt du prédictif décroit ensuite dans les autres fonctions, il est plus faible côté RH et Call Center.

Globalement l’étude cherche a démontrer que les entreprises qui ont adopté le prédictif au niveau le plus large sont les plus compétitives. L’étude montre aussi que de tels déploiements entreprises nécessite une forte implication du mid-management, enfin que du point de vue technique, il faut déjà bien doté question Business Intelligence avant de songer à se lancer dans le prédictif.

L’étude « The Business Value of Predictive Analytics » d’IDC peut être consultée gratuitement sur le site Cognos.com

Be Sociable, Share!

Le grand BI
L'actualité satirique de la Business Intelligence et de l'analytique
www.legrandbi.com

Mardi 22 Novembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs