Quand la zone euro explosera…


Après le succès de « Krach, boom… et demain ? » (publié en 2009 chez Dunod), j'ai l'honneur et le plaisir de vous annoncer la sortie de mon nouveau livre le 8 mars 2012 aux Editions du Moment. Il s'intitule « Quand la zone euro explosera… », avec en sous-titre « Comment la France peut encore éviter le pire ».




Marc Touati
Marc Touati
En voici un rapide résumé qui, je l'espère vous donnera envie d'aller plus loin. Je tiens d'ailleurs à vous remercier de votre fidélité et de votre soutien. Car, si, en dépit des pressions de toutes parts, j'ai écrit ce livre et continue de faire ce métier, c'est en grande partie grâce à vous.

2 janvier 2013. Après quatre ans de crise, deux récessions historiques et une multitude de sommets « de la dernière chance », les pays de la zone euro décident de mettre un terme à l'Union Economique et Monétaire. Une nouvelle vague d'effondrement des indices boursiers et de flambée des taux d'intérêt s'engage, aggravant encore un peu plus le marasme économique et social qui sévit un peu partout et notamment dans l'Hexagone.

Digne d'un véritable cauchemar, ce scénario est malheureusement possible. Pour l'éviter, nos dirigeants doivent agir vite, en restaurant la croissance et en refusant tous les dogmatismes qui ont fait tant de mal à notre Vieille Europe et à notre Douce France au cours des quarante dernières années. Malheureusement, il faut reconnaître que, pour le moment, nous en sommes encore loin, en particulier lorsque l'on écoute les propositions des candidats aux élections présidentielles françaises.

Durant ces quatre décennies, la planète économico-financière a connu de profonds bouleversements et s'est complètement transformée. Du premier choc pétrolier à la crise grecque, en passant par le krach de 1987, la crise asiatique de 1997, les crises russes, brésiliennes et argentines, la révolution et le krach Internet, les affaires Enron et WorldCom. Mais aussi le 11 septembre 2001, les guerres en Irak, la montée en puissance de la Chine, sans oublier la faillite de Lehman Brothers et, bien sûr, les échecs de la zone euro qui est aujourd'hui menacée par l'explosion…

Que de tempêtes et de catastrophes, dont le grand public ne connaît que la partie superficielle. Il est grand temps que cela change.

En particulier dans l'Hexagone où l'économie fait peur, non seulement parce qu'elle est très peu enseignée, mais parce qu'elle est trop souvent politisée et expliquée par des experts qui généralement complexifient les choses simples, pour paraître peut-être plus intelligents.

Dès lors, toute réforme économique profonde devient presque impossible. Or, en 2012, la France reste le dernier pays de la zone euro à refuser de moderniser ses structures économiques. Cette situation est d'autant plus grave que, d'ici 2013, le financement de la retraite par répartition, et plus globalement de notre système de protection sociale, ne sera plus assuré. Nos dirigeants le savent. Et pourtant !

Ma crainte est simple : lorsque la note de la France sera abaissée à un simple A, les grands investisseurs internationaux, qui détiennent près de 70 % de la dette publique française, refuseront de financer cette dernière. D'où une forte augmentation des taux d'intérêt, une chute durable de l'activité hexagonale, une fuite de capitaux et peut-être même la sortie de la zone euro, avec toutes les conséquences sociales dramatiques que cela pourrait engendrer.

Est-ce là l'héritage que nous souhaitons laisser à nos enfants ?

Si pour de plus en plus de citoyens, cette issue paraît inévitable, il est néanmoins encore possible de changer la donne. C'est ce que j'ai voulu montrer dans cet ouvrage, qui a aussi pour objectif d'expliquer au plus grand nombre le fonctionnement de l'économie et des marchés. Et ce au travers de l'analyse pédagogique des principaux événements qui ont jalonné l'Histoire économico-financière des quarante dernières années et de ceux qui risquent de marquer notre proche avenir, avec en point d'orgue la crise de la zone euro.

Pour agrémenter mes propos, j'ai choisi de les étayer par certaines anecdotes que j'ai vécues depuis les cités HLM jusqu'aux marchés financiers en passant par les coulisses des médias et du pouvoir politique.

Car ne l'oublions pas, l'économie ce n'est pas seulement des théories, des équations et des graphiques, c'est aussi et surtout des relations humaines, qui animent notre quotidien. L'économie ne doit donc pas être réservée à une élite. Nous avons tous la possibilité et peut-être même le devoir de mieux la comprendre. De la sorte, nous ne la subirons plus ; peut-être même pourrons-nous la contrôler.

Si c'est bien le cas, alors peut-être l'économie française pourra-t-elle éviter le triste destin qui semble se dessiner devant nos yeux.

Marc Touati
Economiste.
Directeur Général de Global Equities.
Président du cabinet ACDEFI (premier cabinet de conseil économique et financier indépendant).

www.acdefi.com


Mardi 6 Mars 2012
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

ENGLISH
Articles and press releases are provided as is and have not been edited or checked for accuracy.
Any queries should be directed to the company issuing the press release or to the author issuing the article.
If you have a question for the author, or would like to comment on this article, use the box above. Your comment will be moderated before publication.
Your comment or question will appear below and the author or Finyear editor will be able to respond. Please note that your name will appear next to your comment (not your email).
Finyear does not offer financial advice of any kind and the opinions of authors are not necessarily those of Finyear.
By posting your comment, you agree to our acceptable use policy. If you read anything here that you consider inappropriate or offensive, please contact the adress : contact (at) finyear.com
Finyear: Daily News & Best Practices for the Finance Executives (CFO, Treasurer, Controller, Credit manager, accountant, financial executive, etc...).

The Financial Year by Finyear. Copyright Finyear 2007-2013. You may share using our article tools.
Please don't cut articles from Finyear.com and redistribute by email or post to the web without permission: contact (at) finyear.com

FRANCAIS
Les articles et les communiqués de presse sont fournis tels quels et n'ont pas été modifiés ou vérifiés.
Toute demande de renseignement doit être adressée à la société émettrice du communiqué de presse ou à l'auteur de l'article.
Si vous avez une question pour l'auteur, ou si vous désirez commenter cet article, utilisez la boîte ci-dessus. Votre commentaire sera modéré avant publication.
Votre commentaire ou question ci-dessous apparaîtra et l'auteur ou l'éditeur Finyear sera en mesure de répondre.
Veuillez noter, s'il vous plaît, que votre nom apparaîtra à côté de votre commentaire (pas votre adresse email).
Finyear n'offre pas de conseils financiers de quelque nature que ce soit et les opinions des auteurs ne sont pas nécessairement celles de Finyear.
En postant votre commentaire, vous acceptez notre politique d'utilisation et nos mentions légales.
Si vous lisez quelque chose ici que vous considérez inapproprié ou offensant, s'il vous plaît contacter l'adresse: contact (at) finyear.com
Finyear: actus quotidiennes et meilleures pratiques pour les cadres financiers (CFO, trésorier, contrôleur, gestionnaire de crédit, comptable, cadre financier, etc ..).

The Financial Year by Finyear. Copyright Finyear 2007-2013. Vous devez utiliser nos outils de partage situés sur les articles.
SVP ne coupez-pas les articles issus de Finyear.com, ne les reroutez-pas par message sur le web sans autorisation : contact (at) finyear.com

Les derniers articles publiés sur Finyear


Lettres Finyear



Conférences


Magazine n°33


FY Research


Livres Blancs



L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30