Quotidien finance innovation, innovation financière journal
Financial Year with Finyear
 
 
 
 


              

Protection de l’information : se former pour éviter les fuites d'informations stratégiques


Plus que jamais la protection de l’information est une donnée fondamentale à prendre en compte. En effet, la fuite d’une information peut avoir aujourd’hui des conséquences graves. L’entreprise doit donc nécessairement mettre en place un processus éprouvé lui permettant de se prémunir de ce type de menace.




Ce travail de fond doit être minutieusement préparé au niveau du Top Management de l’entreprise et prendre en compte un ensemble de données complémentaires. Il est utile de prendre de la hauteur et de raisonner de manière intégrée pour que la démarche soit réellement couronnée de succès. Cela passe nécessairement par la mise en place de démarche de formation et de sensibilisation multi facette . Concrètement, il est utile de s’appuyer sur une méthodologie reposant sur un triptyque : gouvernance, architecture technique, ressources humaines. Cette démarche est une nécessité et doit permettre d’aborder tous les points stratégiques à couvrir. N’oublions pas non plus que ces projets doivent être partagés et compris par tous les collaborateurs de l’entreprise.

Au niveau du séquencement, il est donc important de s’appuyer sur trois grandes étapes :

Audit
Il est tout d’abord utile de bien connaître le processus organisationnel de l’entreprise, son mode de fonctionnement, la nature de ses activités et donc l’approche critique des informations dont elle dispose. Cet audit permet de comprendre les rôles de chacun et de qualifier le type d’information dont dispose la société, de connaître son mode de circulation, les modalités pratiques pour y accéder… Tous ces éléments ont pour objectifs de cartographier au plus précis les modalités organisationnelles liées à la gestion et à la diffusion de l’information.

Préconisation
A la suite de l’audit, un travail de synthèse est réalisé, mettant en avant les éléments recueillis. Ce travail doit être factuel et présenter clairement la problématique. Il doit aussi permettre à l’entreprise de mettre en place un plan d’action et de formation qui mettra en avant tout le processus nécessaire pour se prémunir de la fuite d’informations sensibles. Cette recommandation constituera le chemin de fer à suivre et donnera des lignes directrices sur les plans techniques, organisationnels et humains.

Mise en œuvre
Ce dernier point concerne le déploiement et l’implémentation des mesures présentées dans la préconisation.

Enfin, le volet Ressources Humaines est également à prendre en compte. Il faut évaluer le niveau de la « culture sécurité » de l’entreprise et sensibiliser les collaborateurs sur les sujets de protection de l'information et aussi sur la nécessité de détecter les comportements déviants de leurs collègues quand ça arrive . La préservation de l’information est donc un facteur à surveiller. Cela ne s’improvise pas et combine de nombreuses données complémentaires. Les entreprises doivent prendre en compte ces dernières et positionner la sécurité au centre de leur modèle organisationnel.

Mikael MASSON, Directeur Risk Management et Cybercrime de SDN International

Mercredi 2 Novembre 2011
Notez




Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Recevez la newsletter quotidienne


évènements


Lettres métiers


Livres Blancs




Blockchain Daily News